Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1390 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 avr. 2021

²qam-Quels intérêts peut tirer "en marche" de sa gestion entrepreneuriale France

En philosophie, le mot culture désigne ce qui est différent de la nature. En sociologie, comme en éthologie, la culture est définie de façon plus étroite comme « ce qui est commun à un groupe d'individus » et comme « ce qui le soude », c'est-à-dire ce qui est appris, transmis, produit et inventé. Wikipédia. Avec moi, ce sera par la culture de l'esprit sur l'économie.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

PRÉPARATION INTELLECTUELLE À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022.

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française.

Quels bénéfices pourrait bien tirer le parti "en marche" gérée comme une entreprise, une PME, a déclaré Gilles Le Gendre, (député LaREM), à faire voter des lois maléfiques qui appauvrissent la population et enrichissent "les riches" par des lois votées par sa majorité présidentielles monocratique? 

Bonjour Monsieur le Président.

Vous ne pourrez me contredire sur ce qui suit. Cela étant assuré de par des faits indéniables, je vous poserai une question par la suite.

Voyons d'abord les faits.

1- Votre "Fou de roi", Monsieur Gilles Le Gendre, est un homme politique, entrepreneur et journaliste français, spécialisé dans la presse économique. Membre de La République en marche, il est élu député dans la deuxième circonscription de Paris lors des élections législatives de 2017, a fait un aveu spectaculaire, le 22 octobre 2018 sur BFMTV.       

Voici donc ce qu'il en est, à partir de la déclaration "L'AVEU, de Monsieur Gilles Le Gendre, député La REM à l'Assemblée nationale:

"Il faudra, pour remplacer Christophe Castaner à la tête de la République en marche, en tant que délégué général, "un chef d'entreprise, un chef de PME", a déclaré Gilles Le Gendre à Laurent Neumann, sur BFMTV, Bourdin Direct, le 22 octobre 2018! Voici enfin L'AVEU! Le parti "en marche du Président Emmanuel Macron met notre pays en Etat de faillite économique et sociale.

Cela étant, Christophe Castaner, après un passaage Place Beauvau entant que Ministre de l'Intérieur, est revenu à nouveau à la tête du parti "en marche" en tant que "délégué général" du parti monocratique macronien.

La suite, la voici, à partir de mes écrits tirés de mon Blog: Cliquez sur le lien suivant:

Après lecture, vous pourrez constater que le parti "en marche", créé par Monsieur Emmanuel Macron, banquier de son état, ce que je ne critique pas, est à l'origine de la création du pacte de "responsabilité" (ça ne s'invente pas) qui a, par une augmentation des impôts généralisés en 2014, fait perdre 50 milliarfs € aux contribuables.

Le Président de la République d'alors, de 2012 à 2017, était Monsieur François Hollande.

Ce pacte de "responsabilité" a été appelé par la suite, souvenez vous: "Marge de manoeuvre Macron"! (Cela aussi ne s'invente pas).

Devenu Ministre de l'économie en 2014, Monsieur Emmanuel Macron, vous avez préparé l'augmentation de la CSG pour les retraités, au titre pompeux de l'aide intergénérationnelle, pour augmenter, par des artifices fiscaux, le salaire net des salariés et corollairement, abaissé le pouvoir d'achat des retraités.

Devenu Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, vous avez fait voter une loi votée par la majorité présidentielle, celle de augmentation de la CSG pour les retraités.

À L'époque, Monsieur le Président, vous saviez déjà que les entreprises ne payaient aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, la Chômage, la Vieillesse, et la Dépendance.

Je vous en avais informé depuis suffisemment longtemps. Pour le vérifier, Cliquez sur le lien suivant:

Et vous me l'avez confirmé au cours de nos échanges épistolaires 2017-2018-2019. Pour vous rappeler cess écrits, Cliquez sur le lien suivant:

À partir des éléments irréfutables que je viens de vous présenter, Monsieur le Président, voici la question que je vous pose:

"Quels intérêts a le parti "en marche" de faire voter des lois qui vont à l'encontre des intérêts de l'ensemble de la population, sachant que les entreprises ne payent aucune cotisation sociale et que vous leur accordez en outre des millions de subventions, "Quoi qu'il en coûte" aux contribuables et à tous les consommateurs de France, sur la base de mon article ci-après: Cliquez sur le lien suivant: 

Me répondrez vous?

                                   --------------------

Ma question étant posée, je vais à présent aborder avec vous le futur de la France. Pour ce faire, Cliquez sur le lien suivant:

Après lecture, vous devriez, Mosieur le Président, en bonne forme intellectuelle et morale pour vous lancer à la conquête de la France de demain avec une bonne préparation à l'élection présidentielle à venir.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse..

.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public