Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2012

*L'INVISIBLE GEÔLE* ET LA COMPETITIVITE. Pour réduire le montant de la dette, il faut réduire les dépenses.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                   LIMINAIRE:

 Ce mercredit 18 avril 2013 encore, rien n'avait changé dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, et le "T'vas voir ta gueule à  la récré" en séance de nuit lors des débats sur les "divorces pour tous" nous a bien confirmé qu'il serait temps que d'autres élections arrivent pour renouveler la classe politique.

Toujours des débats ping pong  pendant que le trou de la dette continue de se creuser et que la Commission européenne taxe à tort et à travers comme à Chypre par exemple sans que nos Députés ne bougent alors que c'est peut être ce qui nous attend.

Alors, rappelons leur que les contribuables attendent autre chose de leur part et de leur comportement et sauront le leur rappeler aux prochaines élections prévues en 2014.

                              TRIBUNE OUVERTE.

 Objet:: - L'Image donnée par les  Députés.

             - Le travail de nuit

.

         1)-C'est par un blâme personnel aux Députés en général que commencera cette tribune pour la déplorable image qu'ils donnent à tous les Français qui suivent leurs débats à l'Assemblée Nationale. Souhaitons que les électeurs s'en souviennent et choisissent Mieux leurs représentants aux élections de 2014.

         Qu'en est il de l'exemple du respect des uns envers les autres qu' ils devraient donner "aux jeunes" qui veulent s'instruire en les regardant débattre des choses sérieuses qui devraient les préoccuper?

                    Leur comportement, est déplorable.

  Je pense en avoir assez dit à ce sujet. Point me semble besoin de leur en dire plus.

 Ah, si. Encore une chose: "Où se croient ils lorsqu'ils débattent à l'Assemblée Nationale"? Dans un cirque? "Déguisés en pitres et hurlant des Hou... Hou... Hou... Comme le mardi 15 janvier 2013? Canaval que ces séances..."

 2)-Ceci étant, pour réduire les dépenses de l'Etat et résorber en partie le déficit, le mieux serait que les heures de leur travail de nuit soit purement et simplement supprimées car, si les renseignements sont bons, celles ci sont payées double.

 Est il vraiment nécessaire de les faire travailler de nuit alors que l'on en voit dormir de jour et qu'ils cumulent les avantages et les virements? Voilà la véritable question! Et les payer double? Cela coûte trop cher! Et il parait qu'ils ne versent même pas une journée de leur travail au titre de la journée de solidarité! Voilà qui pourrait servir à renflouer en partie "la dépendance"!

 Qu'ils travaillent donc uniquement de jour et s'arrêtent de cumuler les virements tous les mois.. Ainsi, nous ne les verrons plus affalés sur leur pupitre en cours de séance, ce qui est un autre mauvais exemple donné tant à "nos jeunes" qu'aux travailleurs dont il se dit que "le coût du travail" est.... "Bla-bla...bla...!".

 Bon! Ceci est une parodie, mais si le travail de nuit des Députés est trop élevé, pourquoi ne pas le soumettre à un appel d'offres international et le délocaliser en le confiant au plus offrant? Moins de  dépenses, moins de déficit!...

 Allons, un peu de sérieux.

 Pour s'être faits élire, ils devraient se considérer au service de la France et non au service de leurs propres intérêts et de ceux de leur Parti. Voilà qui est dit.

 Laissons la parole aux critiques patentés qui savent si bien louer.

 3)- Pour en terminer, un petit rappel pour dire que les lettres ouvertes de *L'Invisible Géôle* sont sur le blog Médiapart à leur disposition et peuvent être consultées en se connectant par internet:

 Soit sur 1)- L'Invisible Geôle,

   ou sur 2)-Armand de Franceville,

  ou sur 3)- Alain Saiche.

Armand de Franceville, Nom de Plume,

Alain Saiche, Nom Patronyme.

Merci de penser à cliquer sur les fichiers joints (C'est gratuit et sans risque) pour mieux comprendre les choses.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois