Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 juin 2013

PRÉS 2017: La baisse des impôts sera-t-elle compensée par un excédent de recettes?

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                          *AUJOURD'HUI 01.11.2015:

Bonjour Toulemonde, Bonjour La France, Bonjour L'€urope.

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*.

*Les impôts baisseront en 2016 QUOI QU'IL ARRIVE, a déclaré le Président François Hollande le 24 aout 2015. Merci, Monsieur le Président, mais, pour moi, UNE BAISSE significative d'impôts ne doit, en aucun cas, être électorale.

Et le 7 septembre 2015 de déclarer au cours de sa conférence de presse: Elle sera financée par des économies, sans préciser dans quels budgets "raboter".

*CELA ETANT, UNE BAISSE D'IMPÔTS DEVRAIT ÊTRE IMPERATIVEMENT PRECEDEE DE RECETTES SUPERIEURES AUX DEPENSES, faute de quoi elle serait malvenue en cette période pré-présidentielle. Le Conseil d'Etat ne pourrait l'admettre! Et les électeurs contribuables non plus!

Cela étant, j'ai bien accepté la forte augmentation de mes impôts pour boucher le trou de la dette héritée des CHARLATANS POLITIQUES et "Economistes" (sic) qui nous ont gouvernés depuis 1973 et qui continuent de le faire, MAIS PAS pour qu'ils soient donnés aux entreprises qui sont "mal gérées" ou en "difficulté" financière à cause de la mauvaise politique économique dont Vous et le Gouvernement êtes responsables avec la mise en oeuvre du pacte de "responsabilité" (sic) qui offre 50 milliards d'€uros EN TOUTE MECONNAISSANCE DU CALCUL DES PRIX DE REVIENT DES ENTREPRISES et "en guise de marge de manoeuvre" (resic) offerts au MEDEF qui n'a jamais songé, avec les  Economistes, qu'aux délocalisations à outrance justifiées par "La mondialisation" et qui précise: Niet! Pas de contrepartie!

D'ailleurs, "LA FRANCE EST DANS UNE SITUATION CATASTROPHIQUE" , a déclaré Pierre Gattaz, patron du MEDEF le 21 juillet 2014 aux médias. Et il avait bien raison. 

Cette vérité étant dite, TOUS les élus doivent participer au redressement des finances publiques mises à mal par l'incompétence en gestion de tous les Gouvernements, depuis 1973 en particulier et jusqu'à nos jours. Lisons:

Rappel de mes nouvelles brèves du 15.02.2014 et du 22.09.2013:

*Faire des économies, Messieurs les parlementaires, c'est commencer par donner l'exemple soi même et vous mêmes.

Commendez donc par faire des lois qui consisteront à fiscaliser TOUS vos revenus et TOUS vos avantages en nature et en espèces qui nuisent à l'Economie et aux recettes de L'Etat.

*Envisager de revoir à la baisse l'APL des étudiants (envisagée et à présent annulée), geler et revoir les retraites, et revoir les ceci, et revoir les cela, etc, etc, sans aborder celui posé par les parlementaires qui, en outre cumulent plusieurs virements (mandats) est choquant!

*Rechercher" en direction des avantages des salatiés de la SNCF en billets de trains à considérer comme avantages en nature, du côté de EDF, les employés qui payent leur électricité moins chère, pourquoi pas, qoique leurs "avantages personnels" sont sans commune mesure avec les votres!

*L'imposition des mutuelles sur les retraites complémentaires, -ce qui est très peu connu des profanes de la masses des électeurs et jalousement gardé "secret"!- pourrait entrainer une augmentation des dépenses publiques par l'augmentation des impôts qui seront versés au titre des mutuelles complémentaires payées aux élus par les municipalités et toutes les administrations.

*Pour démontrer qu'une réforme des impôts est un impératif financier, il faudrait commencer par aligner toutes les déclarations sur les mêmes critères d'attribution. Les élus, que je sache, ne sont pas de ces cas particuliers puisqu'ils se permettent de dire qu'ils peuvent cumuler leurs virements mensuels (mandats). Si leur "virements" (mandats) étaient pénibles ou dangereux, ils ne demanderaient pas à les cumuler, car ce serait ... Trop dangereux pour eux. 

*Pour améliorer l'équilibre des comptes, il serait donc normal que les élus commencent par donner l'exemple en payant de leur personne et alignent leurs conditions de déclarations d'impôts sur le régime général des contribuables!. Ainsi, ils pourraient dire: Une réforme étant nécessaire et indispensable pour équilbrer les comptes et ne pas faire payer "Nos Enfants" et "Les Enfants Des Autres"... (Qui sont quelques fois les nôtres...)... Nous allons vous donner l'exemple!

*Ils pourraient alors dire: -"Nous commençons par Nous, Suivez Nous"! Et Toulemonde vous suivrait!

*Les Français naissent libres et égaux entre eux... C'est écrit dans La Constitution!  Alors, SOYONS EGAUX DEVANT L'IMPÔT  ET LE REGIME DES RETRAITES!

*Cela étant, il est impératif que les élus - élites se prétendent certains- qui, par leur inaptitude démontrée à gérer les finances publiques, nous ont mis dans  le trou de la dette en supportent les conséquences et soient sanctionnés! Ils sauraient ainsi comment les Français souffrent de par leurs fautes réitérées et leur incapacité à diriger Notre Patrie, Notre Pays, La France!

*Liberté, Egalité, Fraternité pour tous devant l'impôt et les retraites!

*COMMENCEZ PAR VOUS APPLIQUER LES LOIS QUE VOUS PROPOSEZ ET VOTEZ OU DEJA VOTEES A VOUS MÊMES! ET AUX JOURNALISTES QUI NOUS BLABLATENT SUR ORDRES!

                                  ---------------

     TRIBUNE LIBRE ET OUVERTE A CRITIQUES.

Nous y voilà la grande réforme des impôts se met en marche pour ne plus s'arrêter.

*Aussi les Parlementaires auraient prévu, mais ceci serait encore à confirmer, qu'ils allaient commencer par proposer au Parlement de commencer par supprimer tous leurs avantages spéciaux et avantageux pour s'aligner sur les régimes normaux. 

*Ce serait normal disent les uns, car nous sommes élus et nous devons montrer l'exemple. Ainsi, nous pourrons faire toutes les réformes qui permettront d'équilibrer tous les comptes déficitaires dont nous sommes responsables.

*Que nenni, disent les autres, nous sommes l'élite de la Nation, nous savons tout mieux que les autres et nous devons et revendiquons une supériorité dans tous les domaines. La preuve, c'est que nous pouvons cumuler les virements ( le bas peuple appelle ça "mandats") avec tous les avantages et les travailleurs non. Donc changeons le régime d'imposition de ceux qui nous sont inférieurs, et tout continuera de bien aller pour nous. Ce ne sera pas grave, ils ont l'habitude de se serrer la ceinture, mais pas nous!

*Fort bien, s'élève alors une voix d'outre tombe. Débattons en à l'Assemblée nationale et faisons un référendum sur le sujet:

*DEMANDONS DE REPONDRE PAR "OUI" OU PAR "NON", PAR REFERENDUM, SI NOS AVIS D'IMPOSITION ET NOS RETRAITES DOIVENT ÊTRE ALIGNEES SUR CELLES "DES AUTRES" pour donner l'exemple que nous devrions toujours donner en toutes circonstances.

*Et voilà pourquoi nous allons asister, dans les jours, les semaines et les mois qui viennent à de grands débats à l'Assemblée nationale, à la télévision et dans toutes les réunions politiques.

*Electeurs et futurs électeurs, contibuables, retraités ... Souvenez vous, pour les prochaines élections, de ceux qui font voter et votent des lois "POUR LES AUTRES", et "SURTOUT PAS POUR EUX".

*Ceux là, vous les éliminerez dès le premier tour.

                  Armand de Franceville, Nom de Plume,

                  Alain Saiche, Nom Patronyme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses