86-Voici expliqué aux organisations syndicales comment elles se sont fait arnaquer

Bonjour La France, Françaises, Français, représentants syndicaux nationaux: Voici expliqué comment vous vous êtes fait manipuler par devant "et en même temps par derrière" par Monsieur Emmanuel Macron, depuis son arrivée à l'Elysee en 2012, en tant que secréaire général adjoint à l'économie de Françaois Hollande, puis comme ministre de l'économie et enfin comme... Président de la République...

82-                    Mise à jour au 28.05. 2020

          *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Bonjour Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,

Je n'ai pas fait mon article pour vous plaire, mais pour vous rendre meilleur.

Je vous demande uniquement de changer de politique économique:

Vous savez quoi faire et comment faire: Il vous reste à le faire

Votre devoir de Président est de consacrer vos efforts

Pour la France, pour le bonheur social des Français et pour un

Avenir radieux pour tous les enfants de France.

Il vous reste moins de 2 ans... Vous avez tous les moyens de l'Etat à votre disposition.

Je vous souhaite bonne lecture et profonde méditation.

                            I-------------------I

 Bonjour La France, Françaises, Français.

C'est pour que la France d'après Coranovirus 2020 retrouve sa splendeur Roi Soleil et celle du temps du Général de Gaulle de 1945 avec ses avancées sociales que je vous écris.

Le Président Emmanuel Macron a choisi la Matraque, les gaz lacrymogènes, les LBD, les canons à eau et autre Grenades assourdissantes pour vous imposer ses réformes qui font de lui le Président des Riches et Super Riches; je choisis la Plume pour lui expliquer qu'il a tort et qu'il se trompe sur toute la ligne.

Pour ce faire, mon article, que je veux aussi pédagogique que possible, portera sur 5 points que je laisse à votre appréciation et à vos crtitiques. 

 

Point N°1: Mise dans l'ambiance par quelques extraits d'échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président de la République et moi,

 

Point N°2:  Sur quelles idées en économie le Président Emmanuel Macron m'a-t-il écrit de lui vendre mon idée pour réformer la France?  "Verba volant, scripta manent". Les paroles s'envolent, les écrits restent". (NB: Je ne lui ai rien vendu. Je l'ai mise à sa disposition pour la France)

 

Point N°3: Comment les salariés, la France, les Français et les organisations syndicales se sont fait arnaquer et posséder par le dialogue social Macron-Philippe-Véran tant par devant que par derrière avec la réforme du financement des indemnités chômage, sécurité sociale et celle proposée pour les retraites,

 

Point N°4: Qu'est ce que le "Révisionnisme économique" qui intéressait le Président?

 

Point N°5: Ma Fiche à l'attention du Président de la République, en réponse à sa lettre aux Français du 14 janvier 2019, toujours d'actualité

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2, Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

                     I--------------------I 

                           Point N°1.

Mise dans l'ambiance par quelques extraits d'échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président Emmanuel Macron et moi:

NB: La meilleure manière de bien faire comprendre la stratégie du Président consiste tout d'abord à inspirer la confiance et l'adhésion future de ses interlocutaurs à ses projets par des idées qui se rapprochent des vôtres sans en dessiner les contours et les détails. C'est ainsi qu'il lui est possible de dire ensuite: Je fais ce que j'ai promis de faire... L'on voit à présent où cela nous mène...

 

Voici donc pourquoi il ne faut accorder aucune confiance politique à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, cf ses échanges épistolaires 2018-2019 avec moi. 

 *Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

 

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. 

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

 

*A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Actuellement, je constate tout simplement, Monsieur le Président, que vous ne prenez absolument pas le bon chemin pour relancer l'économie et apaiser les esprits.

Le Peuple de France n'est pas de ceux qui se font convaincre par la Matraque! 

Passons à présent au point suivant, celui qui comporte les idées que le Président voulait que je lui vende -ce que j'ai refusé de faire- et que j'offre à mon pays pour que tous les hommes et toutes les femmes politiques fasse une Union fiscale financière pour un retour immédiat à la paix sociale.

L'idée que je vous développe au point N°3 est celle que le Président voulait m'acheter et que je ne lui ai pas vendue, n'étant moi même pas à vendre. Elle lui a été offerte pour la France. Il lui reste à la mettre en application sans mentir et sans tricher.

                       I-------------------I

                             Point N°2.

Sur quelles idées en économie le Président voulait il réformer son pays de par ses échanges épistolaire 2018-2019 avec moi?  

Proposées à tous les hommes et toutes les femmes politiques depuis 2012 sous diverses formes, à tous les économistes y compris Monsieur Jean Tirole, Prix Nobel déeconomie 2014, président de Economic Shool de Toulouse et à tous les journalistes qui font "la Une médiatique en gardant le silence le plus complet, les voici:

                   De l'Avenir de la dette:

C'est en pensant à l'Avenir du Futur de la dette pour les enfants de France que j'écris:

*Pour sortir Notre Pays, La France, du marasme politique et financier dont je vous parle depuis longtemps, j'appelle Tous les hommes et Toutes les femmes politiques à adopter entre eux un Pacte d'Honneur patriotique pour la durée du combat à mener contre Notre adversaire, le monde de "la mauvaise finance", celle qui fait disparaitre l'argent de nos impôts dans les paradis fiscaux au détriment de l'économie réelle et du maintien en vie de nos entreprises sur le sol de France. 

Voici ce qu'il en est:

Du fonctionnement de l'économie vu "à la loupe".

Bonjour Monsieur le Président Emmanuel Macron:

Le projet de remise à plat du financement des recettes sociales et de la relance de l'économie que je vous présente in fine de cet article est un Projet national que j'ai transmis par les réseaux sociaux aux séances de Questions Au Gouvernement (#QAG) en 2014, 2015, 2016 et 2017 pour étude par Toutes les instances gouvernementales et dirigeants politiques.

Depuis 2012, tous les candidats à l'élection présidentielle 2017 en ont été destinataites pour mise en application dans les délais les plus brefs à partir de l'année 2017, pour l'année 2018 et suivantes, en se basant sur le Révisionnismeéconomique rationnel du XXIème siècle qui entrainerait une baisse conséquente du Calcul des coûts de production et de vente à l'exportation par la suppression de Toutes les cotisations sociales des entreprises. 

Nos entreprises deviendraient alors les plus compétitives des pays industrialisés, pour augmenter les ventes, créer des emplois et faire baisser le chômage de masse.

C'est ce qui vous est présenté et expliqué dans cet article: Les déficits de L'Etat France, Sécurité sociale, Retraites et Chômage sont astronomiques.

L'inflation, dont l'Etat pouvait se servir jusqu'en février 1973 avec la planche à billets de la Banque de France, compensait en partie les inégalités et n'a plus été possible dès lors que, sous le règne de VGE, L'Etat s'est vu imposer d'emprunter aux banques au lieu de passer directement par la Banque de France, laquelle s'est mise à fonctionner au profit des banques lobbies qui prêtaient à L'Etat!

En prêtant ensuite à L'Etat France à un taux supérieur à celui de leurs emprunts, les banques lobbies "de Bruxelles" pouvaient faire de substanciels bénéfices sur le dos des contribuables! 

*Il en est de même actuellement avec les emprunts de L'Etat auprès de la Banque Centrale €uropéenne, ce qui est inconstitutionnel: Aucun article de notre constitution ne précise que les impôts des contribuables servent de matelas financier et de caution aux banques privées.

De plus, l'article 123 de la FUE interdit le rachat des dettes, ce que n'a pas manqué de faire Mario Draghi, son Président, et ce que continue de faire Christine Lagarde, qui lui a succédé, avec l'aval des Chefs d'Etats et de Gouvernements.

A présent que la BCE est percluse de dettes des Etats insolvables qui s'élèvent à des centaines de milliards €, les banques, bien alimentées, peuvent "faire de la cavalerie" avec l'argent des contribuables! Quel crédit accorder à la BC€? D'où les "crises financières" successives. Où va-t-on?... Où va L'U€?

Avec le système mis en place par les financiers "de Bruxelles", il est impossible à La France de sortir de la dette, sauf à revenir à la réalité des choses: La BC€ doit devenir la Banque des Etats, et cesser d'être la Banque des banques lobbies "de Bruxelles".

Il y a donc lieu de revoir tous les accords de fonctionnement de la BCE ainsi que les accords dits "de libre échange dès 2021.

Les investisseurs étrangers, qui sont intelligents,  ont compris depuis longtemps qu'ils ne payeront pas de cotisations sociales, lesquels setont facturées aux consommateurs et qu'ils pourront percevoir, en plus, des subventions!

*Il est extraordinaire de constater que nos hommes et femmes politiques se vantent du retour des investissements étrangers qui font la perte de notre économie en en tirant le maximum de profits pour délocaliser par la suite!

Le dernier exemple en date est celui de la pénurie de médicaments et de masques sanitaires au cours de la gestion de la pandémie Covid-France. 

                         I--------------------I

                               Point N°3

 Comment les salariés, la France, les Français et les organisations syndicales se sont fait arnaquer et posséder de long en large avec le dialogue social Macron-Philippe-Veran tant par devant que par derrière:

 

Du dialogue-monologue social passé, il en ressort que les organisations syndicales n'ont Rien vu venir, malgré mes nombreux rappels sur le sujet: 

Toutes les interventions, tous les discours du Président sont en effet basés sur des idées et en même temps sur des actes contraires aux idées premières exposées.

Je vais vous en faire la démonstration à partir de ses échanges épistolaires avec moi:  "Verba volant, scripta manent": Les paroles s'envolent, les écrits restent". 

*En supprimant les cotisations sociales Chômage et Sécurité sociale des salariés pour augmenter leur salaire net sur le dos des retraités de tous âges, grabataires, malades Alzeimer déficients mentaux etc tous compris au prétexte d'une aide intergénérationnelle, Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République a lié les mains dans le dos des syndicats pour négocier les indemnités chômage et sécurité sociale des salariés: 

En effet, comment les syndicats peuvent ils encore négocier quoi que ce soit sur le montant des indemnités chômage et indemnités d'assurance maladie puisque les salariés ne payent plus rien (sauf de manière déguisée et sans le savoir) pour ce faire? Cela se traduit actuellement par: -"Cest l'Etat qui paye" (ce qui est faux). Vous n'avez plus rien à dire"!  

LE BUT est de créer un "REVENU UNIVERSEL" pour réformer les indemnités chômage et les indemnités de sécurité sociale au prétexte que "c'est l'Etat qui paye" les indemnités, alors que ce sont les consommateurs qui les payent toutes à l'achat des marchandises! Et les syndicats font ceux qui n'ont toujours rien compris à la manoeuvre malgré tous mes multiples avertissements.  

Les salariés ont donc pu constater sur leur feuille de paye que leur salaire net a augmenté et que ce sont les retraités qui payent leur augmentation avec l'augmentation de leur CSG de 1,7 points au prétexte "fallacieux " d'aide intergénérationnelle!

*Les chômeurs qui toucheront le Revenu universel auront des Droits, MAIS également DES DEVOIRS! Que pourront alors négocier les syndicats, pris au piège de Laurent Berger avec une CFDT conciliante à souhait tant avec Emmanuel Macron qu'avec le Medef ? 

Ils devront donc être assujettis et contraints, de par la loi, à des horaires de "travail universel" pour le mériter. Que pourront répondre les syndicats et les salariés qui ne cotisent plus officiellement pour percevoir des indemnités chômage, sans savoir qu'ils les payent d'une autre manière, en tant que consommateurs, à l'achat des marchandises?

Je pose simplement la question. A chacun d'y apporter réponse, sachant moi même ce qu'il faut faire: "Remettre à plat le système de financement des dépenses socciales": Tout le monde doit y participer, comme je l'explique aux Points N°4 et 5 ci après. 

A ma connaissance, le système a été ébauché par François Hollande et Emmanuel Macron en 2013-2014, avec la mise en place du pacte de "responsabilité".

Passons à présent au Point N°4 sur la Méthode de gestion par le révisionnisme néconomique qui avait retenu l'attentionnduPrésident.

                        I-------------------I

                              Point N°4

Voici à présent LA MÉTHODE DE GESTION PAR "LE RÉVISIONNISME ÉCONOMIQUE", dans la plus grande transparence pour Mr et Mme Toulemonde.

Cette méthode que j'explique sous diverses formes sepuis 2012, a été transmise à M François Hollande en tant que Président de la République de 2012 à 2017, avec M Emmanuel Macron comme Secrétaire général chargé de l'économie, en particulier avant et après la mise en place du pacte de "responsabilité", en 2014, ainsi qu'à TOUS les candidats à l'élection présidentielle de 2017. 

 

Qu'est ce que le Révisionnisme économique qui a intéressé le Président?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des "charges sociales", qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises payent trop de charge sociale et qu'elles sont trop lourdes: "Les charges-cotisations" sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

Je la transmets en outre tous les jours par l'intermédiaire des réseaux sociaux à Monsieur EmmanuelMacron, Président de la République et à nombre de politiques et de Ministères, en particulier Premier Ministre, Economie, Travail, Social-Santé, Justice ainsi qu'à l'Assemblée nationale et au Sénat: Nul homme ou femme politique ne pourra prétendre ignorer les faits exposés, d'autant qu'ils ne subissent aucune critique.

Cette méthode se trouve détaillée dans ma Fiche à l'attention du Président de la République comme décrit ci après au Point N°5.

                         I-------------------I

                              Point N°5

De la réforme des financements sociaux Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendances, etc, etc...

 FICHE À L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE en date du 14 janvier 2019. Grand débat national 2019)

*sous couvert de Messieurs les Préfets de la Nouvelle Aquitaine, de la Préfecture de la Gironde, de la Préfecture des Landes et de Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse, avec demande d'organisation d'un Grand débat à St Vincent de Tyrosse, dans le département des Landes.

Bonjour Monsieur le Président,

Cette fiche a pour but de répondre à votre "Lettre aux Français" du 14 janvier 2019 et en particulier au Point N°1 qui porte sur la fiscalité des entreprises.

Tout a été essayé, tout à échoué, sauf la méthode que j'ai préconisée à Monsieur François Hollande, votre prédécesseur, et à vous même depuis que vous avez été élu Président de le République, en mai 2017.

 

Cette fiche portera sur 6 points et 4 questions qui vous seront posées:

Point N°1: Qu'est ce que le "Révisionnisme économique"?

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Point N°3; Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un Impôt social.

Point N°5: Comment expliquer le changement à la France?

Point N°6: Conclusion.

Questions:

1- Pour quelles raisons les entreprises ne payent elles aucune charge sociale et que les politiques leur "donnent" en plus, des subventions? ?

2- Pourquoi ne pas créer une TVA SOCIALE?

3- Pourquoi ne pas nationaliser les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale et Chômage? 

4- Pourquoi ne pas mettre en application la "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" dès 2020 apès négociations entre les partenaires sociaux et débats au Parlement? 

 

*Point N°1: Q'est ce que le "Révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

 

  *Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent.  

 

*Point N°3: Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

 1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3-  Les carnets de commandes se rempliraient, 

4- La confiance reviendrait,

5Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

 

*Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL:

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                                Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                                Tant:        €

                                                        Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

 

*Point N°5: Comment expliquer les changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

 

*Point N°6- Conclusion:

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019.

 

PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

2- Je suis gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.