Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 oct. 2012

*L'INVISIBLE GEÔLE*. L'€UROPE ET LA CRISE: C'EST EN TARISSANT LA PRINCIPALE SOURCE D'APPROVISIONNEMENT FINANCIERE

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 DES *BANQUES-LOBBIES* QUE LA CRISE FINANCIERE SERA VAINCUE.

La réunion qui se termine à Bruxelles fait avancer les choses, mais ne les résoud pas. Pour l'instant et en attendant, tout continue comme avant.

                                   AVANT PROPOS.

C'est bien avant l'intervention de Jacques Delors le 23 décembre 2 012 à la télévision en précisant qu'il jugeait nécessaire un changement de traité européen que cette tribune a été mise en lecture sur mon Blog. Elle n'en a donc que plus de valeur aux yeux des lecteurs avertis qui suivent l'actualité européenne de près.

De la même manière, le récent accord intervenu entre les Chefs d'Etats et de Gouvernements début février 2013 sur le Budget européen 2014-2020 n'y changera rien, d'autant que le Parlement européen a voté "non" à l'aval de cet accord et que la situation financière de Chypre est allée en se dégradant.

Quant à la Grèce, après avoir vendu quelques unes de ses îles, elle vient de supprimer ses émissions de télévision par mesure d'économies pour les remettre quelques jours après en attendant de faire d'autres choses actuellement imprévisibles.

                          TRIBUNE LIBRE OUVERTE.

 Objet: Comment combattre efficacement la crise financière?

 Point n'est besoin de se voiler la face. La crise des dettes souveraines met notre démocratie et la démocratie européenne en danger. Sans abolition de la *Loi-Lobbies* qui interdit à la B.C.€. de prêter directement l'argent en provenance de l'impôt des contribuables aux Etats, il sera matériellement impossible de payer les dettes souveraines sans vendre ses biens patrimoniaux et sans taxer à outrance.

 La Grèce met en vente quelques unes de ses îles, l'Etat France a déjà vendu une partie de "Notre Patrimoine National" pour alléger le poids de la dette, et il suffit de regarder le nombre de biens immobiliers mis en vente ou qui vont l'être bientôt pour se rendre compte que la situation est plus délicate à résoudre qu'il n'y parait.

 De ces faits irréfutables, après analyse de la situation ainsi créée, il apparait que, en catimini, depuis de nombreuses années, fort astucieusement et en toute légalité, l'argent en provenance de l'impôt versé par les contribuables à l'Etat a servi de source de financement aux *Banques-Lobbies* pour se procurer des ressources financières inépuisables et à moindres frais.

 Cela étant, assurés d'avoir une assise financière sans limite aucune, peu onéreuse et de haute tenue, les transactions financières se sont multipliées jusqu'à atteindre le niveau où la pression de l'impôt sur les contribuables, alliée aux délocalisations et à la crise de l'emploi entrainant le chômage, a provoqué ce que les *Technocrates* de Bruxelles se sont empressés de faire appeler par les médias et les hommes (femmes) politiques, la "crise financière".

 En corollaire, la nécessité, "faite Loi", leur a permis de lancer l'idée de faire inscrire dans les Constitutions de L'Union €uropéenne ce qu'ils ont décidé de faire appeler... *Règle d'Or*... Qui n'était et n'est toujours *d'Or* que pour les *Banques-Lobbies*uniquement. 

 Armand de Franceville* (Nom de plume), il y a vingt ans , par lettres ouvertes, avait déjà posé la questions aux Elus d'Aggloville*(nom d'emprunt):

 "Mais où va l'argent des contribuables en matière de gestion d'entreprise et de fonds publics? (Voir son récit: *L'Invsible Geôle*).

 La stituation, depuis, est allée en empirant et en se dégradant jusqu'à atteindre le niveau de la dette portée à la connaissance du public et dont le montant reste encore à vérifier.

 Ceci étant, tel le pompier affolé qui n'a plus d'eau pour éteindre un incendie qu'il est chargé d'éteindre et se trouve entouré par les flammes, Monsieur Mario Draghi, Président de la B.C.€., s'est rendu en toute précipitation à Paris pour déclarer que la B.C.€. était prête à racheter les dettes des Etats qui le solliciteraient.

 Cette pratique, illégale, hors la loi, n'a soulevé aucun tollé dans le monde politique et financier. Pourtant, chacun l'a compris à présent, c'est encore avec l'argent des contribuables que cette opération financière se serait déroulée, en toute illégalité. (Voir les lettres ouvertes jointes en fichiers).

 Le plus gigantesque *Tour-de Passe-Passe* de tous les temps qui puisse être imaginé se trouve ainsi prêt à être mis en place pour se procurer encore *un petit peu plus* d'argent pour effectuer d'autres transactions financières dans le monde de la finance, en toute illégalité rappelons le.

 Ceux qui n'auraient pas compris l'astuce n'ont qu'à s'imaginer être *Banquier-Lobbies* sans patrie, emprunter quelques milliards en provenance de l'impôt des contribuables à  la B.C.€. à un taux pris au hasard de par exemple 1,5 % et revendre ces quelques milliards aussitôt à un Etat à un taux de par exemple également de 3 %. Point besoin de calculer de tête le bénéfice que vous en tirerez. Après avoir déduit les frais, il vous restera toujours de quoi investir ailleurs et prendre des vacances au soleil où bon vous semblera.

 Les *Banques-Lobbies*, comme ainsi démontré, "recapitalisées" à moindres frais grâce à l'argent des contribuables, pourraient continuer de "prêter" aux Etats l'argent des contribuables, ("leur propre argent"), placé gracieusement à la B.C.€. pour être mieux rétrocédé aux  *Banques-Lobbies* pour leurs *affaires*.

 Ainsi est il prévu de boucler la boucle si le laisser faire perdure:

 L'argent des impôts alimente les *Banques-Lobbies* pour qu'elles puissent alimenter les Etats en percevant des "Royalties" au passage. Avec les *Super-Bénéfices* réalisés, spéculer, spéculer encore  et spéculer toujours sans coup férir en investissant à l'Etranger et rendre plus faciles les délocalisatons, le chômage et bien des malheurs,voilà le travail réalisé et la boucle bouclée.

 Le réservoir des contribuables est, pour ces *Banques-Lobbies*, intarissable. Même en perdant Cinq Milliards, il restera toujours un peu d'argent... Et puis, les *Lobbies* n'ont pas de patrie... Les pauvres...

 Compte tenu de la situation critique dans laquelle se trouve Notre Pays, La France, il apparait à présent que la seule façon élégante de se sortir du guêpier laissé en héritage réside dans une demande urgente d'abrogation de cette dispendieuse *Loi-Lobbies* tout en la déclarant illégale.

 Les nouvelles sources de financements moins coûteuses pourront alors voir le jour pour les Etats directement auprès de la B.C.€. en passant par les Banques Centales d'Etats.

C'est ainsi et ainsi seulement que les Etats en difficulté seront sauvés de la ruine qui les guette et leurs habitants sauvés de la misère qui commence à devenir insupporable pour eux.  Les Etats moins endettés, comme la France, Notre Pays, se sortiront alors plus rapidement de l'héritage de la dette laissée par les précédents Gouvernements  et trouveront à emprunter à moindre frais pour investir plus, mieux, et produire des emplois.

 Seuls les Etats ayant des réserves relativement importantes pour peu ou pas emprunter resteront hors de danger. Quant aux autres, regardez la Grèce et l'Espagne par exemple... Advienne que pourra... 

 Les *Banques-Lobbies*, privées de ces revenus en provenance de l'impôt des contribuables pourront, quant à elles, continuer de spéculer avec leurs fonds propres ou ceux de spéculateurs avertis tels que ses richissimes actionnaires par exemple. Nul contribuable ne saurait s'en plaindre.

 Elles pourraient même se délocaliser, pour le plus grand bien de tous avec, ne les oublions surtout pas,... Les Agences de Notations avec leurs triples A, A+,A-, etc... etc...

Armand de Franceville, Nom de Plume,

Alain Saiche, Nom Patronyme

P.S. Les motivations de mes interventions se trouvent explicitées dans mes lettres ouvertes sur mon Blog en se connectant par internet sur:

Soit 1)- L'Invisible Geôle,

Soit 2)- Alain Saiche.

Merci de penser à cliquer sur les fichiers joints pour en savoir plus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal