Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 oct. 2012

*L'INVISIBL€ GEÔL€* ET L'€UR0P€*. C€ SONT L€S IMPOTS D€S CONTRIBUABL€S QUI S€RV€NT D€ CAPITAL AUX *BANQU€S-LOBBI€S*.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette Tribune, écrite bien avant la démission de Jérôme Cahuzac, ne sera pas modifiée dans les passages le citant nommément. Le faire serait contraire à l'objectivité. C'est donc "en l'état" que cette Tribune est à nouveau mise à lecture, étant entendu qu'entre temps le budget de l'Union européenne pour la période 2014-2020 a été rejeté par les députés du Parlement européen à Strasbourg et continue de poser problèmes.

                                         AVANT PROPOS.

 C'est bien avant la déclaration de Jacques Delors à la télévision, le 23 décembre 2012, déclaration par laquelle il jugeait nécessaire un changement de traité européen, que cette tribune a été publiée. Elle n'en a donc que plus de valeur de par le suivi de l'actualité portant sur l'Union €uropéenne, ses frétillements et ses difficultés à se positionner confortablement en ce qui concerne le cas de Chypre.

                               TRIBUN€   LIBR€  €T   OUV€RT€.

 Après avoir adopté le pacte européen sur le déficit des Etats plafonné à 0'50% du P.I.B. arrive l'heure des négociations sur l'€urope "de demain".

 La dernière réunion des Chefs d'Etats et de gouvernements qui a eu lieu début février 2013 à bruxelles ainsi que celles qui les avaient précédées en 2 012 n'ont pas beaucoup fait avancer les choses, hors le fait que les "Länder's-Banks" ne se trouveront pas assujetties au contrôle de la B.C.€. comme les autres banques de l'Union européenne et que le budget de l'Union pour 2014/2020 prête nonseulement à confusions et polémiques, mais a été en outre rejeté avec fracas par les Députés au Parlement européen.

Cependant, patientons et attendons les prochaines réunions . D'ici là, les jours vont passer et augmenter le montant de la dette dans des proportions considérables.

 Cela étant, ce à quoi la majorité des Députés et Sénateurs n'avaient pas assez pensé en votant "oui" par ce qu'ils se plaisent à appeler "solidarité de parti", ou "solidarité politique", c'est que les impôts des contribuables vont continuer de servir de matelas financier de haute valeur marchande aux *Banques-Lobbies* grâce à la *Loi-Lobbies* qui n'a pas été proposée en re-négociation avant de signer ce pacte.

 Nul ne pouvait ignorer en effet, avant de voter "oui", que cette *Loi-Lobbies* avait existance légale et interdisait à la B.C.€. de prêter directement l'argent des contribuables aux Etats, lesquels étaient obligés de passer par l'intermédiaire des *Banques-Lobbies* pour emprunter les sommes nécessaires pour investir et payer leurs dettes. 

 Aucun contribuable averti et aucune des ménagères de France et de l'Union €uropéenne, qui connaissent à présent cette loi et gèrent leur budget au mieux de leurs revenus, ne comprendra que cela soit possible éternellement.

 Comment admettre en effet que ce soit l'argent de leurs impôts qui serve de capital aux banques? €t admettre en outre qu'ils doivent payer des intérêts à ces mêmes banques lorsque Leur Pays, La France, a besoin de son propre argent?

 Ce serait comme si, en allant faire un retrait sur leur compte ( pour ceux qui en ont un...), les banques leur demandaient de payer des intérêts sur leur propre argent à chaque retrait!

  La solidarité politique, décidément, ne fait pas toujours bon chemin avec intelligence politique et administration intelligente des deniers de l'Etat et, partant, des contribuables.

  Après lecture des lettres ouvertes jointes en fichiers, chacun comprendra que la situation ne se présente pas sous les meilleures auspices si une *re-négociation* sérieuse n'est pas engagée pour abolir cette *Loi-Lobbies* à tout prix et revoir les textes qui ont été adoptés.

 Jérôme Cahuzac par ailleurs, comme écrit dans le journal Sud Ouest du mardi 30 octobre 2012, s'est prononcé contre le partenariat public-privé trop coûteux, selon lui, qui consiste à faire appel au privé pour financer et gérer un équipement de service public. Une méthode "dangereuse à terme", estime le ministre délégué au Budget.

 Jerôme Cahuzac serait il le premier homme politique clairvotant à avoir pris le risque de s'exprimer publiquement à ce sujet sans être décrié et sans être honni par les médias et hommes (femmes) politiques tant du P.O.P. que du P.A.P.? €n cela... /...

 Il rejoint ce qu'avait écrit Armand de Franceville dans sa lettre ouverte adressée aux 36 000 Maires de France le 30 aout 2012 jointe en fichier pour attirer leur attention sur les *vices cachés* du pacte européen qui vient d'être adopté par les Parlementaires. Armand de Franceville appelait ce partenariat: La *fumeuse* "Règle des trois (3) "P", dont tout le monde averti évite de parler.

   Il serait temps de s'en apercevoir et surtout de le faire savoir. Que voilà une prise de position politique courageuse. Seule *L'Invisible Geôle* le suit  tout en l'ayant précédé dans ses lettres ouvertes, lettres à lire absolument par ceux qui n'auraient pas encore eu le temps de le faire.

 Dans une véritable démocratie que pourrait devenir L'Union €uropéenne, ce sont les Elus qui devraient diriger et administrer financièrement "Leur Pays" et non, en la matière, les *Lobbies-Technocrates* de Bruxelles qui n'ont aucun mandat électif.

 Sans une reprise en main de la situation dans des délais aussi brefs que possible par les Chefs D'Etats, la situation que nous connaisons actuellement ne pourra aller qu'en s'agravant. Et il y a urgence à réagir avant qu'il ne soit trop tard.

 C'est donc en urgence absolue que ce problème se doit d'être réglé, faute de quoi la Commission de Bruxelles, qui fait pression sur la France pour augmenter la T.V.A. réussira à nous faire croire que cette solution serait bénéfique pour arriver à se désendetter et sans douleur pour la consommation des ménages. En fait, ils se permettent d'agiter le chiffon rouge de la peur pour nous faire plier, alors que c'est à Bruxelles que la peur s'est installée. De quelle peur s'agirait il? Allez savoir...

 Il y va de L'€urope de demain et de l'€uro-Devise ainsi que du bien être des populations, non de l'avenir des *Banques-Lobbies*, lesquelles pourront toujours continuer leurs transactions financières avec l'argent dont disposent leurs actionnaires en biens propres ou alors se délocaliser pour s'installer dans les paradis fiscaux pour payer moins d'impôts, dans la mesure où la notion de Patrie n'a aucune valeur pour eux.

 Pour en conclure, soulignons tout de même que, Jacques Delors a déclaré à la télévision dernièrement qu'il jugeait nécessaire un changement de traité européen. Cet avis éclairé fera-t-il avancer les choses? La question est posée tout comme le libre échange entre les Etats-Unis et l'€urope.

 Armand de Franceville, Nom de Plume.

 Alain Saiche, Nom Patronyme.

 Les motivations de mes interventions sont développées dans mes lettres ouvertes qui peuvent être consultées en se connectant par internet sur mon Blog:

Soit: 1)- L'Invisible Geôle,

Soit: 2)- Alain Saiche.

** Cliquer sur les fichiers attachés est gratuit et sans danger... Alors... Cliquez!...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes