La philosophie kanak de l’histoire

A quelques semaines du référendum en Nouvelle-Calédonie, Hamid Mokaddem publie La philosophie kanak de l’histoire peut-elle nous aider à comprendre le devenir de Kanaky-Calédonie ? précédé d’un avant-propos de Roch Wamytan, président du Congrès de Nouvelle-Calédonie. la courte échelle.éditions transit - Marseille- et les éditions expressions -Nouméa- dans la collection Kanaky--Calédonie

 © Alain Castan © Alain Castan
La mise en ordre impose ses croyances au point de nous faire dire que les sciences, les arts et la philosophie se constituent à partir des socles culturels des rationalités « européennes ».
En Océanie, la France dévie les outre-mer et les vide de leur substance. Les histoires sociales et culturelles des archipels sont à reconsidérer et nous obligent à repenser les productions culturelles à rebours des stéréotypes postcoloniaux tels que par exemple l’opposition « tradition versus modernité ».
C’est seulement à ce prix que nous découvrirons combien la philosophie kanak de l’histoire est une positivité qui nous aidera à penser l’extrême contemporanéité. Or, il n’est pas d’autre nom de l’extrême contemporanéité en Nouvelle-Calédonie que celui de « Kanaky-Calédonie ».

                                                                                                                         Hamid Mokaddem   

Hamid Mokaddem, enseignant et chercheur, vit et travaille en Nouvelle-Calédonie. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur ce pays et sur l’Océanie dont en 2017, Yeiwene Yeiwene. Construction et Révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie).

La collection Kanaky-Calédonie a été crée par les éditions expressions de Nouméa et la courte échelle.éditions transit de Marseille

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.