Petites histoires à illustrer (4)

Certes, ils en traînent une couche tous les trois, mais qui, de Trump, Macron ou le pape, traîne la plus épaisse?

Des hasards incroyables se produisent parfois...

 À cause du réchauffement climatique, un ouragan s’abat sur la ville où se tient une Grande Messe Internationale truffée de chefs d’États. L’avion militaire envoyé pour les évacuer, pris dans le cyclone, s’écrase! Il ne reste que quelques avions civils, déjà prêts à partir. Les chefs d’États s’y précipitent. Dans la confusion, ils vont vers différents avions. Trump, Macron et le pape montent en vitesse dans un Airbus plein de passagers, prêt à décoller. Voyant monter ces trois zombies, tous les passagers et tout le personnel de bord sauf le commandant descendent fissa, sauf une petite fille rentrant de l’école avec son cartable qui dans le coin du fond joue avec son iphone et qui n’a rien vu. L’avion décolle en catastrophe. Mais il est happé à son tour par la bourrasque, un de ses moteurs prend feu, le deuxième toussote. Le commandant de bord s’adresse aux passagers: allez vite prendre les parachutes dans la petite armoire à côté des chiottes du fond! Les 4 passagers s’y précipitent: mais il n’y a que 3 parachutes!

 Trump dit: je suis le Président du pays le plus puissant du monde, je dois être sauvé. Il prend un parachute et saute. Recta.

 Le pape dit: je suis le berger de tous les chrétiens, je suis indispensable à l’humanité! Il saute.

 Macron dit à la petite fille: je suis le premier de cordée, je ne saurais y rester, ciao. Et il saute.

 L’écolière commence à pleurer mais le commandant de bord, qui peine à maintenir l’avion en vol, et qui regarde dans son rétroviseur, la rassure: ne t’inquiète pas, Macron a mis ton cartable sur son dos, il reste un parachute, tu peux sauter!

 

___________

 Cette histoire aussi est vieille comme mes robes. Toute histoire doit être rafraîchie et mise au goût du jour. Traditionnellement, c’est le Président des Etats-Unis, le plus gros con, qui prend le cartable. C’est sans doute ce que j’aurais écrit il y a un mois, avec l’autre rigolo à la Maison Blanche! Mais l’actualité m’a amené à changer d’avis. Le pape, il a juste à s’occuper de se réveiller à l’heure, laissons-le tranquille. Trump, c’est sûr il est gratiné, mais il faut reconnaître qu’il assure vis à vis de son opinion publique. Et Macron vient de nous donner une telle démonstration de rigidité cadavérique qu’il remporte haut la main le pompon cette fois-ci!

 On peut aussi imaginer d’autres trios magiques: Depardieu, Drucker et Léa Salamé... Wauquiez, Salamé et Marine... Léa, Cohn-Bendit et Ségolène... Pujadas, Salamé et Saint-Cricq... À votre avis, qui endosse le cartable?

___________

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.