Est-ce vraiment Macron qui bloque?

Est-ce vraiment Macron qui bloque? Ne seraient-ce pas plutôt les directions syndicales, en n'appellant pas à la Grève Générale mais à des grèves émiettées, et en persistant à vouloir "négocier" un projet non-négociable avec un gouvernement illégitime? Ne seraient-ce pas d'abord ces directions qu'il faudrait virer, afin de pouvoir virer Macron?

La question est-elle une question de "communication"?

La réforme Macron des retraites sera-t-elle retirée en faisant danser des ballerines en tutus devant l'opéra ou des avocats en robe dans la rue, en "menaçant" de démissionner des fonctions administratives hospitalières ou dans la recherche, en faisant des "journées d'actions", des manifestations de rue avec tambours et déguisements, des grèves saute-moutons?

Ou en organisant une Grève Générale de millions de travailleurs, sans date limite, pour bloquer complètement le pays jusqu'au retrait intégral du projet de loi, entraînant la chute du gouvernement et de Macron et la convocation d'une assemblée constituante.

Est-ce vraiment Macron qui a le pouvoir d'empêcher cela? Ne seraient-ce pas plutôt les directions syndicales, qui veulent à tout prix négocier une loi non-négociable avec un gouvernement illégitime? Qui acceptent la formule de "partenaires sociaux" inventée afin de nier la réalité qui est celle d' "adversaires sociaux"?

Ne serait-ce pas avant tout de ces directions qu'il faudrait se débarrasser, pour prendre enfin le contrôle de ce mouvement historique admirable et d'imposer enfin un coup d'arrêt aux agressions innombrables et de plus en plus violentes de ces dernières décennies contre les travailleurs, au profit de la petite frange qui dirige le monde?

Faute de quoi le massacre continuera de plus belle, s'appuyant sur le sentiment d'échec et d'impuissance qui ne manquera pas de remplacer le courage et la mobilisation combative de ces dernières semaines si la loi, quels que soient ses "amendements", est promulguée. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.