Covid19 : variant indien (suite)

La transmissibilité accrue du B1617.2 est pour le moins préoccupante.

Je vous avais parlé du variant indien B1617, il y a quelques semaines. En réalité, on en retrouve 3 en circulation au Royaume-Uni (B1617.1, B1617.2 et B1617.3).

  • B1617.1 et B1617.3 portent notamment la mutation E484Q sur la protéine Spike, supposée permettre l'échappement à l'immunité acquise par la vaccination.
  • B1617.2 ne porte pas cette mutation. Par contre, elle possède une variation dans son site de clivage ; site important pour la capacité de Spike à fixer ACE2, son récepteur sur nos cellules, le rendant plus transamissible. Certaines autres mutations ont été publiées comme échappant à certains anticorps monoclonaux

Voici une mise-à-jour des graphiques avec les données COG-UK pour le Royaume-Uni, pays qui séquence le plus au monde (depuis mars 2021, environ 50% des cas sont séquencés contre environ 1% en France. Il est vrai que c'est plus facile de presque tout séquencer quand la circulation virale est faible).

B1617.3 est marginal, je ne l'ai pas inclus dans ces graphiques.

Comme vous pouvez le constater, la progression du B1617.2 est fulgurante. Il représente 3,6% des séquences (contaminations) des 28 derniers jours (jusqu'au 4 mai 2021).

Circulation de variants au Royaume-Uni © Alan Emrey avec données du COG-UK Circulation de variants au Royaume-Uni © Alan Emrey avec données du COG-UK

Pour ceux qui ont twitter, pensez à RT

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.