Covid19 : situation au Royaume-Uni (et bientôt en Europe continentale)

Le variant Delta (B1617.2) représente dorénavant plus de 95% des infections en ce moment au Royaume-Uni. Il est plus transmissible et cause plus d'hospitalisation que le variant B117 (dit britannique ou alpha). Je fais un point de la situation au Royaume-Uni sur la base des deux derniers rapports disponibles à ce jour.

L'Imperial College London a mis en ligne une étude sur l'évolution des infections au Royaume-Uni.

Le Public Health England a publié son rapport hebdomadaire ce matin.

Voici quelques points à noter.

Taux de positivité au cours du temps © Riley et al, 2021 Taux de positivité au cours du temps © Riley et al, 2021

La courbe en exponentielle est-elle visible ? Faut-il agir ou attendre que cela soit incontrôlable afin de dire qu'on ne s'y attendait pas ?

Je pense que cette image de mon billet précédent sur les courbes exponentielles est pertinente pour la situation.

On ne savait pas © Alan Emrey On ne savait pas © Alan Emrey

Infection par classe d'âge © Riley et al, 2021 Infection par classe d'âge © Riley et al, 2021

Ce sont les enfants qui sont les principaux contaminés. Singapour avait déjà alerté (comme l'Inde) que le variant Delta était plus dangereux pour les enfants mais on ferme toujours les yeux. J'en avais parlé il y a un mois.

Les jeunes se contaminent à l'école puis contaminent leurs parents à domicile. On constate un bon des contaminations en l'espace d'un mois. Bientôt le tour des grands-parents ? 

Au Royaume-Uni, le port du masque n'est plus obligatoire depuis mi-mai. Est-ce une stratégie non avouée de recherche d'immunité collective via l'infection ? Criminel.

Lieu de contamination © Riley et al, 2021 Lieu de contamination © Riley et al, 2021

Regardons maintenant les courbes de mortalité et de d'hospitalisations selon les groupes d'âge > vs  65 ans. Ces deux données sont incomplètes puisque qu'entre le moment où une personne se fait contaminer et qu'elle se retrouve à l'hôpital puis qu'elle décède, il s'écoule de nombreux jours. Ainsi, le taux de mortalité d'un variant donné est calculé sur la base des décès survenus dans les 28 jours. Peu de cas ont déjà atteint ces 28 jours et donc ces calculs aboutiraient à des valeurs sous-estimées.

cas, hospitalisations et décès chez <65 vs >65 ans © Riley et al, 2021 cas, hospitalisations et décès chez <65 vs >65 ans © Riley et al, 2021

Les hospitalisations repartent à la hausse et les décès sont en plateau voire une reprise à la hausse.

cas, hospitalisations et décès pour Delta à date du 14 juin 2021 © Public Health England cas, hospitalisations et décès pour Delta à date du 14 juin 2021 © Public Health England

Déjà, ne pas oublier que la moitié des cas détectés résulte d'infections ayant eu lieu dans les 7 derniers jours (et donc non encore hospitalisés ou décédés).

Il commence à y avoir des décès, y compris chez les vaccinés 2-doses. Pour des vaccins efficaces à >95%... pas terrible. Surtout quand toute la stratégie ne repose QUE sur la vaccination. (pour le suivi de vaccination au Royaume-Uni et la France).

On dit souvent que l'évolution ou l'humanité d'une société se mesure à sa manière de se comporter avec les animaux.

Alors que penser d'une société (je ne parle pas du Royaume-Uni mais de l'Europe en général) qui expose ses enfants ou ses populations âgées à la maladie ?

La covid, ce n'est pas seulement décéder, c'est également le covid long, y compris pour les enfants (voir billet). Difficultés de sommeil, de concentration, de compréhension, de mémorisation. Veut-on créer une génération de débiles ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.