Tirade anti-migrants de Ruffin: le symbole d'une dérive

A son tour François Ruffin se vautre dans des propos nauséabonds et raconte n'importe quoi à propos de l'immigration. Il éprouve le besoin de citer Rocard et sa fameuse phrase hypocrite sur la «toute la misère du monde» que la France ne pourrait pas accueillir, comme si on était dans la «submersion».

De plus Ruffin a repris à son compte le vieux mensonge selon lequel l'immigration ferait baisser les salaires.

Il a fallu que ce soit le journaliste de France Info qui souligne que aujourd'hui le patronat n'organise pas l'immigration et que donc ce raisonnement était mensonger.

Le "gentil insoumis" s'inscrit donc dans la vague de dérive qui traverse la gauche nationaliste européenne, liée à la France insoumise. Le phénomène est aigu en Allemagne avec la création par la députée Sahra Wagenknecht d'un mouvement politique qui critique également la "bonne conscience de l'accueil des migrants" au moment même où l'extrême-droite se déchaîne à Chemnitz et ailleurs.

En France c'est le fameux conseiller de Mélenchon, Kuzmanovic qui la soutient ( " Le discours que tient Sahra Wagenknecht sur la question migratoire me semble donc être de salubrité publique") et déclare : « La bonne conscience de gauche empêche de réfléchir concrètement à la façon de ralentir, voire d’assécher les flux migratoires (…)"

Mélenchon a été contraint de se distancer de lui, à sa grande surprise car précise t-il dans Le Monde daté du 14 septembre " ce que je dis sur l’immigration a été la ligne de Jean-Luc Mélenchon. » Ce dernier avait d'ailleurs lui-même congratulé Sahra Wagenknecht. Ceci précédait le énième "dérapage" anti-migrants de Mélenchon, qui déclarait lors des journées de la LFI à Marseille fin août: " Nous disons : honte à ceux qui organisent l'immigration par les traités de libre-échange et qui l'utilisent ensuite pour faire pression sur les salaires et les acquis sociaux !" Il diffusait ainsi le poison raciste qui prétend que les migrations sont un outil de division et finalement de destruction des acquis sociaux. C'est l'argument traditionnel de la démagogie fasciste, hélas repris au fil des années par des fractions de la "gauche" nationaliste comme Georges Marchais faisant attaquer par un bulldozer un foyer de travailleurs immigrés à Vitry en décembre 1980.

On vient de fêter le bicentenaire de la naissance de Karl Marx qui a lancé ce cri historique " Prolétaires de tous les pays unissez vous" mais Mélenchon, Ruffin et Wagenknecht préfèrent " Prolétaires de tous les pays, haïssez vous"

Ces dérives constituent pour la gauche un danger mortel qu'il faut combattre sans répit.

DAILYMOTION.COM

"On ne peut pas dire que la France va accueillir tous les migrants, ce n’est pas possible. Maintenant, il y a un devoir d’humanité qui doit demeurer" - Vidéo dailymotion

François Ruffin, député La France insoumise de la Somme, invité de franceinfo jeudi 13 septembre

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.