Vitrages photovoltaïques : Nexcis doit vivre !

Nexcis est une entreprise de Recherche & Développement dans le domaine du photovoltaïque. Leur produit phare : des panneaux photovoltaïques intégrés dans le bâti.

Le problème : EDF, actionnaire majoritaire, a décidé de fermer Nexcis alors que le produit est prêt à être commercialisé.

En parallèle : un profond silence du gouvernement et notamment de la Ministre de l'écologie, Ségolène Royal, alors que ces derniers ne cessent de parler de la nécessité de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique, en cette année toute particulière de la COP21.

Un comité de soutien a été initié par les salarié-e-s de Nexcis, présidé par Jean-Luc Mélenchon.

La lutte des Nexcis est d'intérêt général. C'est la lutte de l'intelligence, de la transition écologique et d'un développement écosocialiste de notre industrie. Les salarié-e-s attendent du soutien. Notre nombre est notre force.

>> Rejoindre le comité de soutien des salarié-e-s de Nexcis : www.nexcis-vivra.fr.

>> Suivre la page Facebook du comité de soutien

>> Sur Twitter, 1 hahstag : #Nexcis

MELENCHON soutien à Nexcis © Nexcis vivra

 

Présentation

NEXCIS est une filiale de Recherche & Développement de EDF et EDF Energies Nouvelles. Elle est composée de 77 salarié-es.

Le capital est constitué comme suit :

  • 65% EDF via deux entreprises EDF Énergies nouvelles et EDF développement (en 2013 EDF est passée de 30% à 65%)
  • 33% EREN (ex SIIF : une société financière) : En 2013 elle n’a pas voulu abonder au capital et aujourd’hui ne revendique rien
  • 0,11% IBM
  • O. Kerrec (fondateur de NEXCIS) qui ne possède plus que 1,7%.

Le 23 décembre 2014 le conseil de surveillance a décidé la cessation d’activité de NEXCIS.

Nicolas Hulot apporte son soutien aux salarié-es de NEXCIS © Nexcis vivra

Ce que les salariés ont développé

Du photovoltaïque en BIPV (Building-Integrated PhotoVoltaics), c’est-à-dire du photovoltaïque intégré au bâti.

Il s’agit d’utiliser un vitrage sur lequel est déposée une fine couche photovoltaïque semi-transparente. La fenêtre du futur ainsi obtenue est intégrée dans un châssis préexistant (dans du neuf ou de l’ancien).

Le procédé de production mis en œuvre est celui qui a le plus faible impact en CO2 à ce jour.  Ce produit est développé à partir d’un procédé dit « couche mince »

Ces fenêtres du futur, ou intelligentes, permettent d’accéder à l’autoconsommation énergétique et dons de générer de réelles économies de la facture d’énergie. En phase industrielle, le coût est estimé à 30% plus cher qu’une fenêtre classique double vitrage.

episode 190-Non à la fermeture de Nexcis © PlusbelleslesLUTTES

Le projet de revitalisation des salariés avec CROSSLUX

CROSSLUX est une société qui conçoit et fabrique du vitrage photovoltaïque semi-transparent, mais leurs produits ne sont pas autant avancés que ceux développé par NEXCIS. Par contre, elle dispose aujourd’hui d’une chaine de valeurs avec des clients industriels identifiés, dont Bouygues.

L’objectif immédiat est d’amorcer le marché avec le produit NEXCIS puis, à terme, de « fusionner » les savoirs-faire issus des deux sociétés pour améliorer les vitrages semi-transparents.

La société issue du rapprochement des salarié-es de NEXCIS et de CROSSLUX pourra passer en phase de préindustrialisation à l’automne !

Cette première production permettrait de fidélisation ses clients tout en continuant à développer le produit.

Le projet de revitalisation permet de sauvegarder 50 emplois.

Ce dont ils ont besoin

25 millions d’euros

Dès aujourd’hui, des accords sont en bonne voie : la BPI (Banque Publique d'Investissement) est prête à s’engager à hauteur de 5 millions et une banque privée suit le projet à hauteur de 5 millions d’euros ; mais ces deux organismes ne dégageront les fonds que si les salarié-es trouvent les 15 millions restants. Il faut donc que l’Europe, les collectivités locales et/ou l’État mettent la main à la poche.

Par ailleurs, les salarié-es demandent à NEXCIS de leur céder à l’euro symbolique, pendant 3 ans, l’exploitation des ASSETS (bâtiments, équipements, exploitation des brevets) et doivent faire une proposition pour après les 3 ans.

image-entete-3.jpg

Vous aussi, rejoignez le comité de soutien des salarié-e-s de Nexcis !

www.nexcis-vivra.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.