LETTRE OUVERTE À FRANCE INFO ET À SES JOURNALISTES « D’INVESTIGATION »

FranceInfo : Je refuse que mes impôts soient utilisés dans un procès contre Jean-Luc Mélenchon

© 100021589450249

Pétition : LETTRE OUVERTE À FRANCE INFO ET À SES JOURNALISTES « D’INVESTIGATION »

( près de 5 200 signatures en 48H )

 "Très chers" investigateurs de FranceInfo,

En notre qualité de contribuable et donc en tant que vos co-employeurs puisque, de fait, nous contribuons à payer vos salaires et le fonctionnement de votre chaîne (publique) dite d’information, nous vous demandons :

Ou sont vos investigations concernant les comptes de campagne des autres candidats aux élections présidentielles ?
Allez, nous n’en demandons pas trop, contentons-nous des cinq premiers candidats. On a beau chercher sur votre site internet, sur Google et ailleurs, on n’en trouve aucune trace.
Pourtant, il nous semble qu'il eut été plus logique de vous intéresser d’abord aux campagnes les plus coûteuses. Pourquoi celle et uniquement celle de Jean-Luc Mélenchon alors que Anticor avait demandé, de son côté, la vérification pour quatre candidats ? La justice a, peut-être est-il intéressant de le rappeler, déclaré un non-lieu pour l'ensemble des quatre cas, dont celui de Jean-Luc Mélenchon.

Où sont les documents émanant des entreprises similaires à celles qui sont intervenues lors de la campagne de Jean-Luc Mélenchon ?
Vous affirmez qu’il y a surfacturation. Affirmer n’est pas suffisant. Il serait appréciable que vous publiiez des factures de prestations similaires pour que l’on puisse se faire sa propre idée.
Devons-nous, nous-mêmes, faire des demandes de devis pour avoir de véritables éléments de comparaison ?

Où donc avez-vous publié les chiffres des prestations similaires des autres candidats ? 
Là encore, des éléments concrets de comparaison seraient utiles et même nécessaires.
On a beau chercher sur votre site, rien…
Ah, oui, bien sûr, c'est normal, puisque vous n’avez aucunement enquêté sur eux !

Nous vous payons pour être informés, c’est-à-dire pour pouvoir lire tous les éléments constituant une investigation proprement menée. Je dis bien TOUS les éléments, pas quelques éléments choisis arbitrairement et présentés de façon orientée.

Nous sommes probablement très primaires, mais nous avons appris qu’à l’écriture d’un rapport, on commence par une introduction, on pose ensuite les éléments de la thèse, ceux de l’antithèse et on en fait la synthèse.

Selon une définition simple, une investigation est une recherche fouillée pour faire un rapport détaillé sur un sujet.

Pour nous, « détaillé » veut dire avec le maximum d’éléments, à charge et à décharge. Il nous paraît très étrange que votre « investigation » qui a coûté 11 mois de frais divers aux contribuables ne trouve à publier que quelques faits exclusivement à charge. Comment est-il possible à vos lecteurs de juger par eux-mêmes si vous omettez de donner l’ensemble des informations ?

Enfin, tant que votre travail, comme nous venons de le démontrer, ne reflète que votre aversion bien trop visible pour Jean-Luc Mélenchon, en notre qualité de contribuable et donc en tant que vos co-employeurs, nous refusons que notre argent soit utilisé dans un procès contre Jean-Luc Mélenchon.

Monsieur Mélenchon n’aurait peut-être pas dû employer le mot « abrutis ». En effet, si vous étiez seulement abrutis, ce serait excusable puisque c’est une particularité dont vous ne seriez pas responsables. Abrutis ne semble pas le mot adéquat, il semblerait que « malhonnêtes » est probablement plus approprié. D’ailleurs, ce mot ne doit pas vous sembler si terrible puisque lorsque monsieur Brunet a traité 7 millions d’électeurs d’abrutis, vous n’avez pas cillé, ces 7 millions d'électeurs étant pourtant des contribuables qui vous financent.

Monsieur Mélenchon vous accuse d’avoir menti. Il nous semble qu’il est bien placé pour le savoir et qu’il pourra le prouver aisément. A lire vos articles, nous ne voyons aucune preuve formelle que ce que vous dites est vrai, certaines de vos affirmations ayant été déjà contredites par des professionnels du multimédia.

Enfin, quand monsieur Mélenchon demande aux personnes qui le soutiennent, et croyez que nous sommes très nombreuses et nombreux de vous « pourrir » sur les réseaux, il ne demande pas d’agresser qui que ce soit physiquement et vous le savez très bien. Vous qui utilisez une grande partie de votre temps et de l’argent du contribuable à pourrir Jean-Luc Mélenchon et quasiment uniquement lui, vous devez certainement très bien comprendre ce concept.

Veuillez recevoir, « très chers » investigateurs de FranceInfo, l’expression de notre légitime mécontentement.

Nous, contribuables qui, bien involontairement, co-finançons votre « travail ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.