JL Mélenchon responsable de la division ?

Albert « quelle raison y a-t-il de mettre des candidats EELV face à des socialistes notamment des frondeurs comme Pascal Cherki, Laurent Baumel, Alexis Bachelet (1)? Personne ne gagnera à ce jeu-là ».

Début mai, les socialistes ont mis les écologistes devant leurs responsabilités en prévision des législatives (11 et 18 juin). Emmanuel Grégoire, le premier secrétaire de la fédération PS de Paris a demandé aux responsables d’EELV de retirer leurs candidats face aux 4 députés socialistes sortants : Patrick Bloche, député de la 7e (IVe, XIe et du XIIe), Sandrine Mazetier, députée de la 8e (XIIe), Annick Lepetit, députée de la 3e (XVIIe et XVIIIe) mais aussi le frondeur Pascal Cherki, député de la 11e (VIe et le XIVe).

Dans la 3: Mme Isabelle JARRY EELV candidate

Dans la 7: Mme Corine FAUGERON EELV candidate

Dans la 8:Mme Emmanuelle PIERRE-MARIE EELV candidate

Dans la 11: M. Florentin LETISSIER EELV candidate

Et en dehors de Paris il se passe quoi ? On va essayer d’analyser le cas de chaque frondeur PS par ordre alphabétique : liste des 56 députés signataires d'une motion de censure "de gauche".

Alexis Bachelay a choisi de mener la bataille législative sans faire mention à son appartenance au PS ( JL Mélenchon a obtenu 47 % des voix à Gennevilliers ). Il s’affiche avec Morsay ( à prendre avec précaution) . Dans cette circonscription on a 23 candidats dont 5 écologistes, 4 « extrême gauche », 1 communiste et 1 France Insoumise.

Laurent Baumel, porte-parole d'Arnaud Montebourg lors de la primaire de la gauche en janvier, soutien de Benoît Hamon à la présidentielle, le frondeur est toutefois resté évasif quant à sa position future, s'il accède à nouveau à l'hémicycle en juin. « Je ne serai pas un opposant systématique mais le garant d'équilibres nécessaires » , ça signifie qu’on ne sait pas vraiment si c’est encore un frondeur. Il y aura un écologiste face à lui Michel Gendron.

Inutile d’aller plus loin, vous pensez toujours que JL Mélenchon est responsable de toutes les divisions. Sans oublier qu'on ne sait plus très bien qui est avec qui,  au PS-EELV, par exemple :

Luc Belot  est investi par le PS. Sur son tract, une grande photo du président Macron, et en tout petit, le logo du PS. Idem Valls, El Khomri, Stéphane Le Foll pas de candidat en marche face à lui, Malek Boutih demande l'investiture en marche, Nicolas Hulot sert de caution écologique à Macron etc ...

Bon, y a aussi le PC qui s'obstine à mettre "Front de Gauche" sur ses affiches, pourquoi ne pas mettre une grande photo de Mélenchon et en tout petit, le logo du PC pendant qu'on y est .

Edwy Plenel « quelle raison y a-t-il de mettre des candidats de la France insoumise face à Barbara Romagnan, Caroline de Haas ou des candidats issus de la majorité municipale de Grenoble ? Personne ne gagnera à ce jeu-là ».

Albert « quelle raison y a-t-il de mettre des candidats EELV face à des socialistes notamment des frondeurs comme Pascal Cherki, Laurent Baumel, Alexis Bachelet(1)? Personne ne gagnera à ce jeu-là ».

(1) On a retenu Paris et les 2 premiers frondeurs PS de la liste.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.