alberteins
Priorité aux logiciels libres
Abonné·e de Mediapart

189 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 oct. 2018

Manuel Valls : " bon débarras "

"Quiero ser el próximo alcalde de Barcelona" : "Je veux être le prochain maire de Barcelone", a lancé mardi 25 septembre Manuel Valls. En se déclarant candidat à la mairie de Barcelone et en abandonnant son mandat de député. Des députés France Insoumise sortent des affiches "Bon débarras" pour saluer son départ.

alberteins
Priorité aux logiciels libres
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Des députés France Insoumise sortent des affiches "Bon débarras" pour saluer le départ de Manuel Valls.

L'annonce n'a pas suscité beaucoup de regrets. A gauche notamment, les députés Insoumis ont eu des mots très forts pour signifier leur mépris. "Je n'ai envie de dire qu'une chose : bon débarras (...) Je ne jamais apprécié le personnage provocateur", a assuré le député de la France insoumise, Alexis Corbière.

Interrogé sur la démission de Manuel Valls de son mandat de parlementaire, Jean-Luc Mélenchon a condamné tout aussi vertement le futur ex-député de l'Essonne : "Je ne salue rien du tout, ce personnage a été désastreux dans tous ses aspects. Il a toujours été d'une brutalité verbale et intellectuelle absolue, il a longuement, lourdement et profondément dénaturé l'idéal socialiste dont il avait la charge en tant que Premier ministre. (...) Son personnage ne nous a jamais inspiré beaucoup plus d'intérêt que de la détestation".

"Il trahit sa patrie"

"C'est grâce à la France qu'il a pu vivre de la politique jusqu'à présent.Il a trahi son pays et maintenant il trahit sa patrie, tout simplement", a renchéri son ancienne adversaire dans l'Essonne Farida Amrani. Lors des dernières législatives, en juin 2017, Manuel Valls avait été élu de justesse face à la candidate de la France insoumise. "Ce soir, quand je l'écoute dire 'j'aime Barcelone', moi, je me tourne vers les habitants de ce territoire (de l'Essonne) et je suis vraiment triste et déçue pour eux", a ajouté Farida Amrani lors d'une conférence de presse mardi soir. "C'est un mépris, il le fait avec mépris en s'adressant de Barcelone. Barcelone c'est à 1.000 kilomètres".

Carlos Puigdemont, chef des indépendantistes catalans, a ironisé sur l'arrivée de Manuel Valls : "Peut-il être candidat? Oui, mais c'est un candidat qui ne connaît pas Barcelone, qui n'est pas connu à Barcelone, et qui par contre est connu en France et qui connaît la France. Pour savoir qui est Manuel Valls, ce qu'il peut offrir, il suffit d'écouter ce que disent les Français", a-t-il déclaré.

Quand un show satirique catalan chambre Manuel Valls, possible candidat à Barcelone © L'Obs

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants.
par Caroline Boudet
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — France
La FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO