Emmanuel Macron, vous n'avez rien appris !

Tous brillants élèves, ils n'ont rien appris, ou si ils l'ont bien récité 1789, 1830, 1848, 1871..... Des dates, des personnages désincarnés. À Vizille en 1788, des collecteurs d'impôts sont tués, mais il faut lever toujours plus d'impôts que les plus riches se refusent toujours à payer.

paris-nigt

 Tous brillants élèves, ils n'ont rien appris, ou si ils l'ont bien récité 1789, 1830, 1848, 1871..... Des dates, des personnages désincarnés. À Vizille en 1788, des collecteurs d'impôts sont tués, mais il faut lever toujours plus d'impôts que les plus riches se refusent toujours à payer.

Lors du cahier de doléances des femmes en 1789, les revendications se recoupent toutes.

Ces textes rédigés par des femmes de France entre 1789 et 1791 (cahiers de doléances, pétitions, manifestes) rendent un son étonnamment moderne. Ils témoignent de la part des femmes qui les ont écrits, de la volonté de dépasser le simple événement ou le vécu immédiat pour rejoindre les problèmes politiques. Le niveau des revendications est élevé au rang de principes de droit à l’éducation et au travail, abolition du droit d’aînesse, etc. Revue française de science politique, juin 1982

Qu'avez-vous appris ?

Vous vous êtes recueillis à Saint-Denis sur la tombe des rois de France dans l'entre deux tours, vous supprimez l'ISF et rabotez les APL, vous méprisez les corps intermédiaires. La hausse des taxes n'alimentera que pour 12% la transition énergétique, mais vous vous gardez bien de heurter les lobbies industriels au nom de la compétitivité.

Mardi dans votre discours aux français, vous êtes restez fidèle à une doxa matérialiste et productiviste et vous pensez que tous vont courber l'échine devant le geste royal et la lecture toute messianique de votre vision de l'avenir. Vous pensez qu'il faut plus de pédagogie...

Qu'avez-vous donc appris en cours de rhétorique, vous n'êtes pas chez les jésuites monsieur, vous parlez à un peuple où 9 millions de personnes sont autour du seuil de pauvreté, alors que les 10% les plus riches se sont encore enrichis. Descendez de l'Olympe où vous pensez vivre flatté par de bas courtisans.

Je vous souhaite que comparaison ne soit pas raison, mais les pillages de l'été 1789 n'étaient pas le fait que d'extrémistes. La " Grande Peur" s'en est suivie de l'abolition des privilèges.

Le choix du vocabulaire est insultant de votre part en réduisant vos choix à une dialectique simpliste. Mais une question se pose monsieur, qui fait la loi ? Où sont vos députés de votre majorité ? Sur le terrain ? Dans leur permanence ? Non ils ont peur, c'est très inquiétant quand les élus ont peur de leurs électeurs.

Qu'allez-vous faire, déclarer l'État d'urgence ? Faire la guerre au peuple, Combien de temps ? Pour les protéger de qui ... ?

( *) mail reçu ce matin d'un collègue.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.