Après les "fake news" , les "fake titres" pour France Insoumise: Jean-Hugues Ratenon

Jean-Hugues Ratenon a été très présent en 2017 à l’assemblée, dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Il a été élu homme Réunionnais de l'année et naturellement il commence à faire l'objet de critique et de "fake news".

ratenon

Jean-Hugues Ratenon a été très présent en 2017 à l’assemblée, dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Il a été élu homme Réunionnais de l'année et naturellement il commence à faire l'objet de critique et de "fake news".

L'organisation patronale "Union nationale des organisations syndicales des transporteurs routiers automobiles" (UNOSTRA) mène en ce moment un blocage des dépôts pétroliers de la société publique "Société réunionnaise des produits pétroliers" (SRPP) pour réclamer la fin du monopole et la libre concurrence.

La position de Jean-Hugues Ratenon sur ce blocage de la SRPP est relativement simple : "La loi doit être respectée". "La SRPP étant en position de monopole ferait tout pour empêcher à la CCIRP d'utiliser ses cuves pour entreposer son carburant qui selon ses dirigeants serait 10 centimes moins cher par litre que les carburants vendus aujourd'hui."

"Personne n'est au dessus des lois. Je demande au Préfet d'arbitrer rapidement ce conflit et de faire respecter la loi, rien que la loi. J'apporte mon total soutien au syndicat UNOSTRA et à ses manifestants. Me trouvant actuellement en Inde pour la Conférence Internationale des parlementaires d'origine Indienne, dès mon retour en fin de semaine je demanderai au syndicat et à la CCIRP une rencontre pour faire un point de la situation. En tout état de cause: Les Réunionnais doivent être solidaires de ce combat qui pourrait améliorer leur pouvoir d'achat".

Jean Hugues RATENON  Député de la Réunion

Jean-Hugues Ratenon demande que la loi soit respectée et on commence à voir apparaître de façon tout à fait marginale pour le moment sur certains blogs le titre suivant : "Le député FI de la réunion, Jean-Hugues Ratenon, soutient le patronat pour casser une société publique pétrolière ".

Il est à noter que cette fausse information figure sur un simple blog, je ne pense pas qu'elle mérite davantage de promotion mais elle commence à être diffusée dans les commentaires sur Médiapart.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.