La CGT a décidé de manifester le 26 mai

A l’issue d’une consultation interne, la CGT a décidé mardi de participer à la «marée humaine» contre la politique d’Emmanuel Macron, à laquelle participera La France Insoumise, «compte tenu de l’urgence sociale».

capture-du-2018-05-06-10-45-40

 La CGT a décidé de manifester le 26 mai. 78 organisations (fédérations, unions départementales…) ont voté pour, six contre et douze se sont abstenues. Ne restait plus que l’officialisation par Philippe Martinez, qui est venue mercredi via un communiqué : « Il s'agit de rassembler la jeunesse, les retraités, les salariés en emploi et hors de l'emploi, les précaires ainsi que toutes celles et ceux qui, solidaires des luttes en cours, ne sont pas encore engagés dans l'action », explique le syndicat.

"Compte tenu de l'urgence sociale, la CGT a pris la décision de construire cet appel avec d'autres organisations syndicales, associatives et politiques dans le respect des périmètres d'intervention et des prérogatives de chacune des organisations. La CGT reste ainsi fidèle à ses principes d'indépendance tout en favorisant l'expression du plus grand nombre de citoyens", ajoute-t-elle.

D'autres syndicats. Réunies le 3 mai à la Bourse du travail à Paris à l'initiative de l'association Attac, plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives s'étaient mises d'accord sur le principe d'une manifestation le 26 mai pour l'égalité, la justice sociale et la solidarité. Parmi elles, La France Insoumise, Solidaires, le Snesup FSU, le Syndicat de la magistrature, la Fondation Copernic, Femmes Égalité ou le NPA.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.