Toulouse : l'université Jean-Jaurès mise sous tutelle

La tension monte, à l’université Jean-Jaurès, à Toulouse. Suite à l’annonce de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, de dissoudre les conseils centraux de l’université Jean-Jaurès – soit une mise sous tutelle, avec la désignation d’un administrateur provisoire

"La tension monte, à l’université Jean-Jaurès, à Toulouse. Suite à l’annonce de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, de dissoudre les conseils centraux de l’université Jean-Jaurès – soit une mise sous tutelle, avec la désignation d’un administrateur provisoire – décidée face à un « blocage institutionnel », les étudiants et personnels grévistes se sont réunis en urgence dans le grand amphithéâtre, mardi 20 mars 2018, en début d’après-midi. Ils redoutent une intervention policière, afin de les déloger."

Dans un communiqué envoyé mardi en fin d’après-midi, l’intersyndicale des personnels et des étudiants « déplore la décision autoritaire de la ministre ». Une décision jugée « sans précédent dans l’histoire des universités ». L’intersyndicale ajoute :

"Cette situation fait craindre l’intervention des forces de l’ordre. Elle demande au ministère et aux autorités compétentes de renoncer à toute intervention des forces de l’ordre."

l’intersyndicale de Jean-Jaurès a reçu des appuis politiques  :

capture-du-2018-03-21-06-45-43

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.