aleteitelbaum
retraité
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 avr. 2021

LA PANDÉMIE COMME RÉVÉLATEUR ET ACCÉLÉRATEUR D'UNE CRISE GÉNÉRALE

La pandémie, opère comme révélateur d'une crise du système dominante Un thème permanent, générant des tensions croissantes est le fait que la population d'origine arabo-musulmane et les adeptes de la religion islamique, pratiquants ou non, constituent le deuxième groupe ethnique / religieux en France, avec le dix pour cent de la population totale.

aleteitelbaum
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LA PANDÉMIE  RÉVÉLATEUR ET ACCÉLÉRATEUR D'UNE CRISE GÉNÉRALE .LE CAS DE LA FRANCE 

La pandémie, en plus d'être une crise sanitaire majeure , opère comme révélateur d'une crise générale et prolongée du système actuel dans ses multiples aspects: économique, social, politique, culturel et écologique.

Les problèmes actuellement dominants en France sont la pandémie et ses conséquences physiques et psychiques et la progression accélérée de la violence, en général et au sein de la famille.

Un thème permanent, générant des tensions croissantes et des approches contradictoires et parfois radicalement opposées, est le fait que la population d'origine arabo-musulmane et les adeptes de la religion islamique, pratiquants ou non, constituent le deuxième groupe ethnique / religieux en France, avec le dix pour cent de la population totale.

  1. LE CADRE ECONOMIQUE- SOCIAL

Différentes variables s'articulent entre elles et déterminent le cadre socio-économique de la France en termes de salaires, de chômage, de pauvreté, d'inégalités, de qualifications de la population active (diplômée ou non), de contenu et de qualité de l'enseignement, de population autochtone ou d'origine migratoire, des investissements productifs ou parasitaires, des politiques de santé et de la variable - il faut s'y attendre transitoire - de la pandémie.Voyons certains d'entre eux. 

Salaires

Selon les statistiques les salariés du  décile plus bas touchent entre sept et huit fois  moins que le décile plus haut et la tendance depuis des années  c’est au creusement de la différence.

Et parmi les salaires plus bas s’ajoute une différence entre les non immigrés et les immigrés : ces deniers touchent en moyenne un tiers moins que les premiers. Différence  que s’accentue pour les immigrés d’Afrique du Nord.

(Observatoire des Inégalités   -  https://www.inegalites.fr/Les-inegalites-de-salaire-restent-fortes-en-France  / https://www.inegalites.fr/Les-immigres-frappes-par-la-pauvrete-et-les-bas-revenus?id_theme=24#:~:text=Les%20personnes%20vivant%20au%20sein,donn%C3%A9es%202015%20de%20l'Insee. id_theme=15 )

Chômage

La moyenne nationale neuf pour cent, qui monte rapidement à cause de la pandémie. Parmi les immigrés la chiffre des chômeurs c’est de 14%. Un peu plus élevé  parmi les enfants d’immigrés nées en France. Augmentation qu’on peut attribuer à leur manque de diplômes et en partie à la discrimination à l’embauche.

Pauvreté

La moitié de la population pauvre concerne les moins de 30 ans, et  sur les 5 millions de pauvres en 2017, près d’un tiers étaient  des enfants et des adolescents. Parmi  les 18-29 ans, plus d’un sur dix est pauvre au seuil de 50% du niveau de vie médian. 38,6 % des personnes vivant dans un ménage immigré sont considérées comme pauvres (au seuil à 60 % du niveau de vie médian soit 3,5 fois plus que les non-immigrés. Pour les personnes vivant au sein d’un ménage immigré dont la personne de référence est née en Afrique, le taux est même de 44 %, contre 25 % pour celles nées en Europe.

InégalitésLes chiffres diffèrent selon les sources (Forbes, Bloomberg, Challenges, Capital, Oxfam, etc.) mais ils s'accordent tous à dire que lors de la pandémie de 2020, les plus grandes fortunes en France et dans le monde ont chacune augmenté de quelques milliards voire  des dizaines de milliards d'euros.

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_principaux_milliardaires_fran%C3%A7ais#Classements).

Dans le même temps, un million de personnes seraient tombées dans la pauvreté en France en 2020 selon les associations caritatives. Les femmes – et notamment les mères isolées- les jeunes et les travailleurs précaires, qui sont les plus touché-e-s par cette crise, sont pourtant les grand-e-s oublié-ees du plan de relance français.

Qualité et contenu de l'enseignementLes variables précédentes déterminent les différents niveaux de qualification professionnelle qui existent dans la population française. Pour les couches sociaux pauvres et appauvries dont les enfants et les jeunes ne peuvent pas compter sur l'aide des parents de classe moyenne et haute avec éducation supérieure et temps disponibles, le déficit éducatif est considérablement aggravé avec la pandémie et la suppression des cours en présentiel.Ce qui conduit à la question de la qualité et du contenu de l'enseignement en France.II.            QUALITÉ DE L’ENSEIGNEMENT

Selon la 6e étude PISA de 2015, le problème en France ne serait pas celui de la « quantité » mais bien celui de la « qualité » d’enseignement. Analyse confirmée aujourd’hui par le nouvel opus PISA de l’OCDE : les inégalités de réussite des élèves, très marquées socialement en France, s’expliquent en grande partie par les disparités d’accès à des enseignants de qualité.

Selon la même étude le système éducatif français était toujours « moyen » tout en étant trop inégalitaire.

La France se place désormais en toute fin de palmarès pour les inégalités à l’école au sein de l’OCDE, révélait alors le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco)[1] dans cette même étude.

Notamment parce que, en France, l’école continue de moins bien traiter les élèves défavorisés dans les classes des réseaux d’éducation prioritaire. Dans ces établissements difficiles, les élèves sont également moins bien lotis, notamment parce que le nombre d’enseignants contractuels ou débutants qui y sont affectés a augmenté ces dix dernières années. Il y a par exemple deux fois plus d’enseignants de moins de 30 ans en éducation prioritaire qu’ailleurs. Les établissements difficiles, souvent en réseau prioritaire, reçoivent beaucoup d’enseignants débutants et subissent une forte instabilité des équipes. Le nombre de néo-titulaires affectés en établissements réputés « difficiles » a fortement augmenté depuis 2011, passant de 1 738 en 2011 à 3185 en 2016. La proportion des néo-titulaires affectés dans ce type d’établissements a crû (20 % en 2011, 23,6 % en 2016). Outre le manque d’expérience pédagogique devant la classe, cette pratique a pour inconvénient d’accroître l’instabilité des équipes pédagogiques dans les établissements qui connaissent la plus grande difficulté scolaire (Source : Rapport de la Cour des Comptes – Octobre 2017). https://up-magazine.info/societe/education-et-savoirs/7879-l-ocde-pointe-le-niveau-de-qualite-de-nos-enseignants/

Fin mars 2021 en Seine Saint Denis (la pire situation sociale et sanitaire de France), les écoles étaient toujours ouvertes malgré une pénurie de personnel pour s'occuper des étudiants. Dans l'une d'eux, l’école  maternelle,  la Directrice a rapporté :

« Il faut donc que je prévienne les parents, qu'aucun enseignant ne sera demain à la porte de l’école".

 Le fait que « Dans ces établissements difficiles, les élèves sont également moins bien lotis » ce n'est pas dû au hasard: le système éducatif est expressément organisé de telle sorte qu'au lieu d'affecter les enseignants les plus qualifiés dans des écoles difficiles, l'inverse est vrai: les enseignants les moins qualifiés sont envoyés dans ces écoles en fonction de leurs scores.

En outre, le nombre d'enseignants en France est insuffisant : chacun d'eux a en charge deux fois plus d'élèves dans chaque classe qu'au Danemark et en Suède. Et leurs salaires sont parmi les plus bas d'Europe.Comme certains spécialistes l'écrivent depuis un certain temps: le système scolaire français reproduit les inégalités sociales. III.          CONTENU DE L’ENSEIGNEMENTL'enseignement des sciences naturelles (biologie, chimie et physique) doit être cohérent avec le processus de développement et de maturation des étudiants. À tel point qu'au niveau initial, n'est pas recherché que les élèves arrivent à   l'explication des événements et des faits mais plutôt qu'ils se limitent à les connaître  et à les  décrire.Parvenus en classe de 4e, les élèves ont constamment vu diminuer depuis 1995 leurs capacités en mathématiques comme en sciences. Depuis un quart de siècle, l’Académie des sciences ne cesse d’en rappeler le rôle et de proposer la mise en œuvre d’un enseignement actif, débutant dès l’école primaire, d’une pédagogie d’investigation, d’une formation adéquate et d’un accompagnement des professeurs.Ce panorama du contenu de l'enseignement en France est le résultat d'un processus d'abandon de l'héritage rationaliste des Encyclopédistes et de sa substitution par la prédominance - qui remonte déjà à plusieurs décennies et couvre de nombreux domaines également en dehors de l'enseignement - de la pensée irrationnelle.Cet état de fait était bien résumé il y a  déjà 41 ans dans la couverture du numéro 392 de la revue Critique de janvier 1980: L'année politico.philosophique - le comble du vide. Où, à la page 52, on peut  lire la phrase suivante - avec un ton ironique - de Jacques Bouveresse:

“Il y a eu une époque ou quelqu’un qui aurait utilisé a peu près exclusivement des catégories aussi relatives et subjectives que le plaisir ou l’ennui pour justifier ses adhésions et ses exclusions philosophiques aurait été  pris pour un  aimable plaisantin et invité poliment à s’occuper d’autre chose. Mais,  Dieu merci, nous ne sommes plus là depuis longtemps. Il faut, d’ailleurs, être juste envers Benoist et reconnaître qu’il n’a rien inventé dans ce domaine. Cela fait déjà un certain temps que les voix les plus autorisées et les plus influents nous expliquent que la philosophie n’a pas de pires ennemis que l’esprit de sérieux, le désir du vrai, la logique, el goût de la précision et la volonté ridicule  de justifier ce qu’on affirme par des véritables arguments… »

Bouveresse à écrit un libre sur cette question: Prodiges et vertiges  de l’analogie. Raisons d’Agir Editions. 1999.

Les porte-parole de ces courants idéologiques dominants sont, entre autres, Michel Foucault, Bernard Henry Lévy, Alain Finkelkraut, André Gluksman et Alain Badiou[2]. Tous imprégnés de philosophie heidegerienne[3].

Nous nous arrêterons à Michel Foucault, qui perdure en «maître à penser» et est une sorte de modèle représentatif des idéologies dominantes en France.

Michel Foucault s'est déclaré héritier des idées de Heidegger et de Nietzsche:

«Tout mon développement philosophique a été déterminé par ma lecture de Heidegger. Mais je reconnais que c'est Nietzsche qui a prévalu »[4].

Foucault, était d'accord avec Heidegger dans le rejet de «l'humanisme bourgeois» qui, selon ce dernier, avec son anthropocentrisme et son rationalisme restreint la liberté de «penser l'être». John Weightman, qui était professeur de langue et de littérature françaises au Kings College de Londres et au Westfield College de l'Université de Londres, dans un livret intitulé Ne pas comprendre Michel Foucault, (en espagnol: http: //www.arcadiespada. es / wp-content / uploads / 2008/08 / fuco.doc) se concentre sur l'analyse du livre de Foucault  Les mots et les choses. Weightman écrit que dans la prose littéraire française et l'écriture savante, il était rare pour un penseur de se livrer à un manque de logique ou de obscurité dans la présentation de ses idées et que cette tradition a disparu avec des gens comme  Barthes,  Lacan,  Foucault et Derrida qui ont engendré un changement  qui a rapidement atteint leurs nombreux disciples. Dans certains domaines spéculatifs, la clarté traditionnelle française a été  remplacée, à des degrés divers, par l'obliquité, la préciosité et l’hermétisme. Ce «chaos expositif de Foucault» comme l'appelle Weightman, est cependant conforme à l'idée de liberté de Foucault, qui  consiste à libérer la pensée de tous les liens, y compris ceux imposés par le rationalisme et la pensée logique.Howard Richards, professeur de recherche en philosophie à Earlham College,Richmond, États-Unis, dans une classe qu'il a donnée à l'Universitédu Chili le 23 octobre 2010 avec le titre Michel Foucault aujourd'hui[5],il en fit un portrait complet.Dans une partie, il a dit:…. "Tout lecteur de tout ouvrage de Foucault, à tout moment de sa vie, est surpris, ou devrait être surpris, par son indifférence totale à ce que nous appelons habituellement (avec une simplification vulgaire) la méthode scientifique »… Cependant, le monde académique considère Foucault comme un expert sur les différents sujets qu'il a étudiés: la psychiatrie, la médicine, l'histoire de la science, le système pénal, divers aspects de la politique, la jurisprudence, l´histoire, l’économie; la sexualité et autres. Les résultats sont pris au sérieux dans toutes les universités du monde.Cela se produit ainsi parce qu'à chaque époque, les idées dominantes sont les idées des classes dominantes, qui ont à leur disposition les mécanismes appropriés pour le faire. En effet, dans les médias culturels, idéologiques, politiques, scientifiques et «communicationnels», il y a une sorte de sélection ou de hiérarchisation - entre spontanée et provoquée - du prestige ou de la renommée de certaines personnes, où elles occupent presque toujours les premières positions - et bénéficient  d’une «discrimination positive» en termes de couverture médiatique, d’emplois, de subventions et de récompenses – ceux  qui ont en commun de ne pas remettre en cause le système capitaliste actuel et de le considérer comme immuable et inhérent à la société humaine: il n'y a pas d'alternative  (le thatchérien TINA). Et d'évaluer comme le meilleur le système politique élitiste faussement appelé «démocratie » qui est maintenant dans un état de décomposition avancée[6].En France, les porteurs de ces idées ont profité de leur position dominante pour écarter du milieu dans lequel ils agissent (universitaires et autres) la méthode d'investigation des phénomènes sociaux, qui consiste en l'étude sans préjugés des  structures socio-économiques, génératrices de classes antagonistes d'exploiteurs et exploités, d’oppresseurs et d’opprimés[7] et d'imposer le quasi monopole de leurs idéologies irrationnelles et conservatrices.

Haut du formulaire

Comme le souligne Accardo, cette hégémonie idéologico-culturelle est également maintenue et consolidée de manière plus subtile et moins visible à travers toutes les activités humaines, sociales, culturelles, idéologiques et même scientifiques, en formatant la conscience de la grande majorité des gens[8]

Cela a contribué à faire perdre du terrain à la pensé logique y rationnelle, indispensable pour examiner et comprendre les faits de toute nature résultant de la confluence d'une diversité de facteurs, de variables et de transformations. Compréhension qui nécessite d'exclure les idées théologisantes  et dogmatiques de l'existence de vérités définitives et absolues.La  conséquence c’est la progression chez les jeunes de l'irrationalisme, l'abandon de la réflexion et la perte de l'esprit critique. A quoi contribuent efficacement la surconsommation de téléphones portables et autres appareils électroniques et la twiterizacion du langage[9].On  attribue à Laplace la réponse qu'il a donnée à Napoléon - en 1802 - quand celui-ci lui a demandé pourquoi Dieu n'était pas mentionné dans ses ouvrages sur l'astronomie:"Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse".

IV. VIOLENCE ET « ISLAMO GAUCHISME ». On peut affirmer que les comportements répréhensibles d'une partie des jeunes musulmans (délinquance, violence, trafics divers, etc.) sont le produit de l'état actuel de la société française. Non seulement en termes d'éducation mais aussi de statut social: pauvreté, taux de chômage élevés, abandons scolaires, etc.

Les différentes formes de comportement antisocial de nombreux jeunes en France ne sont pas l’exclusivité de ceux d'origine musulmane mais incluent les jeunes français de souche qui souffrent du même environnement social, économique et éducatif que la majorité des jeunes d'origine musulmane.

Et ne manquent pas des enfants de familles aisés dans les statistiques de faits criminels (viols, rixes et accidents de la route) sous l'effet  de l'alcool et des drogues. La récente succession d'attentats et de crimes particulièrement odieux commis en France par des islamistes fanatiques ont provoqué une réaction générale de répudiation et aussi une augmentation dans  la population de l'amalgame terroriste égal arabo-musulman[10].Promu par des personnages et des groupes racistes et mis à profit par le gouvernement qui a sauté sur l'occasion pour, par l'intermédiaire des ministres Blanquer et Vidal, déclencher une guerre contre les "Islamo Gauchistes"et promouvoir  une enquête du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) « sur l’ensemble des courants de recherche sur ces sujets dans l’université de manière à ce qu’on puisse distinguer de ce qui relève de la recherche académique de ce qui relève justement du militantisme et de l’opinion ».

L'initiative mise en œuvre par les ministre  Blanquer et Vidal a quelques ressemblances avec la politique universitaire en Allemagne, proclamée par Heidegger dans son discours lorsqu'il assuma le rectorat de l'Université de Freibourg le 27 mai 1933, intitulée «L'affirmation de soi de l'allemand Universitaire », quatre mois après l'investiture d'Hitler comme chancelier du Reich, le 30 janvier 1933. Dans son discours, Heidegger, qui  a clairement exposé ses idées élitistes et racistes, dans l'un des paragraphes de son discours, a déclaré: […] La «liberté académique», très célèbre, est expulsée de l'université allemande; car, purement négative, elle était inauthentique.

Et l'initiative de l’actuel Gouvernement met en cause  les quelques vestiges restants de la liberté académique. L’autre ressemblance c’est que la cible de l’islamo gauchisme (qui passe assez bien dans l’opinion publique) a pris la place de la cible hitlérienne du judeo bolchevisme.

L'ennemi désigné est de plus en plus accepté par l'opinion publique en France et le message peut passer plus facilement en liant l'islamisme (assimilé au terrorisme) à des idées qui ont un regard critique sur  différents aspects du système dominant tels que la xénophobie, le sexisme, les problèmes environnementaux, les crises sanitaires, la pauvreté  endémique, les crimes du colonialisme et du néocolonialisme, etc.

Face à certaines attitudes et déclarations totalement maladroites des groupes étudiants minoritaires - dûment mis à profit par la droite qui se déclare scandalisée et leur rappelle cyniquement la lutte des classes- on peut dire que ni le fanatisme religieux ni l'antagonisme racial ne peuvent aider à développer un projet - et une stratégie pour le mettre dans la pratique - destiné à abolir les inégalités sociales existantes qui ne cessent de s'approfondir. Cela c’est la tache de   tous/tes les exploités/ées  et opprimés/ées. Agissant ensemble, sans exclusions.

Il faut ajouter que dernièrement il y a une tendance à privilégier la médiatisation de ceux qui exposent des  idées racistes, élitistes et conservatrices (parfois avec un déguisement populiste) fonctionnelles aux pratiques politico sociales néfastes que le système dominant inflige maintenant à tout le monde[11].

V. PANDÉMIELa gestion erratique de la pandémie par le gouvernement doit être attribuée à l'incapacité et à l'incompétence de l'équipe gouvernementale pour prévoir et anticiper, au mépris - avec un œil sur les sondages et sur les prochaines élections [12]- des avertissements de personnes compétentes et de bonne foi.A cela s’ajoute des décennies d'application aux politiques de santé du principe commercial du coût / bénéfice, ignorant délibérément qu'il s'agit d'un service public prioritaire d'intérêt général. Avec le résultat de la pénurie permanente - maintenant aggravée- en équipements et en personnel à tous les niveaux.Depuis 2005, le budget de l'hôpital public français a diminué de 10% (https://www.pourleco.com/en-vrai/la-fabrique-de-leco/dans-les-entrailles-budgetaires-de-lhopital- public)[13].Dans son discours du 25 mars (à 22h39), Macron ne pouvait être plus clair: «L’Europe n’est pas un continent égoïste. Nous avons laissé fonctionner les chaînes de valeurs telles qu’elles existaient ». Macron a évoqué la stratégie des entreprises transnationales[14]- que il a permis de continuer à fonctionner malgré la pandémie - consistant à décomposer ou diviser leur production dans plusieurs pays, soit en installant des filiales, soit en sous-traitant avec d'autres entreprises à l'étranger pour obtenir des avantages comparatifs sur les salaires et autres facteurs de production afin de réduire les coûts et d’augmenter les bénéfices.C'est la stratégie de Sanofi, qui délocalise depuis longtemps l'essentiel de son activité et n´arrive pas à  produire son propre vaccin [15]et tarde à fabriquer en France un vaccin créé par un autre laboratoire.En d'autres termes, toute l'activité de la plupart des États - y compris bien entendu l'État français - et des gouvernements respectifs n'est pas dirigée vers la réalisation du bien-être général mais plutôt leur mission est de préserver et d'augmenter les profits des propriétaires de l'économie et des  mécanismes de domination, politiques, idéologiques et culturels et répressifs qui assurent le statu quo.C'est le dogme - clairement mis en évidence avec la pandémie - qui régit le système capitaliste et ses aspects économiques, sociaux et culturels[16].-----------------------------------------------------Note:L'auteur a développé certains des thèmes précédents en :

-El papel desempeñado por las ideas y culturas dominantes en la preservación del orden vigente. Editorial Dunken, Buenos Aires, 2015. Publié en Colombie avec le titre El colapso del progresismo y el desvarío de las izquierdas. La Carreta Editores.Medellin 2017. En Internet: https://www.surysur.net/teitelbaum-el-colapso-del-progresismo-y-el-desvario-de-las-izquierdas.  

-Delincuencia juvenil: evitar respuestas simples  a un problema grave y complejo. 2017.    https://www.alainet.org/es/articulo/184165

[1] Par le passé, le Cnesco a produit en cinq ans plus de 80 études ayant trait à une vingtaine de thématiques telles que l’apprentissage des mathématiques, de la lecture, la mixité sociale, l’enseignement professionnel, les inégalités sociales et territoriales etc. Le Cnesco a toujours revendiqué des méthodes d’investigation de terrain sans omettre des démarches originales qui ont tenté d’apporter des éclairages sur des zones d’ombre des politiques publiques d’éducation. Ce qui, ajouté à son caractère indépendant, en a fait un outil scientifique, exigeant et nécessaire qui a, semble-t-il, dérangé le politique. L’actuel Gouvernement par l’intermédiaire  du Ministre Blanquer, avait programmé sa disparition mais il y a eu une forte résistance et finalement a survécu, « relifté ». 

[2] A. Badiou, ancien maoïste et présumé ultra-gauchiste, qui affirme sans hésitation dans le livre Heidegger: Nazisme, femmes et politique, que «Heidegger est le plus grand philosophe du XXe siècle».

[3] Heidegger postule en  finir avec l'humanisme hérité de la philosophie grecque par les Encyclopédistes français et avec ses bases philosophiques anthropocentriques et rationalistes. En revanche, Heidegger ne propose pas un nouvel humanisme, mais plutôt de passer d'un «animal rationnel» à un être qui pense être «là où l'être est capable d'être une pensée». Cela signifie  un transit qui serait réservé à ceux qui sont capables de «penser l'être». En d'autres termes, les «purs aryens», à l'exclusion des «races inférieures»: juifs et autres.

Il y a donc une cohérence dans tout le travail de Heidegger, entre son irrationalisme aux connotations théologiques et mystiques et ses idées élitistes et racistes, prêchées depuis la chaire  du Recteur de Freiburg en 1933/34, avec la carte du parti nazi en poche.

[4] Foucault, Dits et  Écrits, Gallimard, Paris 1994, pág. 1522. Cité por Aymeric Monville, Misère du nietzschéisme de gauche, Les Editions Aden, Brussels 2007, pag. 66).

[5] http://agitandolasneuronas. blogspot. fr/2011/01/howard-richards-michel-foucault-hoy. html

[6] Alejandro Teitelbaum, La Democracia “Representativa” en Estado de Descomposición Avanzada

https://jussemper.org/Inicio/Recursos/Democracia%20Mejores%20Practicas/Resources/ATeitelbaum-DescomposicionDemoRep.pdf

Representative" Democracy in a State of Advanced Decomposition https://www.jussemper.org/Resources/Democracy%20Best%20Practices/representativedemocracyind.html

[7] C'est-à-dire la méthode matérialiste et dialectique. Marx évoquait déjà ce rejet du matérialisme dialectique dans l'Épilogue de la deuxième édition allemande du Capital (Londres, 24 janvier 1873): «Sous sa forme rationnelle, [la dialectique] est un scandale et une abomination pour la bourgeoisie et sa doctrine. Car dans la compréhension positive que ce qui existe comprend aussi, en même temps, l'intelligence de son déni, de sa nécessaire ruine, ... son côté périssable, car rien ne le fait reculer et il est, par essence, critique et révolutionnaire ". En d'autres termes, la prédication du statu quo social existant et la méthode d'enquête dialectique matérialiste sont incompatibles.

[8] Alain Accardo, Notre servitude involontaire, Edit. Agone, France, 2001, pag. 50 y ss.

[9] Il existe une interdépendance entre l'expression orale et écrite et la formation de la pensée logique, la capacité d'abstraction et de conceptualisation, et la capacité de différencier entre le réel et le virtuel. Lev Vigotsky écrit: Le concept est impossible sans mots, penser en concepts est impossible sans penser basé sur le langage. (Vigotsky, Pensamiento y Lenguaje, page 72 de l'édition électronique http://www.ateneodelainfancia.org.ar/uploads/Vygotsky_Obras_escogidas_TOMO_2.pdf).

Jean Piaget a également souligné la relation intime entre pensée et langage (Piaget, J. et Inhelder, B. (1968). Psychologie de l'enfant; Piaget, J. (1968/1976). Langage et pensée chez l'enfant. Étude sur la logique de l'enfant (I), etc.

Michel Desmurget fournit des statistiques sur les effets extrêmement néfastes de la télévision, de  la surconsommation et l'usage du langage twitter sur les enfants et adolescents français (Desmurget, TV Lobotomie, la vérité scientifique sur les effets de la télévision, Edit J'Ai Lu, Paris, réédition septembre 2013) et Michel Desmurget, La fabrique du crétin digital. 2019.

L'adolescent  utilise  quelques 400/500 mots pour communiquer et un adulte, selon sont niveau d'instruction entre 5000 et 30000. (https://www.atlantico.fr/article/decryptage/la-vie-avec-500- mots-de-francais - un-emprisonnement-social-qui-menace-de-plus-en-plus-de-jeunes-gilles-siouffi-fr). Dans la mesure  que les SMS et la twiterisation du langage remplacent le dialogue en face à face et l'argumentation rationnelle, il devient de plus en plus difficile de se connaître et de comprendre l'autre et d’arriver à la résolution pacifique des conflits qui peuvent survenir.

[10] Plusieurs sondages montrent, notamment depuis 2010, une forte dégradation de l'image de l'islam en France. Sur une plus longue période, les réticences des Français non-musulmans vis-à-vis de l'islam sont de plus en plus grandes : en 1989, 33 % des sondés se disaient favorables à la construction des mosquées. En 2012, ils ne sont plus que 18 %. « Pour le voile dans la rue, et sur la même période, les personnes opposées passent de 31 % à 63 % ». On note une baisse de l'indifférence vis-à-vis de l'islam, le « rejet des valeurs occidentales » étant reproché aux musulmans.( L’image de l’Islam en France [archive], ifop.com, 25 octobre 2012 ;L'image de l'islam se dégrade fortement en France [archive], lefigaro.fr, 25 octobre 2012 ;  SONDAGE. L'image de l'islam se dégrade en France et en Allemagne [archive], lejdd.fr, 29 avril 2016).

[11] Eric Zemmour, personnage d’extrême droite actuellement vedette des media,  oppose à l'Etat de droit, qui pour lui est le gouvernement de l'oligarchie judiciaire, à ce qu'il appelle le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple,  opposé à "des textes vagues tels que la Déclaration universelle de droits l'homme ". Le gouvernement du peuple que revendique Zemmour est celui prôné par le national-socialisme allemand selon lequel la notion de peuple est raciale, puisqu'elle est composée uniquement d'aryens purs à l'exclusion des métis et d’autres races inférieures. Et la loi écrite est subordonnée au «sentiment sain du peuple» (“gesundes Volksempfinden”) organisé autour de l'idée de base Ein volk, ein Reich, ein Führer (un seul peuple, un seul État, un seul chef ”). Avec cette plateforme idéologique, Zemmour aborde  la question de l'immigration et déclare- en manipulant les chiffres - que la France  blanche submergée par immigration et est en danger de mort. Et propose un programme radical contre les immigrés vivant en France et la fermeture hermétique des frontières pour ceux qui en ont l'intention.

Zemmour essaye donc non seulement de convaincre  une partie de plus en plus nombreuse de la population en manque de repères mais tente également de paralyser sa capacité de raisonnement et son sens critique en la terrorisant avec l’image de la prochaine disparition de la France submergée par l'immigration.

Fait unique dans les media : La chaîne CNews (propriété de Vivendi / Bolloré) diffuse tous les jours Zemmour aux heures de pointe pendant plus d’une demi heure afin qu’il distille son venin filonazi et enchaîne des adultérations des faits.

[12] Macron n'a pas à s'inquiéter s'il n'est pas réélu : il aura grande ouverte la porte (giratoire) de la Banque Rothschild, son mandant.

[13] Troisième pays scientifique en 1970, cinquième en 1985, encore septième en 1995, la France n’est plus désormais qu’à la quatorzième place mondiale et dans la septième place en Europe, derrière l’Autriche, l’Allemagne, la Belgique, la Danemark, la Finlande, l’Islande et la Suède en termes d’effort financier consacré à la recherche ou DIRD (Dépense intérieur en recherche et développement). Ce retard français en matière d'investissement dans la recherche concerne aussi bien le secteur privé que public.

Le DIRD français représentait 2,25 % du PIB en 2016 soit légèrement en dessous de la moyenne des pays de l'OCDE située à 2,34 % et loin derrière la Corée, leader du classement avec un DIRD à 4,23 % du PIB10.

Quand on exclut la recherche militaire, la France stagne autour de 1,90 % du PIB pour la seule recherche civile.

(http://www.oecd.org/fr/science/pist.htm)

[14] “Chaînes de valeur”, expression conceptualisée  en 1985 par Michael Porter, professeur de stratégie d’entreprise à l’Université  de Harvard  et consultant d’entreprise.

[15] Des questions se posent sur les causes de ce retard en France, dont l'une pourrait être que certaines des idées de Jacques Monod, directeur de l'Institut Pasteur de 1971 à 1976, ont contribué à limiter les progrès de la recherche. Dans son livre  Le hasard et la nécessité, à la page 145 de l'édition 1970 du Seuil, on peut lire:

« Le système tout entier, par conséquent, est totalement conservateur, fermé sur soi-même, et absolument incapable de recevoir quelque enseignement que se soit du monde extérieur. Comme on le voit, ce système, par ses propriétés, par ce fonctionnement d’horlogerie microscopique qui établit entre ADN et protéine, comme aussi entre organisme et milieu, des relations à sens unique, défie toute description « dialectique ». Il est foncièrement cartésien et non  hégélien: la cellule est  bien une machine ».

[16] Plusieurs pays à revenu faible et intermédiaire demandent la suppression des brevets afin que les vaccins contre le covid-19 puissent être produits en masse et accessibles. Mais les pays riches, dont le Royaume-Uni, les États-Unis, la Suisse et les nations européennes, s'opposent à la proposition. Ils soutiennent que ces brevets - les droits de propriété intellectuelle des médicaments - sont nécessaires pour encourager la recherche et le développement de médicaments.( https://www.bbc.com/mundo/noticias-56595790).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky