L'échec de l'opposition ivoirienne.

L'opposition ivoirienne incarnée par le FPI Gbagbo, le PDCI-Bédié et le RACI-GPS soro a dévoyé et corrompu la fonction des partis politiques dans le régime de démocratie pluraliste. Ces entités de l'échiquier politique ivoirien ont détourné ce medium d'inclusion sociale, d'intégration nationale et de développement.

L'échec de l'opposition ivoirienne: un dévoiement de la fonction du parti politique en démocratie.

L'opposition ivoirienne incarnée par le FPI Gbagbo, le PDCI-Bédié et le RACI-GPS soro a dévoyé et corrompu la fonction des partis politiques dans le régime de démocratie pluraliste.

Ces entités de l'échiquier politique ivoirien ont détourné ce medium d'inclusion sociale, d'intégration nationale et de développement.

Ils ont transformé ce medium d'expression de la diversité des intérêts et d'unification de la pluralité sociale en instrument de division interne, d'exclusion sociale, de désintégration nationale, de conquête oligarchique et patrimonialiste de l'Etat par les nomenclatures d'appareils.

La fonction institutionnelle du parti politique dans les démocraties pluralistes est de représenter les intérêts sociaux et les demandes existentielles des diverses catégories de la société. Elle est de formuler ces intérêts sociaux et ces demandes existentielles en un programme rationnel et cohérent de gouvernement.

Elle est de présenter ce programme en offre politique partisane et de tenter de conquérir subséquemment la majorité du vote des urnes pour PRENDRE le GOUVERNEMENT AFIN DE RÉALISER CE PROGRAMME qui VISE NÉCESSAIREMENT À INCLURE LA PLURALITÉ SOCIALE ET À INTÉGRER LA CITÉ .

Tout gouvernement d'un Etat démocratique GOUVERNE POUR INCLURE et INTÉGRER L'ENSEMBLE des CATÉGORIES DE LA CITÉ.

Le gouvernement démocratique gouverne pour les membres de la cité qui ont voté pour lui et pour ceux qui n'ont pas voté pour lui.

Il gouverne pour la Nation qui est Une et Indivisible.

Les élus d'un État démocratique dans une république incarnent la Nation et non pas seulement leurs électorats particuliers respectifs.

Le régime de démocratie pluraliste exprime L'UNITÉ DES DIVERSES CATÉGORIES DE LA SOCIÉTÉ GLOBALE en même temps que la PLURALITÉ et la MULTIPLICITÉ de leurs intérêts et leurs CONCEPTIONS divergentes du bien public.

Les PARTIS POLITIQUES DÉMOCRATIQUES se définissent pour cela dans LE DIALOGUE , LA NÉGOCIATION , L'ARGUMENTATION et LE COMPROMIS .

Ils ne se définissent guère dans la manipulation et l'instrumentalisation de l'identité ethnique et confessionnelle, dans la division interne, dans l'appel à l'insurrection, à la lutte de libération, à l'épuration de la société et la prise communautariste de l'État au moyen de la guerre civile contre de prétendus étrangers envahisseurs.

Les impasses politiques dans lesquelles se sont enfermés le PDCI-Bédié, du FPI-Gbagbo et du RACI-GPS Soro qui ont, en leur sein, transformé le parti politique en instrument personnel de désintégration nationale, de clivage et de division interne, en gaule de cueillette patrimonialiste et de capture oligarchique du pouvoir, sont une menace mortelle contre la démocratie dans notre pays.

Il IMPORTE , DANS L'OPPOSITION IVOIRIENNE , de restituer le parti politique à sa fonction comme institution de médiation entre la société civile et l'Etat.

LE GOUVERNEMENT RHDP A RÉUSSI à travers sa gouvernance programmatique d'obédience libérale-sociale , CETTE ÉPREUVE de LÉGITIMITÉ DÉMOCRATIQUE depuis sa prise du pouvoir par l'élection en décembre 2010.

Il revient à l'opposition ivoirienne actuelle de se livrer à un aggiornamento pour pouvoir réussir cette épreuve interne de légitimité démocratique.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.