Présidentielle Ivoirienne: la scandaleuse ingérence des parlementaires français.

Le sénateur communiste Pierre Laurent, le député communiste Bernard Lecoq, le premier secrétaire du PS Olivier Olivier Faure pour ne citer qu'eux se sont distingués dans cette ingérence en Côte d'Ivoire aux côtés des forces de l'extrême-droite identitaire ivoirienne spécialisées dans la manipulation de l'identité ethnique et confessionnelle contre la République et la démocratie.

Le boulet de la démocratie républicaine pluraliste ivoirienne: une pseudo-élite d'idolâtres du pouvoir animés par un complexe d'infériorité devant le Blanc ( l'ancien commandant) dénués de la conscience de la liberté, du sens de l'intérêt général, de la nation, du Bien commun et prêts à aliéner la souveraineté de la nation à des tiers.

INCAPABLES de RÉSOUDRE L'ÉQUATION UNIVERSELLE DE LA DÉMOCRATIE RÉPUBLICAINE PLURALISTE , ces acteurs politiques ivoiriens de la plate-forme de l'opposition ivoirienne qui se sont pourtant curieusement définis dans l'ethno-nationalisme xénophobe et dans un prétendu anticolonialisme (une écarlate imposture) en appellent à LA TUTELLE et au PROTECTORAT de L'ANCIENNE PUISSANCE COLONIALE 70 ans après l'Indépendance des États africains. Le sénateur communiste Pierre Laurent, le député communiste Bernard Lecoq, le premier secrétaire du PS Olivier Olivier Faure pour ne citer qu'eux dans un ensemble hétéroclite de groupes d'intérêts particuliers affairistes au rang desquels figure la truculente Geneviève Gëtzinger  se sont distingués dans cette ingérence en Côte d'Ivoire aux côtés de ces forces de l'extrême-droite identitaire  spécialisées dans la manipulation de l'identité ethnique et confessionnelle contre la République et la démocratie. 

Bâtir la NATION en UNISSANT la DIVERSITÉ des PEUPLES ethniques du territoire dans la CITOYENNETÉ, promouvoir le GÉNIE LOCAL par la MODERNISATION pour DÉVELOPPER la cité et la rendre AUTONOME et auto-suffisante, élaborer à cet effet des PROGRAMMES ÉCONOMIQUES , SOCIAUX et POLITIQUES CONCURRENTIELS et engager sur cette base, la lutte politique, CONQUÉRIR la MAJORITÉ du SUFFRAGE des URNES afin d'être autorisé à exercer le pouvoir d'État en qualité de GOUVERNEMENT , lorsqu'on perd la majorité du suffrage des urnes engager une OPPOSITION CONSTRUCTIVE pour se qualifier par le suffrage universel à l'exercice du pouvoir lors des prochaines élections: TELLE EST L'ÉQUATION UNIVERSELLE de la DÉMOCRATIE RÉPUBLICAINE PLURALISTE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE.

Soit dit en passant la tricherie électorale est toujours inutile lorsque la concurrence inter-partisane pour l'exercice du pouvoir d'Etat dans une démocratie est programmatique et fondée sur des offres politiques élaborées à partir des demandes et des besoins existentielle des catégories de la société globale.

Dans ce cas, le peuple choisi toujours à la majorité des voix des urnes, le programme dans lequel il se reconnaît le plus.

INCAPABLES de SOUSCRIRE en Côte d'Ivoire À CE PROGRAMME UNIVERSEL de LA DÉMOCRATIE RÉPUBLICAINE PLURALISTE , les acteurs politiques ivoiriens ci-dessous ONT CHOISI LA VOIE FACILE et DANGEREUSE de la manipulation de l'identité et confessionnelle, de la démagogie et de l'imposture, de la conquête du pouvoir par l'insurrection télécommandée et la violence armée , de la tontine politique, de la dévolution clientéliste et patrimonialiste du pouvoir, de la TUTELLE SERVILE ENVERS L'ANCIENNE PUISSANCE COLONIALE auprès de laquelle ils vont rechercher de manière éhontée leur légitimité politique.

Sans vergogne, ils s'asservissent aux groupes d'intérêts particuliers et aux lobbies de la société civile française auprès desquels ils cherchent soutien et protection et auxquels ils bradent, en guise de promesses de rétro-commission, des ressources du territoire.

Ils écrivent au Président de la République Française pour solliciter son adoubement. Ils font, nuits et jours, le siège de l'assemblée nationale française pour rechercher la tutelle de parlementaires partisans d'obédiences politiques dont ils sont incapables de remplir le programme dans leur propre pays.

Laurent Gbagbo a révoqué le socialisme de Jean Jaurès et le communisme de Marx au profit de l'ethno-populisme d'inspiration nazi. Henri Konan Bédié a révoqué le libéralisme au profit de l'ethno-nationalisme et de l'affairisme mercantiliste monopolistique.

Alors que les acteurs politiques de la presque totalité des États de la sous-région pour ne citer que le Sénégal, le Burkina Faso et Ghana ont consenti aux réquisits élémentaires du consensus républicain , LA CÔTE D'IVOIRE DEPUIS les ANNÉES 1990 SOUFFRE DE CE QU'UNE PARTIE de SA CLASSE POLITIQUE DEMEURE PRISONNIÈRE de la MENTALITÉ AUTOCRATIQUE ETHNICISTE et d'une VISION LIBERTICIDE et PATRIMONIALISTE du POUVOIR structurée par une RÉINTERPRÈTATION DÉVOYÉE du MARXISME TIERS-MONDISTE de L'ÉPOQUE des GUERRES DE LIBÉRATION ANTI-COLONIALISTE des années 1950 à 1960.

Cette pseudo-élite dévoyée et arriérée de notre espace politique doit être inlassablement combattue avec les armes institutionnelles de la démocratie.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.