La POSITION VICTIMAIRE de Soro Guillaume: un viol de l'éthique de responsabilité.

Le "cas Soro Guillaume" exemple emblématique de la CULTURE AUTOCRATIQUE D'IRRESPONSABILITÉ et de DÉSHONNEUR contre l'éthique démocratique de RESPONSABILITÉ ET D'HONNEUR.

Le "cas Soro Guillaume" exemple emblématique de la CULTURE AUTOCRATIQUE D'IRRESPONSABILITÉ et de DÉSHONNEUR contre l'éthique démocratique de RESPONSABILITÉ ET D'HONNEUR.

La POSITION VICTIMAIRE du chef du RACI-GPS est une position D'IRRESPONSABILITÉ et de DÉSHONNEUR .

L'HONNEUR du chef politique dans l'Etat de droit et sous le régime de démocratie consiste dans la RESPONSABILITÉ PERSONNELLE EXCLUSIVE POUR TOUT CE QU'IL FAIT, responsabilité qu'il ne peut ni ne doit répudier ou rejeter sur un autre.

La politique moderne dans l’État de droit est fondée dans L'ÉTHIQUE de LA RESPONSABILITÉ comme le soulignent Max Weber et Hans Jonas .
On ne peut peut être un chef politique véritable et encore moins un chef d'Etat quand on est incapable répondre juridiquement de ses actions, quand on se décharge des conséquences de ses choix et de ses actions sur des tiers .

Le chef politique tombe dans l'infamie quand, pour fuir la responsabilité des conséquences judiciaires de ses actions ,il prend l'habitude honteuse de "porter plainte" contre les victimes de sa prévarication afin de tenter de s'octroyer une impunité.

Il est possible de dire, sur la foi de cette "POSITION RÉCURRENTE D'IRRESPONSABILITÉ et de DÉSHONNEUR " attestée chez le chef du RACI-GPS Soro Guillaume qui imite en cela ses modèles Henri Konan Bédié le chef du PDCI de Daoukro et notamment Laurent Gbagbo le chef du FPI ethno-populiste, qu'une partie de notre classe politique est en PORTE-À-FAUX ABSOLU avec L'ÉTHIQUE de RESPONSABILITÉ et D'HONNEUR exigée par l'Etat de droit et la démocratie.
Cette partie de la classe politique ivoirienne s'est définie depuis les années 1990 dans une culture d'autocratie et d'anti-démocratie.
Le "cas Soro Guillaume" en est l'exemple emblématique.
Les Ivoiriens devraient s'en tenir pour avertis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.