L'allocation démocratique du pouvoir dans les Etats post-coloniaux.

L' ALLOCATION DÉMOCRATIQUE du POUVOIR par PROGRAMME D'INTÉGRATION NATIONALE : la voie incontournable des États multi-ethniques post-coloniaux.

L' ALLOCATION DÉMOCRATIQUE du POUVOIR par PROGRAMME D'INTÉGRATION NATIONALE : la voie incontournable des États multi-ethniques post-coloniaux.

Dans tous les pays où la diversité ethnique et confessionnelle est grande , LE PROBLÈME POLITIQUE VITAL à résoudre est de CONSTRUIRE et de CONSOLIDER L'UNITÉ POLITIQUE de la CITÉ .
La règle universelle à appliquer, dans ce cas, pour réaliser cette intégration politique d'un Etat multi-ethnique et multi-confessionnel est d'y BÂTIR une NATION à TRAVERS un PROCESSUS de MODERNISATION qui permet de rassembler la diversité culturelle en un corps politique.

Cette CAPACITÉ et CETTE APTITUDE à construire la Nation dans les règles de l'art politique, détermine la légitimité des prétendants à l'exercice du pouvoir d’État.

La NATION N'EST PAS une DONNÉE PRÉEXISTANTE DANS UN ÉTAT MULTI-ETHNIQUE. ELLE EST TOUJOURS à CONSTRUIRE DANS UN TRAVAIL DE MODERNISATION ET DE DÉVELOPPEMENT.

La solution de ce problème D'UNIFICATION POLITIQUE de la DIVERSITÉ CULTURELLE , de CONSTRUCTION NATIONALE ne consiste guère à intégrer les ethnies et les religions dans l’État à travers le partage et l'alternance ethnique et confessionnelle du pouvoir.

Cette intégration de type communautariste transporte dans l’État les lignes de fracture ethniques.
Elle est néanmoins prisée par certaines intelligentsias et par acteurs politiques des pays du tiers-monde parce qu'elle leur garantit l'accès au pouvoir d’État en qualité d'élites lignagères représentants de communautés ethniques et confessionnelles .

Cette solution de facilité dispense du difficile travail d'élaboration d'un programme économique, social et politique d'intégration nationale. Elle installe dans la cité le fléau de manipulation politique de l'ethnicité.
Transportant sans médiation les divergences et les particularismes communautaires dans l’État, l'intégration communautariste est génératrice de luttes intestines pour l'appropriation privée de la puissance publique et des ressources du territoire.
Elle est source de corruption, de clientélisme et d'anti-développement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.