La démocratie en Afrique: la coupable vision binaire occidentale.

La coupable vision binaire des Occidentaux ( notamment d'une certaine élite Française) sur la problématique démocratique en Afrique: une grille de lecture simplificatrice datant de l'époque de la guerre froide et qui biaise la problématique politique africaine dans le nouveau régime de démocratie pluraliste

La coupable vision binaire des Occidentaux ( notamment des Français) sur la problématique démocratique en Afrique est animée par une grille de lecture simplificatrice datant de l'époque de la guerre froide. Cette grille de lecture surannée teintée de racisme biaise la problématique politique africaine dans le nouveau régime de démocratie pluraliste.

Aux yeux d'un certain nombre d'Occidentaux et notamment d'une certaine élite parisienne Française, la lutte démocratique opposerait exclusivement deux protagonistes en Afrique: le gouvernement et l'opposition.

Le gouvernement est toujours assimilé à une dictature et l'opposition toujours assimilée à une force démocratique luttant donc contre une dictature.

CETTE COUPABLE LECTURE BINAIRE SIMPLIFICATRICE d'un autre temps, fait L'IMPASSE SUR LE PEUPLE DÉMOCRATIQUE ET SUR LA COMPLEXITÉ DES SITUATIONS.

Le peuple africain est toujours assimilé par les Occidentaux à un conglomérat d'ethnies a priori représentés par des partis politiques nécessairement ethniques parce que les Africains seraient incapables de concevoir la nation comme unité politique d'une diversité de catégories sociales.

Cette vision binaire surdéterminée par une conception communautariste du peuple africain teintée de racisme biaise la problématique démocratique en Afrique.

Elle occulte LA QUESTION CENTRALE DE LA REPRÉSENTATIVITÉ SOCIALE de l'opposition et du gouvernement .

Il faut pour cela, DEPERSONNALISER LOCALEMENT  LE DEBAT DEMOCRATIQUE AFRICAIN ET  ÉLEVER  SON NIVEAU afin  d'obliger les Occidentaux à changer leurs grilles de lecture obsolète teintée de racisme .

Ce travail est CELUI DES POLITICIENS, DES INTELLECTUELS et des MÉDIAS Africains  (qui devraient cesser de n'être que des instruments de propagande).

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.