Les fondements de la légitimité politique du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

La légitimité politique du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly devrait s’apprécier du point de vue des capacités et de la représentativité sociale comme il convient en démocratie. Elle devrait s’évaluer sous la perspective substantielle de la légitimité d’administration quotidienne du Bien public au service de l’intérêt général. Sous cette perspective, les récusations internes

La légitimité politique du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly devrait s’apprécier du point de vue des capacités et de la représentativité sociale comme il convient en démocratie. Elle devrait s’évaluer sous la perspective substantielle de la légitimité d’administration quotidienne du Bien public au  service de l’intérêt général.

Sous cette perspective, les récusations internes des dissidents et des démissionnaires de la coalition et les réfutations externes de l’opposition devraient pouvoir se justifier argumentativement sous le mode de l’expertise cognitive, et non pas sous le mode populiste de l’invective, du dénigrement et de la diffamation. La légitimité de ces interpellations argumentées devrait être assortie d’alternatives programmatiques comme il se doit en démocratie.

La légitimité du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly est originellement justifiée par son affiliation à la MÉTHODOLOGIE POLITIQUE de FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY dont il reprend l’esprit en qualité de disciple du Président de la République Alassane Ouattara (Cf." Le chiffre secret de la méthodologie politique de Félix Houphouët-Boigny" cedea.net, Septembre 2018). Il s’agit de construire l’unité nationale par la modernisation économique, d’assurer la participation politique de la diversité de collectivités culturelles, de les réunir par un sentiment et une conscience d’appartenance nationale citoyenne, tout en assurant l’expression des particularismes. Il faut, en cela, savoir réunir des polarités, construire des médiations.

Comme il le démontre quotidiennement à travers son œuvre de construction nationale, le Premier Ministre, en qualité de fidèle disciple du Président de la République Alassane Ouattara, s’est réapproprié l’esprit de la méthodologie houphouëtienne de construction nationale.

 L’on peut présumer que ce charisme fut la raison d’être de sa cooptation en qualité de candidat du RHDP à la Présidentielle 2O20 par LE PRÉSIDENT de la RÉPUBLIQUE ALASSANE OUATTARA et LE VICE-PRÉSIDENT DANIEL KABLAN DUNKAN qui en sont les EXEMPLES VIVANTS en Côte d’Ivoire.

L'art de bâtir la Nation en mariant l'identité ethnique et la rationalité économique, l’art de réaliser l'unité politique de la diversité ethnique et confessionnelle par la modernisation en combinant l’exigence d’investissement avec l’impératif de redistribution est le socle constituant de la légitimité politique du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le chef du Gouvernement semble politiquement justifié par sa capacité à conduire avec expertise selon l'obédience du libéralisme social d’inspiration Houphouëtiste, le programme de construction nationale et de développement endogène sous lequel le RHDP reçut l’onction du suffrage universel en Décembre 2010.

Cette capacité politique et technocratique a déterminé sa COOPTATION MAJORITAIRE par ACCLAMATION lors de la réunion du conseil politique du RHDP le Jeudi 12 Mars 2020. Un consensus quasi plébiscitaire, confirmé par la minorité des objections exprimées, s’est dégagé sur le nom du Premier Ministre.

Les qualités d’écoute du Premier Ministre, sa disponibilité et sa proximité, sa rigueur, son efficience dans la résolution des problèmes, sa ponctualité et sa puissance de travail, ont été quasi-unanimement saluées par les ministres et les membres de la majorité.

Compte tenu de ses qualités, ils ont vu, en sa personne, un successeur légitime  doué des qualités charismatiques, des capacités et des vertus du Président de la République Alassane Ouattara, sans oublier le Vice-Président Daniel Kablan Dunkan.

LA LÉGITIMITÉ du PREMIER MINISTRE AMADOU GON COULIBALY est donc fondée dans sa capacité à servir dans l’abnégation le projet programme politique  et le projet sociétal du RHDP. Mais elle est aussi enracinée dans LA REPRÉSENTATIVITÉ SOCIALE de la coalition qui a su traduire en programme de gouvernement les demandes sociales et la conception du bien public de la majorité du peuple Ivoirien.

La légitimité du chef du gouvernement ivoirien est donc substantielle en un double sens.

Elle l’est, en premier lieu, du point de vue de la légitimité substantielle d’administration du bien public et de gestion de l’intérêt général, de la capacité à planifier des actions dans le temps selon un programme défini, à organiser et à allouer les ressources de façon rationnelle dans l’œuvre de construction nationale. Sa légitimité est aussi d’ordre substantiel, en second lieu, du point de vue de la légitimité de proximité, de la politique de présence,  d’attention aux besoins existentiels quotidiens des populations, d’attention à la diversité des situations.

Tout en assurant la continuité de la méthodologie houphouëtienne de construction nationale, le Chef du gouvernement ivoirien satisfait en même temps aux réquisits modernes d’administration rationnelle du bien commun et d’exigence de présence qui définissent l’art de gouverner dans la démocratie de proximité qui est celle de notre temps au XXIème siècle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.