Récession technique, expression choisie

On peut donc dire à la télévision que la récession est technique et la croissance négative.Est-ce du toupet, du foutage de g... ou de la suffisante stupidité?

On peut donc dire à la télévision que la récession est technique et la croissance négative.

Est-ce du toupet, du foutage de g... ou de la suffisante stupidité? Récession technique, que sa quo? Croissance négative, oulipopotamitude?

C'est un peu comme le 11 septembre 2001 quand les commentateurs parlaient à l'unanimité d'une réalité qui dépassait la fiction. Ce dépassant elle-même la soldatesque ministérielle enfile l'oxymore et les expressions écran de fumée.

Les mots de la crise financière dépassent la fiction financière.

Ci-après, quelques propositions d'expressions prêtes à l'emploi pour ministre en mal d'inspiration.

 

Crack d'ajustement, la déroute régulatrice ou la faillite raisonnée.

La dépression drôle, la déconfiture optimiste, l'effondrement constructeur.

Le chaos maîtrisé, l'infinie limité, les parachutes pas dorés.

La pilule non amère, l'investissement dégonflant, la spirale droite, les indicateurs muets.

La richesse pauvre. Le nain géant. L'argent propre. le banquier honnête. Le porte-feuille déboursier.

 

A compléter sans exagérante modération

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.