Jojo au salon de l'agriculture: rien n'est bon dans le macron

Jojo voudrait rajouter un couplet à la Marseillaise: "entendez vous dans nos campagnes mugir ces féroces capitalistes qui viennent jusque dans nos poches polluer ou voler le pain de nos enfants"

Jojo le citoyen vs M le maudit

Jojo qui est très probablement descendant de paysans sait que

"tout est bon dans le cochon"

aujourd'hui il complète par 

"rien n'est bon dans le macron"

 

Pour Jojo la république et la démocratie sont les piliers de ses espoirs pour que sa vie, celle de sa famille et de ses descendants reste digne.

Lorsqu’il vote il écoute, il regarde et il espère porter son choix sur un élu capable de gouverner.

Que constate t il le plus souvent : il y a un hiatus entre la capacité d’être élu et la capacité de gouverner.

Jojo a pu constater et subir les effets du fait que Sarkozy et Hollande appartenaient à cette catégorie de politiciens fins stratèges pour être élus mais piètres dirigeants.

Jojo même s’il n’a pas voté pour lui se retrouve aujourd'hui avec un président qui se présente comme différent. 

Que constate t il: ce sont toujours les puissants qui sont servis en premier.

Parmi les principaux dirigeants on trouve deux personnages qui ont donné raison aux "bonnets rouges" (Le Drian et Ferrand) les mêmes qui aujourd’hui clament que la rue ne peut imposer sa loi.

Parmi les principaux dirigeants on trouve un ministre opposé au principe de précaution (Le Maire) qui a tenté de s’opposer à l’interdiction du dioxyde de titane, qui supprima 600 postes d’inspecteurs lorsqu’il fût ministre de l’agriculture avec les conséquences du type Lactalis, Sanofi, la viande de cheval, la viande avariée.....

Parmi les principaux dirigeants on trouve un ministre "de lui même", assis à la droite de Jupiter, à la fois Judas Iscariote qui a trahi ses idées et ses amis, et Ponce Pilate qui laisse faire tous les reculs écologiques. Le dernier reniement semble concerner la fermeture de deux centrales à charbon, une située sur le "territoire " de De Rugy et l'autre sur le "territoire" de d'E. Philippe. (source Canard Enchainé" du 20/2/19). L'argument serait le remplacement d'une partie du charbon par des déchets de bois. Il apparait de plus en plus que bruler du bois est une source importante de particules fines en plus de l'impact environnemental de l'abattage des arbres.

Il sent, confusément s'il n'est pas scientifique, que bruler inconsidérément du pétrole, du bois est une aberration thermodynamique, bruler pour produire de l'énergie, c'est détruire et polluer.

Sans oublier le premier ministre qui trouve "benallabrantesque" les conclusions du sénat.

M devrait comme son grand ami Trump construire un mur autour de l'Elysée au titre de la séparation des pouvoirs: circulez, y a rien à voir!

 

 

Que constate Jojo: le président M s’est engagé sur le glyphosate mais il a cocufié ses députés en reniant sa promesse.

Que constate Jojo: le président M ment sur la dangerosité des néonicotinoides , du chordécone. Le président permet l’utilisation de l’huile de palme destructrice de la biodiversité, renforce le poids du nucléaire, de l’industrie pétrolière et donne des gages au lobby des chasseurs.

On lui a dit que les pollueurs devaient être les payeurs mais il constate que pour l'instant les pollueurs sont payés et les pollués sont les payeurs. Et même pire les pollueurs sont les tueurs et les pollués tués.

Si Jojo n’est plus tout jeune il a pu avoir une connaissance du programme du Comité National de la Résistance: 50000 français sont morts pour sauver la République, pour que leur sacrifice ne soit pas inutile le Conseil National de la Résistance a voulu "la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'État, des puissances d'argent et des influences étrangères". Il est de bon ton aujourd'hui de la part de ceux qui ont livré la presse aux forces de l'argent de balayer d'un revers de main les conclusions du CNR.

 Si Jojo est jeune il sait que M n’a pas comme priorité l’avenir des générations futures et il commence à ne plus accepter ces comportements. M le menteur devient M le maudit.

Jojo sait que s’il n’arrive pas à inverser la course vers l’abîme ses descendants viendront cracher sur sa tombe.

Pour réussir Jojo doit retrouver le sens de la république et de la démocratie.

La république la "res publica", la chose publique, l’intérêt général. Cet intérêt public n’est plus défini par le citoyen mais par les dirigeants qui font des lois pour que les puissants bafouent les droits des plus faibles.

La démocratie a perdu son âme. Tant qu’un élu considérera que son élection le légitime quoiqu’il fasse Jojo ne sera pas satisfait. Tant qu'une minorité détiendra une majorité pléthorique à l'assemblée nationale, Jojo ne sera pas satisfait.

Il y a de par le monde trop de crapules, d'assassins, de dictateurs "démocratiquement" élus pour que M et ses affidés se réfugient derrière ce symbole pour ne pas répondre aux citoyens.

Aujourd'hui Jojo comprend que si par la grâce de "la démocratie représentative" la minorité qui a phagocytée l'assemblée nationale avait réussi le même hold up au sénat, les turpitudes de M. Benalla et de ses multiples complices seraient restées impunies. M. Griveaux, le perroquet menteur officiel, nous aurait expliqué qu'il ne s'agissait que de peccadilles sans importances.

Quand Jojo paie l'autoroute il voit son argent partir dans les poches d'actionnaires au lieu de revenir à la communauté. On lui explique que M va continuer d'engraisser toujours plus les puissants en vendant ce que Jojo à payer au mépris de la Constitution. Jojo joue de temps en temps au loto, il apprend que cela va être vendu, il réfléchit et comprend que très vite la mafia s'emparera de cette manne et qu'il sera facile de faire tomber les gros lots dans des mains amies"chanceuses". Comme pour l'aéroport de Toulouse où M en personne avait promis que les actionnaires chinois ne pourraient pas imposer leur loi....

Jojo voudrait rajouter un couplet à la Marseillaise:

"entendez vous dans nos campagnes mugir ces féroces capitalistes

qui viennent jusque dans nos poches polluer ou voler le pain de nos enfants"

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.