COCUS OU COMPLICES

La comédie de l'interdiction du glyphosate est terminée. Macron a rendu les armes sans combattre face à la FNSEA et aux fabricants de mort. Qu'en pensent les députés qui ont bêtement cru aux promesses de leur chouchou? Cocus ou Complices?

cocus ou complices

 

le 26 aout puis le 22 septembre j'ai envoyé un courriel à celles et ceux qui, en toute indépendance, s'étaient opposés à ce que l'interdiction du glyphosate soit inscrite dans la loi.

 

quelques uns d'entre vous ont accepté de me répondre, la réponse de Madame Fabienne Colboc:

"Stop à la manipulation de l’information : Ma positon est claire, je suis pour la sortie du glyphosate dans 3 ans. Je ne reviendrais pas sur mon engagement."

correspond assez bien à ce qui semblait être vos convictions.

 

Je n'étais pas convaincu de votre raisonnement pensant que ce renoncement conduirait inexorablement à un recul des promesse de Monsieur le Président.

 

Monsieur Julien Dive s'enorgueillissait de la création d'un groupe de travail sur le glyphosate à l'assemblée nationale. Lors de la réunion de ce groupe le 22 janvier, une intervention anticipatrice faisait référence à un report de l'interdiction totale: pas plus de 80% à la date prévue pour l'interdiction.

Je regardais en direct et la non réaction, en particulier de M. Dive à ce qui semblait être une négation des promesses, signait en fait l'achèvement du processus engagé. Il n'aura suffit que de quelques jours pour M. Macron et son ministre de la FNSEA n'enfoncent le clou. Entre la santé et l'intérêt des industriels le choix est fait. Pour l'instant, il semble que l'inexistant M. De Rugy n'ait pas réagit!

 

Ce qui me surprends le plus n'est pas la reddition, elle était inscrite dans votre procédure, mais le fait qu'elle intervienne si tôt, 2 ans avant la fin du processus. Les lobbies sont ils aussi puissants ou une autre reculade arrivera t elle tôt ou tard

 

Inutile de se mettre la tête sous le sable, s'il reste possible d'utiliser du glyphosate dans 2 ans, tous l'utiliseront.

 

Devant l'affront qui vous est fait allez vous réagir ou comme c'est plus probable allez vous vous comporter comme des perroquets et  soliloquer les éléments de langages qui vous seront envoyés.

 

Madame Colboc, complice, cocue ou démissionnaire?

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.