La propriété collective peut-elle faire barrage aux tractopelles ?

Les Jardins de Cérès accueilleront l’AlterTour les 21 et 22 juillet à Magny les Hameaux (78) et Chateaufort (78)

 © AlterTour © AlterTour
Il faut bien les pouvoirs de la déesse romaine de l’agriculture et des moissons pour protéger des terres aussi convoitées que celles du Plateau de Saclay. C’est ce qu’a dû se dire la bande de rêveurs éveillés qui a créé en 2003 l’une des premières Amap franciliennes, Les Jardins de Cérès. L’ambition de ces pionniers : défendre les terres du plateau de Saclay et démontrer qu’une agriculture paysanne en périphérie des villes est un projet d’avenir. Légumes, farine, pain, viande, fromage…
Aujourd’hui, les Jardins de Cérès nourrissent 240 familles en circuit-court. Et le réseau des Amap d’Ile-de-France plus de 15000. Face à la bétonisation imposée par le projet Paris-Saclay, 20 hectares ont par ailleurs été achetés par 1260 souscripteurs via une société civile immobilière (SCI).
La propriété collective peut-elle faire barrage aux tractopelles ? Si elle s’accompagne de bonnes nouvelles comme l’annulation, en février dernier, de l’exposition universelle prévue sur le plateau, tous les espoirs sont permis !

Quand les cow-boys arrivent, on met les indiens dans des réserves.

“L’Opération d’Intérêt National (OIN), décrétée sans consulter la population locale ni commission nationale de débat public. C’est pourtant obligatoire pour les projets de plus de 300 millions d’euros. Or l’aménagement de Saclay, c’est plus de 5 milliards. Ici, le pouvoir de Paris a décidé de coloniser tout un territoire. Quand les cow-boys arrivent, on met les Indiens dans des réserves.

Nous essayons de défendre ce territoire agricole, mais face à nous il y a toute une économie du BTP, un rouleau compresseur contre lequel on a beaucoup de mal à lutter. Les enquêtes publiques nous paraissent totalement pipées. Malgré tout cela, on a quand même obtenu deux victoires importantes à Saclay : l’annulation de l’exposition universelle 2025 et la création d’une zone de protection naturelle, agricole et forestière (ZPNAF) de 2300 hectares.”

Cyril, co-fondateur

Les Jardins de Cérès accueilleront l’AlterTour les 21 et 22 juillet à Magny les Hameaux (78) et Chateaufort (78). Pour plus d’infos consultez le programme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.