Gratiférias, Fadabricole, boîtes à livres, animations gratuites, échanges de pratique

Rendre possible l’accès à un service ou un objet gratuitement dans chaque village ? Voilà le souhait de la communauté des contributeur.ice.s de la Maison non marchande de Puivert. Et toutes et tous poursuivent cet objectif depuis 2012. Premier-né, le magasin gratuit où chacun.e peut déposer ou prendre ce qui lui plaît. Puis la Gratuithèque...

 © AlterTour © AlterTour
Rendre possible l’accès à un service ou un objet gratuitement dans chaque village ? Voilà le souhait de la communauté des contributeur.ice.s de la Maison non marchande de Puivert. Et toutes et tous poursuivent cet objectif depuis 2012. Premier-né, le magasin gratuit où chacun.e peut déposer ou prendre ce qui lui plaît. Puis la Gratuithèque, où l’on emprunte juste contre caution, un livre, du matériel de bricolage, des skis, etc. Il y a aussi le Localibre, une salle dédiée au “Do It Yourself” où se transmettent les savoir-faire : fabriquer du fromage, travailler la laine… L’activité est aussi hors les murs : Gratiférias, Fadabricole, boîtes à livres, animations gratuites, échanges de pratiques et d’expériences, autant d’initiatives pour que ces lieux ne restent pas dans l’ombre et que cette nouvelle économie soit reconnue et accessible, en toute autonomie. Même l’espace numérique est investi avec le site nonmarchand.org. C’est un réseau Internet de prêts et dons, véritable espace de ressources et laboratoire de recherche ouverte.

Apporter de la réflexion par l’action individuelle

“Nous parions sur le fait que le don et le partage entre personnes non professionnelles peuvent être des moyens simples et efficaces de satisfaire nos besoins, quel que soit notre niveau de vie. Ces lieux de gratuité sont des espaces de liberté et non de contrainte, ouverts à tou.te.s. Chacun.e est libre d’y pratiquer des activités, de prendre une décision pratique pour le fonctionnement quotidien, d’y instaurer des actions permanentes ou ponctuelles. Il ne s’agit pas d’imposer un nouveau système qui se substituerait au système marchand. Nous partons d’une initiative à destination d’un public consentant pour échanger de cette manière, avec l’idée d’essaimer d’autres initiatives, d’autres domaines. Nous essayons, par l’action individuelle, d’amener une réflexion, de faire prendre conscience que l’on peut modifier notre rapport aux choses et que les rapports humains peuvent alors être radicalement différents.”

Sarah, co-fondatrice de la Maison non-marchande du Puivert

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2017, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

La Maison non marchande de Puivert accueillera l’AlterTour le 17 juillet 2017 à Puivert. Pour plus d’infos consultez le programme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.