Les Bure Haleurs s'adressent aux gens qui n’ont pas encore réfléchi au nucléaire

« On est évidemment entièrement acoustique, donc tout terrain. On sort les instruments et on envoie la purée ! ». Le ton est donné : gamme de Mi…litants.Les Bure Haleurs sont des originaux : accordéon, guitares, euphonium et violon accompagnent le débat sur le nucléaire et ses déchets par des chansons engageantes. Partant du principe qu’une des voies de propagation de la radioactivité est l’eau, ces musiciens partent à vélo le long de chemins de halage pour relier villes et villages coincés entre Fessenheim, Cattenom et Bure, voire plus loin. Beaucoup plus loin. En 2014, ils ont par exemple relié Bure à Paris par les bords de Marne.

Bure Haleurs AlterTour 2015

« On est évidemment entièrement acoustique, donc tout terrain. On sort les instruments et on envoie la purée ! ». Le ton est donné : gamme de Mi…litants.

Les Bure Haleurs sont des originaux : accordéon, guitares, euphonium et violon accompagnent le débat sur le nucléaire et ses déchets par des chansons engageantes. Partant du principe qu’une des voies de propagation de la radioactivité est l’eau, ces musiciens partent à vélo le long de chemins de halage pour relier villes et villages coincés entre Fessenheim, Cattenom et Bure, voire plus loin. Beaucoup plus loin. En 2014, ils ont par exemple relié Bure à Paris par les bords de Marne.

 poussent également la chansonnette en animant sur demande des soirées festivo-militantes. Et ça tombe bien : l’AlterTour les a sollicités pour égayer leur arrivée à la Maison de Résistance à la Poubelle Nucléaire - Bure Zone Libre. Ça devrait guincher à fond et AVEC du fond !

« On s’adresse aux gens qui n’ont pas encore réfléchi à tout ça »

« On s’installe dans des rues piétonnes. Comme ça. On sort tous nos présentoirs avec plein de doc’. On a vraiment le sentiment de toucher des gens « moyennement concernés » ou qui n’ont pas encore vraiment réfléchi à tout ça. Il est temps d’un changement urgent. C’est à chacun de s’y mettre, individuellement. Mais pas seulement ! Si on veut un changement radical de nos institutions, de la politique et du système, ça passe par l’action. À plus forte raison à propos du nucléaire qu’on fait passer comme sauveur du climat. Mais c’est du pipeau tout ça ! Parce que quand il y aura les vraies choses qui vont arriver chez nous, on habitera tous Fukushima.

Et là, le climat, il deviendra… presque secondaire !»

Achille, accordéoniste-haleur

Extrait du Recueil des Alternatives de l'AlterTour 2015, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence

L'AlterTour rendra visite aux Bure Haleurs les 18 et 19 juillet 2015 à Bure. Plus d'infos sur http://www.altertour.net

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.