Quilombo, un espace dédié au vivant et au Buen vivir !

La notion de cercle s’entend souvent au sein des collectifs. Et c’est justement ce que forment Marion, Simon, Virginie et Abel au Quilombo. Un cercle particulier puisque défi ni par au moins 4 points : des yourtes pour l’habitat, la parole pour l’échange, la roda de la Capoeira, danse martiale afro-brésilienne, pour la rencontre, et la permaculture pour l’alimentation…

Quilombo © AlterTour Quilombo © AlterTour
La notion de cercle s’entend souvent au sein des collectifs. Et c’est justement ce que forment Marion, Simon, Virginie et Abel au Quilombo. Un cercle particulier puisque défini par au moins 4 points : des yourtes pour l’habitat, la parole pour l’échange, la roda de la Capoeira, danse martiale afro-brésilienne, pour la rencontre, et la permaculture pour l’alimentation… Plutôt d’origines citadines, tous expérimentent savoir-vivre et savoir-faire ensemble, tels que la plantation d’arbres fruitiers, la culture sur buttes ou l’entretien du terrain partagé, y compris avec quelques poules et chèvres. Avec l’objectif de faire du Quilombo un espace d’activités professionnelles, chacun apporte ses envies et connaissances : artistiques pour Marion, éducatives pour Virginie, l’artisanat et le travail du bois pour Simon et Géraud. Le groupe souhaite trouver un équilibre en se basant sur l’accueil et la communication, sujets centraux de leurs échanges.

« Je vois ce lieu comme un espace dédié au vivant »

 « Notre projet s’est lancé il y a 2 ans. Il évolue constamment, et nous sommes aujourd’hui dans une période de développement de nos propres individualités, avec un cap commun visant à plus de collectif, plus d’activités sur notre lieu de vie. Chacun de nous apporte ses envies et sa dynamique personnelle dans cette co-construction. Les mots clés qui me parlent sont, stimulation collective, trouver sa place, gestion de l’espace de ce et de ceux qui vivent dessus, lutter par la mutualisation, énergie du Buen vivir ! La notion de biens communs est au centre de nos (pré)occupations, étant donné que l’on partage un terrain et des activités communes. Il me parait essentiel d’établir un cadre cohésif adaptable à nos dynamiques et énergies du moment. On se stimule par nos envies et nos propres conceptions de la notion de collectif. Je vois ce lieu comme un espace dédié au vivant, riche de par son ouverture à la diversité et aux autres, et autant que possible autonome sur l’alimentation et l’énergie. »

Virginie, habitante et professeure des écoles bilingue breton/français

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2016, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

Quilombo accueillera l’AlterTour le 10 août 2016 à Inguiniel (Morbihan).

Inscription sur : http://www.altercampagne.net/?page_id=178

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.