Michèle vit en alchimie avec la nature et ses alpagas

Depuis Pradelle, la belle montée de 5 km pour arriver à Trépalon est vite oubliée ! A plus de 1000 mètres d’altitude, surplombant la vallée de la Roanne, la magie du lieu vous prend aux tripes. Le troupeau de 20 alpagas pâture en liberté et vous guette pour vous accueillir en toute confiance.

 © AlterTour © AlterTour
Depuis Pradelle, la belle montée de 5 km pour arriver à Trépalon est vite oubliée ! A plus de 1000 mètres d’altitude, surplombant la vallée de la Roanne, la magie du lieu vous prend aux tripes. Le troupeau de 20 alpagas pâture en liberté et vous guette pour vous accueillir en toute confiance. Ce n’est qu’après avoir rencontré Michèle, leur bergère, que vous réalisez que ce rêve n’est autre que réalité ! Appelée par ce lieu en 2005, Michèle s’installe avec courage et persévérance avec ses merveilleux animaux. Au grè des saisons, elle vit en alchimie avec la nature et ses alpagas. Leur laine récoltée, elle en devient patiemment et passionnément l’artisane. À l’arrivée des beaux jours, elle partage sa philosophie de vie et son amour des alpagas en proposant des visites au public. Les amoureux des belles fibres peuvent repartir avec une création colorée, réalisée par Michèle dans son atelier au‑dessus de la bergerie, ou transformée via la filière Alpalaine.

Choisie par le lieu et appelée par mes animaux

“J’ai grandi en Algérie. A l’âge de 17 ans, je suis arrivée à Paris pour y faire des études d’Art puis travailler dans la communication. Est né mon premier enfant et j’ai réalisé que je ne voulais pas l’élever en ville, premier (r)appel de la nature ! Avec un diplôme d’herbaliste, j’ai travaillé dans un jardin botanique. Le passage de 5 années dans un musée d’art populaire m’a permis une reconnexion à l’artisanat et ses savoir-faire de mon enfance. Chemin faisant, j’ai souhaité incarner ce lien à la nature et à l’énergie primaire permettant le juste sens de ma vie. La lavande fine étant mon rêve, je suis venue dans la Drôme pour mon diplôme d’agricultrice et le projet de m’installer dans cette région précurseure du bio. La découverte insolite de Trépalon a été révélatrice, permettant l’appel des alpagas dans un rêve vécu. J’étais guidée par une force intérieure jamais lâchée pour me conduire à cette harmonie de vie aujourd’hui partagée auprès de mes alpagas.”

Michèle, bergère d’Alpagas

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2017, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

La Bergère d’Alpagas accueillera l’Échappée Belle de l’AlterTour le 8 août 2017 à Pradelle (Drôme). Pour plus d’infos consultez le programme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.