Assemblée des Communs © AlterTour Assemblée des Communs © AlterTour
Quésaco ? En trame de fond, la grande idée de « capaciter » le peuple pour dépasser l’organisation pyramidale. Que la société civile ne soit résolument plus réduite à un simple faire-valoir démocratique au service d’instances participatives, mais développe « un pouvoir d’agir », cher au réseau des Villes en Transition de Rob HOPKINS. Ce mouvement issu du festival Le temps des Communs trouve écho dans diverses villes de France et à l’étranger depuis 2015. Ces assemblées citoyennes émergentes décident localement de leur gouvernance pour reprendre la main sur les ressources du vivre ensemble et de l’usage collectif. Focus sur Rennes. Plus de 60 convaincus se sont mobilisés en mars 2016 lors de la première rencontre pour engager le chantier. Notamment par un inventaire à la Prévert des initiatives Rennaises relevant des Communs. On notera les Incroyables Comestibles, les Colibris, le jardin permacole du Landry ou bien le Jardin des 1000 pas, lieux d’échanges, de pratique et d’apprentissage de l’agroécologie. Au sein de l’Assemblée résonnent la culture du partage, de la mise en commun et la volonté de faire acte de pédagogie et d’expérimentation par l’expérience auprès des collectivités territoriales.

« Trois voix pour sortir du binaire État/privé »

« Les Communs, c’est l’intérêt général réinventé. Leurs Assemblées, ce sont les premiers pas d’une gouvernance contributive qui encourage l’implication des personnes et met en réseau les acteurs, changeant la posture des élus qui deviennent animateurs plus que prescripteurs. Au 19ème siècle, quand les paysans devenaient ouvriers, ils n’avaient aucune protection. Ils ont développé les mutualités et les partis politiques. Cette forme-là est un peu dépassée aujourd’hui, mais elle existe encore. Il faut qu’il y ait au moins trois voix pour sortir du binaire État/privé et aller vers un Pouvoir Populaire Positif : celle des citoyens qui produisent les Communs, celle d’une économie éthique telle « l’Écolonomie » d’Émanuelle DRUON et celle d’un pouvoir public réformé en un État partenaire. Si l’Assemblée des Communs est un des moyens pour essayer d’aller dans cette direction, la transition de la citoyenneté en devient l’objectif prioritaire. »

M. Bauwens, instigateur des Assemblées des Communs M. Briant, à l’initiative de la 1ère Assemblée à Rennes P. Brunet, du festival « Le Temps des communs »

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2016, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

L’Assemblée des Communs accueillera l’AlterTour le 19 et 20 août 2016 à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Inscriptions sur : http://www.altercampagne.net/?page_id=178

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

et oui,partout ca tisse,même en Corse,R Stagassi et son  homme Bololigni et plein d'autres qui s'y mettent,Torre a Vico.......!