Violences ordinaires 3

La corvée

Certains en rêvent de longue date, d'autres s'y collent comme ils peuvent. De devenir éternel comme les académiciens ? Voyante comme Madame Soleil ? Non, ministre de la Culture. Martine Aubry fait partie de la première classe, comme elle le révélait dans le « JDD » du 27 septembre, citant le metteur en scène polonais Tadeusz Kantor : « La culture, ça ne sert à rien, c'est comme l'amour ». Une citation qui ne peut faire que du bien.
Il en est d'autres, par contre, qui rendent furax, tant elles révèlent le mépris ou l'ignorance crasse : « Va au spectacle. Tous les soirs, il faut que tu te tapes ça, et tu dis que « c’est bien », que « c’est beau » ». Et nous voilà aux antipodes de Kantor, quand un président de la République (1) conseille Fleur Pellerin, fraîchement nommée ministre de la Culture en août 2014.
En d'autres termes, pour François Hollande, les pièces de Brecht, Beckett ou Molière sont une corvée à se gaufrer régulièrement, quand on succède à André Malraux.
Point barre.

(1) Yves Jeuland nous livrait la phrase infâme dans « A l'Elysée, un temps de président », diffusé le 28 septembre sur France 3.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.