Sardines en visite à la famille Benetton, celle de l'Autostrade et du Ponte Morandi

Il n'a fallu que quelques jours, après la victoire de Bonaccini aux élections régionales en Émilie-Romagne, pour que les nœuds du prétendu "mouvement spontané" des Sardines se mettent en évidence... une preuve supplémentaire pour ceux qui n'avaient pas encore compris.

Une visite inopportune mais pas du tout surprenante hier après-midi des quatre fondateurs des Sardines qui ont mené Stefano Bonaccini à la victoire au temple de Benetton. En fait, ils étaient les invités de Fabrica, la forge créative du groupe Benetton.

Mattia Santori, Roberto Morotti, Giulia Trappoloni et Andrea Garreffa ont été invités par le directeur de la Fabrica Oliviero Toscani dans la grande propriété de Castrette pour rencontrer les jeunes qui collaborent avec le centre culturel de la famille Benetton.

Mais avec eux, il n'y avait pas seulement le "créatif" Toscani, il y avait aussi le fondateur, Luciano Benetton, pour la société duquel les leaders des Sardines ne ressentaient aucune gêne ni honte. Et pourtant, les Benetton et leur rôle dans l'appropriation et la mauvaise gestion des autoroutes - jusqu'au massacre causé par l'effondrement du Pont Morandi, et sans même se souvenir de la répression féroce des Mapuches sur leurs propriétés en Patagonie - ne sont certainement pas un détail que des garçons avertis comme les quatre inventeurs des Sardines peuvent ignorer.

Il est très clair que les forces qui s'opposent à la révocation des concessions d'autoroutes ne se trouvent pas seulement au gouvernement et au parlement, elles sont aussi à la tête de manifestations comme celles des Sardines.

Le monde des affaires, même "créatif", mais avec de poil sur le cœur, ne met pas les leaders des Sardines mal à l'aise, bien au contraire.

Quand on a dit que Bonaccini et Salvini sont les deux faces d'une même pièce, il n'y a pas eu de forcing, seulement l'affirmation d'une vérité.

Pour ceux d'entre vous qui ne veulent pas y croire, il suffit de lire le Corriere della Sera.

Sardine-con-Benetton.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.