a_mencarelli

Doctorant en Macroéconomie Internationale et membre de la Coordination Nationale de Potere al Popolo (Italie)

Son blog
2 abonnés Le blog de Andrea Mencarelli
  • 5 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 7 contacts
Voir tous
  • Libérez Nicoletta Dosio et tou.te.s les militant.e.s No Tav

    Par
    Nicoletta Dosio, militante historique NoTav et membre de la Coordination Nationale de Potere al Popolo, est détenue depuis le 30 décembre à la prison de la Vallette à Turin. Un harcèlement judiciaire et carcéral dont font l'objet les militants du mouvement No Tav et les personnes impliquées dans les conflits sociaux en Italie.
  • Sardines en visite à la famille Benetton, celle de l'Autostrade et du Ponte Morandi

    Par
    Il n'a fallu que quelques jours, après la victoire de Bonaccini aux élections régionales en Émilie-Romagne, pour que les nœuds du prétendu "mouvement spontané" des Sardines se mettent en évidence... une preuve supplémentaire pour ceux qui n'avaient pas encore compris.
  • Bon anniversaire ! Deux ans de Potere al Popolo Paris

    Par
    Lorsque nous avons commencé cette expérience, en janvier 2018, nous ne pouvions même pas imaginer où nous serions après deux ans ! Nous avons créé cette assemblée pour donner un point de référence à tous ceux qui, ayant émigré en France et surtout à Paris pour étudier, travailler et vivre, étaient désireux de devenir actifs et de participer aux initiatives de Potere al Popolo.
  • Solidarité aux camarades condamnés pour les contestations au PD en 2012

    Par
    Le PD, qui est aujourd'hui évoqué sur les places comme un mur anti-Salvini, montre une fois de plus, même dans cet épisode, son arrogance bien représentée par le Jobs Act, les décrets de Minniti et les politiques économiques qui ont toujours été anti-populaires.
  • Aux élections en Émilie-Romagne, c’est le parti transversal des affaires qui a gagné

    Par
    En Émilie-Romagne, la gauche n'a pas gagné et la droite n'a pas perdu. Il a gagné un système politico-médiatique qui jouait sur la peur, a créé et lancées les Sardines. Il s'agit d'un retour à la normalité: le champ électoral est fermé autour de deux camps néo-libéraux alignés sur les mêmes intérêts. Surtout, aucun projet de gauche capable de représenter les classes populaires n'est à l'horizon.