Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

206 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 déc. 2019

Les deux sens du mot travaillisme

Les deux sens du mot travaillisme - Die zwei Bedeutungen des Wortes travaillisme.

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les deux sens du mot travaillisme

http://amitie-entre-les-peuples.org/Les-deux-sens-du-mot-travaillisme

Ne pas en retenir qu’un seul .

I - Le sens HISTORIQUE et SPECIFIQUE est lié à la formation d’un parti politique dit travailliste en Grande Bretagne en 1900.

Il s’agissait de faire un lien entre le prolétariat urbain de plus en plus important, ses syndicats et un parti politique dit travailliste. Un lien aussi avec la perspective d’une société socialiste telle que posé durant le « court XX ème siècle« . Mais il y a eu abandon du mot « socialisme » en 1992, juste après la »chute du mur" en Allemagne (1989) et la fin de l’URSS (1991).

De plus le socialisme à l’Est pouvait être compatible avec une mise au travail de longue durée, intense et mal payée, ce qu’on appellerait une forte exploitation de la force de travail et ce en lien avec une mythologie du travail elle-même idée liée à la « construction du socialisme". Or un néo-socialisme du XXI ème siècle se veut anti-travailliste et pro-RTT quoiqu’avec une perspective de construction d’une société plus respectueuse de la nature et plus égalitaire que celle à dominante capitaliste orientée vers l’accroissement des profits, à l’exception des services publics et des sociétés coopératives.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_travailliste_(Royaume-Uni)

II - Sens ACTUEL et GENERAL est lié au discours classique et récurrent des droites et du patronat à vouloir faire travailler plus ceux et celles qui travaillent déjà .

Il s’agit du travail salarié dans un cadre privé ou public et aussi bien pendant le temps vie à la production des biens et services qu’en fin de vie productive (âge de la retraite) . Ce sens général de travaillisme reçoit un sens plus particulier en France ou il y a eu un mouvement progressiste séculaire de RTT qui a amené le temps de travail à 35 heures par semaine et l’âge de la retraite (par répartition) à 60 ans. Comme les forces politiques de droite en lien avec le grand patronat veulent augmenter le temps de travail sur ces deux axes (plus de 35 heures et plus de 60 ans) il importe qu’il existe une gauche anti-travaillisme et pro-RTT (1).

Christian DELARUE

1) Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans. - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Contre-le-travaillisme-une-gauche-de-RTT-32-H-et-de-retraite-a-60-ans

ou

Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans. | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/101219/contre-le-travaillisme-une-gauche-de-rtt-32-h-et-de-retraite-60-ans

xxx - xxx

Die zwei Bedeutungen des Wortes travaillisme.
Freitag, 13. Dezember 2019.

Tard Monique Demare

„durch die Freundschaft zwischen den Völkern“

Die zwei Bedeutungen des Wortes „ travaillisme“ .Bitte sich nicht nur an eine Einzige erinnern.

I - Die HISTORISCHE und SPEZIFISCHE Bedeutung ist mit der Gründung einer politischen Partei namens Labour in Großbritannien im Jahr 1900 verbunden.

Es ging darum, eine Verbindung zwischen dem wachsenden städtischen Proletariat, seinen Gewerkschaften und einer politischen Partei namens Labour herzustellen. Eine Verbindung auch mit der Perspektive einer sozialistischen Gesellschaft, wie sie sich im « kurzen XX. Jahrhundert » bot. Aber das Wort « Sozialismus » wurde 1992 aufgegeben, kurz nach dem « Fall der Mauer » in Deutschland (1989) und dem Ende der UdSSR (1991).

Darüber hinaus könnte der Sozialismus im Osten mit langfristiger, intensiver und schlecht bezahlter Arbeit vereinbar sein, was wir eine starke Ausbeutung der Arbeitskräfte nennen würden, und dies in Verbindung mit einer Mythologie der Arbeit, selbst Idee im Zusammenhang mit der « Konstruktion des Sozialismus » , um gegen die Gefahren der industriellen technologischen Revolution zu reagieren .Nun behauptet ein Neosozialismus des 21.

Jahrhunderts, er sei gegen den „Travaillismus“ als entwürdigende Arbeitsmythologie , wenngleich mit dem Ziel, eine Gesellschaft aufzubauen, die der Natur mehr Respekt entgegenbringt und egalitärer ist als die vorwiegend kapitalistische, die fast ausschließlich auf die Steigerung der Profite ausgerichtet ist, mit Ausnahme des öffentlichen Dienstes und der Genossenschaften.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_travailliste_(Royaume-Uni)


II – die heutige und ALLGEMEINE Bedeutung ist mit dem klassischen und immer wiederkehrenden Diskurs der Rechte und der Arbeitgeber verbunden, die die Arbeitnehmer mehr wollen arbeiten lassen, als sie bereits arbeiten. 
Es handelt sich um eine bezahlte Arbeit der Angestellten, oder Beamter im privaten oder öffentlichen Rahmen genauso während der Lebenszeit wie bis zur Produktion von Gütern und Dienstleistungen am Ende des produktiven Lebens (im pensionnierten Alter).


Dieser allgemeine Sinn für „ laborismus“ erhält in Frankreich eine besondere Bedeutung, wo es eine säkulare fortschreitende Bewegung von RTT( Reduzierung der Arbeitszeit) gab, die die Arbeitszeit zu 35 Stunden pro Woche und das Rentenalter (nach Verteilung) zum 60. Jahr führte.
Da die rechtsgerichteten politischen Kräfte im Zusammenhang mit der Wirtschaft die Arbeitszeit auf diesen beiden Achsen verlängern wollen (mehr als 35 Stunden und später als das 60. Jahr), ist es wichtig, dass es eine Anti-Arbeits- und Pro-RTT-Linke gibt (1) )

Christian DELARUE

1) Gegen „Travaillisme „( Laborismus... ) = eine Linke für Arbeitsreduzierung mit 32 Stunden pro Woche und für Pensionierung nach dem 60. Lebensjahr. - Freundschaft zwischen Völkern .
http://amitie-entre-les-peuples.org/Contre-le-travaillisme-une-gauche-de-RTT-32-H-et-de-retraite-a-60-ans

( um so mehr als die technologische numerische Revolution seit Jahrzehnten viele physisch wiederholende anstrengende Arbeiterplätze zerstört, um vielfältigere Managers und Designers-Stellen wie zahreiche soziale, umweltliche und technische Dienste zu schaffen. Die Manager und klassischen Politiker sollten aber bestimmt den Wert der letzten Dienste besser „égalisieren“ ( bewerten), damit die französische und gesamte europäische Bevölkerung sie ernst für sozialistisch liberaler und umweltfreundlicher halten kann.)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Gare d’Austerlitz : le futur complexe immobilier visé par une plainte
Des associations viennent de déposer plainte pour détournement de fonds publics au sujet de la construction du futur siège de l’Agence française de développement. Elles dénoncent son coût de 924 millions d’euros, au centre d’un gigantesque projet de bureaux et de galeries commerciales.  L’aménagement de ce quartier au cœur de Paris crée une cascade de controverses.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik