Amoureux Au ban public
Mouvement pour la défense des droits des couples binationaux
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2017

Les couples binationaux en campagne: lettre ouverte et hashtags!

Les Amoureux au ban public, mouvement de couples binationaux pour le respect de leurs droits, interpellent les candidat.e.s à l'élection présidentielle 2017. Ils leur adressent une lettre ouverte leur rappelant la présence de nombreuses familles mixtes en France et interrogeant les politiques migratoires qui les visent et se mobilisent sur les réseaux sociaux pour faire passer le message.

Amoureux Au ban public
Mouvement pour la défense des droits des couples binationaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cher.e.s candidat.e.s à l’élection présidentielle,

Savez-vous parmi les familles françaises, combien sont mixtes et réunissent des personnes de nationalités, d’origines, ou de cultures différentes ?

Aujourd’hui en France, la diversité des modèles familiaux compose une mosaïque en perpétuelle évolution :

« En 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population » (statistiques de l’INSEE – 2015)

« […] Quel que soit le lieu de célébration, 27 % des mariages ayant concerné au moins une personne de nationalité française en 2015 sont des mariages mixtes. » (Statistiques de l’INSEE – 2015)

Nous sommes ici ! Nous, couples binationaux mis au ban de la République !

Depuis une vingtaine d’années nous assistons à un durcissement des politiques migratoires en France qui a de lourdes conséquences sur notre vie de famille. L’État présume par avance de la fraude dont nous serions coupables.

Entraves à la célébration du mariage, enquêtes de police, violation de la vie privée, séparation forcée en cas de refus de visa, précarité administrative… ne sont qu’une partie du parcours du combattant auquel nous devons nous plier. Pourtant qu’est-ce qui nous différencie des autres familles françaises à part un lieu de naissance, un passeport,  un parcours migratoire ?

Nous sommes des couples et des familles comme les autres, et nous traversons les épreuves de la vie sans savoir par avance si notre amour et notre lien y résistera. Au nom de quoi devrions-nous continuellement nous justifier de nos choix et modes de vie pour que nous soient accordées la Liberté, l’Égalité et la Fraternité inscrites aux  frontispices de la République ?

Nous sommes ici ! Nous, les Amoureux au ban public ! Et nous vous demandons, en tant que futur chef de l’exécutif, de prendre en compte notre cri d’alarme !

Mettez à profit vos cinq prochaines années de mandat présidentiel pour mettre fin à la suspicion généralisée à notre égard, à la disparité des pratiques administratives qui produisent des ruptures d’égalité et à l’apparition chronique d’exigences bureaucratiques qui viennent s’ajouter aux conditions déjà restrictives prévues par la loi.

Vous trouverez ci-après les revendications que nous proclamons depuis dix ans, et que nous porterons tant que nécessaire.

Avec l’espoir que vous vous engagiez clairement pour le respect des droits des couples binationaux.

Les Amoureux au ban public

  1. Le respect de la liberté du mariage par la suppression des entraves mises à sa célébration.
  2. Le respect de la vie privée par la limitation des enquêtes et auditions portant sur la réalité de l’intention matrimoniale et de la communauté de vie : l’arrêt du caractère systématique et répétitif de ces procédures et leur encadrement rigoureux.
  3. L’amélioration des conditions d’accueil des personnes étrangères dans les administrations,
  4. L’instauration de procédures garantissant la transparence de l’instruction de la demande par l’administration et le suivi de celle-ci par les administrés
  5. Le respect des délais d’instruction brefs et impératifs et de l’obligation de motiver de façon circonstanciée toute décision de refus.
  6. La délivrance automatique d’un visa d’entrée en France pour les personnes étrangères et leurs enfants, vivant en couple avec un.e personne de nationalité français.e.
  7. La délivrance automatique d’un titre de séjour aux personnes étrangères vivant en couple avec un.e personne de nationalité français.e quelles que soient les conditions de leur entrée et de leur séjour en France.
  8. La garantie d’une situation administrative stable par la délivrance effective de la carte de résident et un accès facilité à la nationalité française.
  9. Le maintien du droit au séjour en France en cas de séparation, de divorce, ou de décès de la personne de nationalité française
  10. L’interdiction de prononcer l’éloignement d’une personne étrangère vivant en couple avec une personne de nationalité Française

Retrouvez notre campagne d'interpellation sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook

"Et vous cher.e candidat.e, on vous a déjà dit ça ? #noussommesici #couplesmixtes #immigrationfamiliale 

Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public
Extrait du témoignage d'un couple binational © Amoureux au ban public

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau