Le poète et ministre grec Tassos Kourakis, à Saint - Denis le 6 juin 2015 20h

Samedi 6 juin à 20h, la compagnie Erinna (Paris), que j'anime, est accueillie par la compagnie Jolie Môme (Saint-Denis) et vous convie à la Belle étoile, pour une deuxième rencontre-lecture-débat avec le poète et ministre grec, Tassos Kourakis.

Lors de cette soirée, nous donnerons à entendre des extraits du recueil à paraître dans les jours qui viennent par les éditions L'Harmattan, collection Levée d'ancre. Il s'agit d'un choix de poèmes écrit et édités en Grèce en 2009 ( IEROTIKON) et en 2012 (67%).

Un débat avec le public aura lieu par la suite.

Merci encore à Tassos Kourakis pour sa confiance et sa présence, merci à Michel Cassir pour son aide à la traduction que nous signons ensemble, merci à la compagnie Jolie Môme pour son accueil, ainsi qu'aux participant-e-s au débat, à savoir, le poète et ministre, Tassos Kourakis, Didier Paillard, Maire de Saint - Denis, Aline Pailler, journaliste à France Culture, Danielle Simonnet; conseillère de Paris, Alima Boumediene-Thiery, militante pour la solidarité avec le peuple grec. Merci également à Joanne Furlan et Naila Al Wardi pour leur contribution à la lecture en tant que récitantes aux belles voix desquelles j'aurai le plaisir de joindre la mienne. Et merci aux amis musiciens qui se joindront à nous pour finir la soirée dans une ambiance festive et toujours combative ! (La Belle étoile, 14, rue Saint Just, La Plaine-Saint Denis, Mo Front Populaire, ligne 12). Entrée libre dans la mesure des places disponibles,

Extraits du recueil de Tassos Kourakis

« Le printemps est reporté jusqu’à nouvel ordre »

à paraître fin mai 2015 chez Levée d’ancre-L’Harmattan,

traduit du grec par Anastassia Politi avec Michel Cassir.


Nos Christs au féminin

 

1-Femmes aux tatouages sur l’âme

un dragon et une étoile

Clytemnestre, Electre, Virginia Woolf

2- Femmes avec des cicatrices

depuis la naissance qu’elles

vomissent sur la gueule

de ceux qui les ont gravées

3- Femmes suspendues à des crocs

crachant sur ceux qui les chevauchent

4- Femmes étiquetées éliminant

le chiffre sur leur bras

en s’arrachant la peau

5- Femme en garde à vue dans

la salle d’opération chirurgicale

à la cuisine enchaînée

par des menottes, des pansements

  • ou des couronnes de mariées

6- Femmes à la tête

dans le four à gaz   

échappant de l’asphyxie

du confort et de l’éphémère

7- Femmes aux ailes brisées refusant pilules et anesthésie revendiquant leur propre ciel

8- Femme amazone se coupant le sein pour lutter contre les stéréotypes 

9- Femmes n’hésitant pas à marcher sur les vagues contre le vent et la pesanteur des normes

10- Femme glissant comme une anguille du filet social de la luxure de l’obéissance et des conventions

11- Femmes s’immolant dans le brasier de l’histoire et d’autres carbonisées au feu d’Eros

12- Femmes recevant par un sanglot le sperme de la peur et accouchant l’extase et l’amour

13- Vieilles femmes sur les dents desquelles coule toute la beauté du monde  

14- Femmes qui gardent leurs cuisses serrées mordant leur courroux pour ne pas donner naissance aux soldats de demain

15- Médée transformant sa matrice en rose rouge de passion

16- Femmes entrant en révolution redressant leurs vertèbres telles des colonnes du Parthénon 

 

Ci-dessous la quatrième de couverture  :   

"Tassos Kourakis sait pertinemment bien que la poésie est un levier magique qui peut seconder et précéder l’action politique sans lui être soumise. La poésie est donc cette peau multipliée, cet écho venu d’ailleurs, célébrant le monde et la vie. Mais que l’on ne s’y trompe pas, la référence à la Grèce Antique et à la symbolique de la religion orthodoxe ne signifient aucune obéissance au dogme, ni même la croyance. Il s’agit d’une prise sur les énergies qui ont abreuvé depuis des siècles sa terre natale et qui ont permis de transcender, de projeter les peurs inhérentes à notre condition de mortels. La poésie se mesure aux dieux de l’Olympe et même à l’image du Dieu unique. Ce paradoxe pour un militant résolument de gauche peut s’expliquer par une culture tissée progressivement à travers l’histoire de la Grèce. Il s’agit aussi de redonner sa vitalité et sa beauté au peuple grec. "                                                                                                   

                                                                                                                                                                                                  Michel Cassir

Né à Thessalonique (Grèce) en 1948, Professeur associé à l’École de Médecine de l’Université d’Aristote (Thessalonique), député depuis 2007 de SYRIZA (coalition de la gauche radicale), Tassos Kourakis est depuis Janvier 2015 Ministre Délégué au ministère hellénique de la Culture, à l’Education et des Cultes en Grèce. Il a publié cinq recueils de poésieainsi qu’un recueil d’essais.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.