ANASTASSIA POLITI
comédienne - chanteuse, metteur en scène (Compagnie Erinna) - Αναστασία Πολίτη, ηθοποιός, σκηνοθέτης (Θεατρική ομάδα Ήριννα- Παρίσι).
Abonné·e de Mediapart

25 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mai 2015

ANASTASSIA POLITI
comédienne - chanteuse, metteur en scène (Compagnie Erinna) - Αναστασία Πολίτη, ηθοποιός, σκηνοθέτης (Θεατρική ομάδα Ήριννα- Παρίσι).
Abonné·e de Mediapart

Lecture-rencontre avec Tassos Kourakis, poète et ministre grec, à Paris le 5 juin 2015

ANASTASSIA POLITI
comédienne - chanteuse, metteur en scène (Compagnie Erinna) - Αναστασία Πολίτη, ηθοποιός, σκηνοθέτης (Θεατρική ομάδα Ήριννα- Παρίσι).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chers tous,

vous êtes les bienvenu-e-s, vendredi 5 juin 19h à la Maison de la Grèce à Paris ( 9, rue Mesnil, 16e, mo Victor Hugo), pour la lecture-rencontre-débat avec Tassos Kourakis, poète et ministre, délégué au ministère hellénique de la culture, de l'éducation et des cultes. C'est avec une immense joie que j'ai traduit, avec l'aide précieuse du poète Michel Cassir, les poèmes de Tassos Kourakis qui vont paraître chez L'Harmattan -collection Levée d'ancre, la semaine prochaine !  Titre du recueil : "Le printemps est reporté jusqu'à nouvel ordre ".  (Το έαρ αναβάλλεται μέχρι νεωτέρας). Merci àTassos Kourakis pour sa confiance et pour sa présence et merci aux participent-e-s à la soirée, à savoir, M'hamed Kaki, président de l'association Les Oranges, Clémentine Autain, directrice de la revue Regards, Michel Cassir, directeur de la collection Levée d'ancre chez l'Harmattan ainsi que Joanne Furlan, comédienne.

Extraits du recueil de Tassos Kourakis

« Le printemps est reporté jusqu’à nouvel ordre »

à paraître fin mai 2015 chez Levée d’ancre-L’Harmattan,

traduit du grec par Anastassia Politi avec Michel Cassir.

Etat de guerre

Mais qui dit que la guerre est finie ?

Parce que vous ne voyez pas ceux qui sont morts, car on ne vous a appris à les reconnaître que par leurs tenues militaires souillées de sang ?

Or, ne sont-ils pas victimes de guerre ces chômeurs en rang dans les tranchées au petit matin à la recherche d’un emploi qu’ils ne trouvent pas ?

Ne sont-elles pas en tenue militaire ces loques humaines qui errent dans les rues à la recherche d'un morceau de pain ?

N’est-elle pas de sang la lettre de licenciement ?

Les bombardiers ne volent plus dans le ciel, ils ne jettent plus de bombes avec fracas et explosions. Les nouvelles armes sont les bourses financières, les lois qui apportent la misère, l'armée de réserve des chômeurs.

Les fours crématoires à Auschwitz ne sont pas éteints. Ils se remplissent tous les jours avec les rêves d’enfants et leurs espoirs devenus cendres dégageant une horrible odeur de chair humaine carbonisée. Leur système sent la chair humaine brûlée.

Qui vous a dit que la guerre est terminée ?

Parce que la télévision n’en parle pas ? Et parce que vous ne  lisez pas les journaux ? Ouvrez donc le quotidien à la page des petites annonces et vous lirez le communiqué militaire annonçant les pertes sur le front de guerre de la vie. Renseignez-vous encore sur le suicide des désespérées.

Renseignez-vous sur les immigrés et les réfugiés empilés dans les camps de concentration modernes. Apprenez à reconnaître les collabos d’aujourd’hui qui ont pactisé avec ceux qui détiennent les produits financiers et armes  pour spéculer et violer le corps du pays et de ses habitants.

Souvenez-vous enfin de la Résistance et rejoignez ceux qui refusent les rôles assignés car ils préparent leur riposte pour défendre

la vie. Aucune guerre n’est terminée. Nous sommes en état de guerre ! 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Avec le nucléaire, la France s’aligne sur les stratégies industrielles d’États autoritaires
Moins de 10 % de l’électricité mondiale a été produite par du nucléaire en 2021, selon un rapport annuel de référence. La Chine et la Russie construisent le plus de réacteurs à l’uranium, plaçant la France en bien mauvaise compagnie démocratique, alors qu’elle veut lancer de nouveaux EPR.
par Jade Lindgaard
Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Europe
Les Russes fuient vers le Kazakhstan, le président Tokaïev sur un fil face à la Russie
Plus de 200 000 citoyens russes sont entrés au Kazakhstan depuis le 21 février, et 50 000 y sont restés. Le président Kassym-Jomart Tokaïev tente de prendre ses distances avec le Kremlin sur le dossier ukrainien. Mais sa marge de manœuvre semble limitée, explique Michaël Levystone, spécialiste de l’Asie centrale.
par Laurent Geslin
Journal
En Tanzanie, TotalEnergies prépare une bombe climatique aux relents colonialistes
Les Amis de la Terre et Survie publient une enquête inédite sur un futur oléoduc du géant pétrolier français en Tanzanie. Ce projet écocidaire et néocolonial aura des impacts désastreux sur les plans humain, écologique et climatique. Mais la résistance s’organise.
par Mickaël Correia

La sélection du Club

Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André