André Bellon
Président de l'Association pour une Constituante, www.pouruneconstituante.fr
Abonné·e de Mediapart

235 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 déc. 2021

Les habits neufs de l’horreur présidentielle

On croyait avoir vu le pire.

André Bellon
Président de l'Association pour une Constituante, www.pouruneconstituante.fr
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On avait subi les analyses de journalistes à gages, les débats internes dans des partis qui ne représentent plus rien, les anciens Présidents déconsidérés qui nous expliquent la vie, les trahisons, les mensonges, une Union européenne qui se soucie de tout, sauf de ses habitants. Nous disions depuis longtemps que le présidentielle est devenu un jeu de c… Mais, à ce point-là, c’est quand même excessif.

Le spectacle serait rigolo s’il n’était pas si dramatique. A « gauche » domine une confusion spectaculaire qui réjouirait le père UBU. Anne Hidalgo demande une primaire qu’elle refusait le matin même avec d’autant plus de force qu’elle se sent dans un état quasi comateux. Les verts et les insoumis se disputent la queue du peloton électoral. Des groupes plus ou moins nébuleux essayent de faire émerger un candidat unique comme Christiane Taubira, plus indigéniste que socialiste, censée faire la synthèse (de quoi ?). Personne ne semble poser la question essentielle : c’est quoi la gauche ? Mais il est vrai que cette question troublerait la conquête du pouvoir.

A droite, Valérie Pécresse se réclame de Madame Thatcher, symbole qui n’a pas laissé un souvenir ému dans les couches populaires. Au RN, Marine Le Pen ne sait plus quoi penser de l’Union européenne tandis qu’Éric Zemmour surfe sur l’océan de la démagogie.

Et Emmanuel Macron dans tout ça ? Il veut, semble-t-il, rester Président de la République française sans d’ailleurs savoir très bien ce qu’est la République, sans se soucier très bien de ce qu’est la France. D’ailleurs, ce qui l’intéresse c’est la « souveraineté européenne », concept fumeux qui semble signifier que la souveraineté du peuple français est un obstacle.

L’ennui, c’est que, suivant un théorème bien connu, il y aura un élu. Par qui ? Pourquoi ? Certes, nombre de groupes ont tenté de faire des primaires, mais au nom de qui ? Y a-t-il encore un peuple français, corps politique titulaire de la souveraineté nationale ? Être ou ne pas être, telle est la question.

Combien de présidentielles, combien de présidents irresponsables, combien de déceptions, pour qu’on accepte enfin de dire que la présidentielle est le problème, pour qu’on se batte pour la reconstitution de peuple souverain ?

Et si on commençait maintenant ? Et si, dès demain, on collectait des cahiers d’exigences ? Et si on se rassemblait dans des cercles locaux à partir des communes et des quartiers ? Chiche !

André Bellon

Président de l’Association pour une Constituante

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale