L’année de la volonté

2017 serait, parait-il, l’année des choix.

Tout au plus peut-on dire que c’est l’année de la présidentielle. Chacun choisira ce qu’il veut en faire. Est-ce à dire que nous avons la maitrise de l’avenir ?

Rien n’est moins sûr tant la situation parait verrouillée, par les règles économiques, par l’Union européenne, par les médias conformes, par les sondages, par les figures qu’impose la règle du jeu. Mais l’obstacle le plus insurmontable n’est-il pas que les citoyens ont intégré l’idée que ce jeu est inévitable ? Que c’est le seul chemin qui permet d’envisager un autre demain ? Osons le dire : c’est précisément ce jeu qui nous empêche d’être libres.

Alors, souhaitons que nous sachions nous rassembler pour affirmer qu’il existe un autre ailleurs et que c’est à notre volonté commune qu’il appartient de le construire.

Bonne année 2017, une année de libération.

André Bellon

Président de l’Association pour une Constituante

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.