André Gunthert
Enseignant-chercheur, EHESS
Abonné·e de Mediapart

45 Billets

2 Éditions

Billet de blog 9 févr. 2013

Le fiasco du loltoshop de l'Origine du monde

Il n'aura fallu que deux jours pour que le scoop pictural de Paris-Match se dégonfle. Un amateur d'art qui croit avoir trouvé la tête du sexe le plus célèbre de l'histoire de la peinture: la découverte était trop fabuleuse pour être honnête, mais elle aura assuré une des meilleures ventes de l'année du magazine.

André Gunthert
Enseignant-chercheur, EHESS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le visage de l'Origine du monde, illustration Paris-Match, édition du 7/02/2013. © 

Il n'aura fallu que deux jours pour que le scoop pictural de Paris-Match se dégonfle. Un amateur d'art qui croit avoir trouvé la tête du sexe le plus célèbre de l'histoire de la peinture: la découverte était trop fabuleuse pour être honnête, mais elle aura assuré une des meilleures ventes de l'année du magazine. Outre l'article de l'historien d'art Philippe Dagen dans Le Monde, qui qualifie sans ambiguité de "faux" la démonstration de l'hebdo, un communiqué du musée d'Orsay, qui la traite d'"hypothèse fantaisiste", est enfin venu clore un emballement médiatique de première grandeur.

Dans son édition du 7 février, Match annonçait avec des roulements de tambour que le célebrissime tableau de Courbet, “L’Origine du Monde”, était en réalité une œuvre incomplète. Après une longue enquête, un amateur d’art, acquéreur en 2010 d’un portrait anonyme, s’est persuadé qu’il détenait la partie manquante d’un tableau représentant la maîtresse du peintre, Joanna Hiffernan, dans une variante de la pose de “La femme au perroquet” (1866, Metropolitan Museum of Art). Dans un style digne d’un roman policier, le magazine alignait une impressionnante liste de preuves: marque du marchand, signature cachée dans l’oreille, trace hypothétique sur une couverture du Hanneton, concordance des pigments ou des trames examinées aux rayons X, et par-dessus tout, la confirmation par Jean-Jacques Fernier, ancien conservateur du musée Courbet d’Ornans et auteur du catalogue raisonné du peintre.

Le visage de l'Origine du monde, illustration Paris-Match, édition du 7/02/2013. © 

Dommage que le mouvement du buste, tourné vers la gauche, ou celui du drapé paraissent incompatibles avec la position de la jeune femme du portrait. Dommage que la pose envisagée par le croquis de Match soit d’une niaiserie difficilement conciliable avec le style de Courbet autant qu’avec le réalisme de “L’Origine…”.

La question la plus intéressante est celle que pose Dagen: "Pourquoi Khalil-Bey [le premier propriétaire de "l'Origine…"] aurait-il accepté d'emporter un morceau et non l'oeuvre entière?" L’hypothèse de la reconstitution d’un tableau composite prend racine dans les suggestions de la culture la plus récente. Si la résolution de l'énigme a des relents de Da Vinci Code, le réflexe de juxtaposition renvoie à la fluidité des images numériques, qui encourage les combinaisons les plus baroques, comme si le paysage visuel tout entier n'était plus qu'un grand puzzle soumis à la fantaisie des logiciels de retouche.

Looking into the past © 

Le mystère le plus étrange reste la cécité des journalistes, qui ont pour la plupart repris – au mieux assorti d'un conditionnel – l'annonce que "L'Origine du monde" "a enfin un visage". Le savoir-faire de Match, associant "preuves scientifiques", avis d'expert et reconstitution chimérique, ne pouvait berner que les plus naïfs. Nul besoin d'être un spécialiste en peinture du XIXe siècle pour faire le constat que la position respective des corps dans les deux tableaux rendait leur assemblage impossible, il suffisait d'ouvrir les yeux. Un geste apparemment irréalisable pour de nombreux professionnels de l'info, qui se sont bornés à soupeser l'autorité respective des intervenants, en attendant l'avis du musée d'Orsay. Alors que tout le monde répète que nous vivons une "civilisation de l'image", un tel défaut d'analyse paraît préoccupant.

«Pendant un siècle et demi, des spécialistes ont commenté ce formidable pari d'avoir osé portraiturer un sexe de femme», exultait Match, ravi de contredire la doxa en lestant d'un peu de gros bon sens cette vision trop esthétisante. Allons donc! Il s'agissait d'un portrait de femme au complet, c'était tout simplement la maîtresse du peintre, pas de quoi en faire un fromage moderniste! On n'ose penser que c'est cette morale régressive qui a encouragé l'adhésion médiatique. Il faudra pourtant apprendre à se méfier des hallucinations des amateurs, que la maîtrise de Photoshop ne transforme pas en connoisseurs d'un coup de baguette magique.

Si la démission de Jean-Jacques Fernier de la présidence de l'Institut Courbet semble la moindre des choses après une méprise aussi  grossière, Paris-Match va-t-il s'excuser d'avoir trompé ses lecteurs? Un tel aveu n'est pas dans la culture de l'hebdomadaire, qui a l'habitude des scoops pour rire et des nouvelles fantasques. En matière d'histoire de l'art, mieux vaut se souvenir que son avis est aussi léger qu'une plume …de perroquet.

Nota Bene: contraction de "Lol" et de "Photoshop", le loltoshop désigne un montage numérique ou une image retouchée dans un but humoristique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli