André Gunthert
Enseignant-chercheur, EHESS
Abonné·e de Mediapart

45 Billets

2 Éditions

Billet de blog 27 mars 2020

Le Dr Raoult et le monde d’après

Personnalité du monde médical, le Dr Raoult est aussi devenu en quelques jours le personnage d'un récit social à succès. Doté d'une forte composante complotiste, le mythe de la guérison magique accompagne l'entrée de la France dans le monde de la pandémie.

André Gunthert
Enseignant-chercheur, EHESS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En l’espace de quelques jours, nos vies ont basculé. Devant la menace d’un ennemi invisible, un monde inconnu a remplacé notre univers familier, quadrillé par les interdits, la solitude et la peur. A travers les écrans, nous voyons les plateaux télé se dépeupler, les selfies envahir les timelines, les rues des cités désertes. Et pire: nous choquent déjà l’ancienne promiscuité, l’absence de masques ou de précautions dans les publicités où les gens sont libres d’aller et de venir, ou dans Scènes de ménages (M6), mini-série de la vie quotidienne. Tout a changé si vite – le monde social d’autrefois est devenu un univers qui nous terrifie.

Dans ce grand basculement, un héros est apparu pour apaiser nos peurs. Didier Raoult est certes le nom d’un infectiologue spécialiste des maladies tropicales à la faculté de médecine de l’université d’Aix-Marseille et à l’IHU Méditerranée Infection, mais c’est aussi, depuis quelques jours, le visage d’un nouveau récit social – un récit de résistance et d’espoir véhiculé par des milliers d’anonymes. Je n’ai aucune compétence pour juger de la proposition du spécialiste de la chloroquine, présentée comme un médicament miracle contre le coronavirus dès le 25 février. Mais indépendamment de la réalité scientifique, le personnage du Dr Raoult, ses annonces tonitruantes et sa confiance inébranlable, ont fourni tous les ingrédients d’un récit complotiste exemplaire, qui marque donc en France l’entrée dans le monde d’après.

Coronavirus : vers une sortie de crise ? © IHU Méditerranée-Infection

Pour les journalistes, les politiques et Gérald Bronner, complots et fakes news sont des problèmes qui concernent la populace, et qui sont faciles à corriger, par l’administration de la Vérité par les autorités. Puisque la Terre est ronde, tous ceux qui pensent qu’elle est plate sont des imbéciles.

Pour le chercheur en sciences sociales, en revanche, le complot est la manifestation d’un conflit, qui porte justement sur la remise en cause de l’autorité des pouvoirs. Toute élaboration complotiste indique la perte de confiance dans la bienveillance de ceux qui dirigent le monde, et se traduit par la remise en question des récits établis. Décrire ces récits comme des croyances, c’est instiller un soupçon qui manifeste leur caractère construit. Dans cette logique, le problème est moins de croire que la Terre est plate que de douter qu’elle est ronde, voire de montrer qu’on doute. Contester l’un des faits les plus indiscutables correspond au choix de s’attaquer aux fondements mêmes de la rationalité dominante. Le sentiment de scandale éprouvé par les gatekeepers devant cet irrespect vient apporter la preuve du caractère sacré d’une connaissance imposée.

Dr Raoult, Twitter, 23-24/03/2020

La manière dont s’est nouée la polémique autour du Dr Raoult  est typique de cette élaboration alternative. Ce sont les réseaux sociaux, et non les institutions, qui se sont emparés de la proposition iconoclaste du chercheur, dans un contexte de terreur, d’intimidation autoritaire et de zigzags de la gestion de crise. Face à l’urgence de la pandémie, les carences sanitaires et la temporalité de la recherche médicale sont apparues comme autant d’obstacles incompréhensibles. Dans l’univers de pénurie et de mensonge brusquement révélé derrière le décor de la «sixième puissance économique mondiale», la réponse ne pouvait venir que d’un franc-tireur, un outsider, en froid avec les «décideurs parisiens», incarné par un personnage de savant excentrique et fort en gueule, un mage à la coiffure à rebours des modes et à la barbe évocatrice.

Même s’il s’avère que la chloroquine, au terme des essais cliniques, fournit une réponse thérapeutique à la pandémie, le succès rencontré en France et aux Etats-Unis par le récit complotiste d’une substance magique, administrée en dehors de tout protocole, est la marque d’une profonde perte de confiance dans la capacité des autorités à répondre à la crise. En dépit des appels à l’union sacrée, le récit officiel s’est avéré si inconsistant qu’une mythologie d’opérette a paru plus convaincante pour affronter les peurs. La barbe du Dr Raoult est le signe de la désillusion, de l’effroi et du sentiment d’abandon qui nous étreint.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin