Ils ont perdu, mais ils ont quand même gagné !

Ce soir les bleus, les fameux, les fabuleux bleus ont perdu. Ils ont perdu du point de vue du score, c’est-à-dire selon les règles d’un monde nommé FIFA, mais ils ont gagné selon les règles d’un monde nommé MEDIA. Bon, passons sur TF1 qui diffuse les matchs et qui est donc à ce titre « hors-jeu » du propos de ce billet. Reste le service public, par exemple et au hasard France 2.

 Dès l’ouverture du journal de 20h, présenté par l’animateur vedette du week-end, le fort joliment méché Laurent Delahousse, on apprend avec stupeur la nouvelle catastrophe qui vient de frapper notre beau pays : la France est éliminée de la coupe du Monde.

 Passé la seconde de sidération, on se dit que ce n’est pas si grave, qu’il y a encore un espoir dans 4 ans en Russie, qu’en attendant il y a de l’eau qui coule et qu'il y a encore une bonne réserve d’enfants sur la planète pour coudre des ballons qui nous vengeront d’une manière ou d’une autre. Eh bien non, foin de toutes ces considérations désuètes et hors-jeu (pour pouvoir dire hors-sujet il faudrait, dans ce monde, avoir inventé le concept de sujet), notre joli animateur nous a servi environ 12 minutes et 30 secondes sur la défaite de l’équipe de France avec force moyens et séquences sur la famille d’un des joueurs, retranchée et fort abattue dans son camping.

Bon, et alors dirons-nous, où est le problème ? Après tout c’est un peu normal non ? Elle est sympa cette équipe, elle a bien joué, elle fait rêver les Français et patati et patata…

 Certes, j’en conviens, mais aujourd’hui une institutrice a été assassinée à Albi par une mère d’élève et notre présentateur vedette a consacré 3 minutes à cette tragédie. Seulement 3 petites minutes que j’ai, pour ma part, senti intercalées entre la coupe du Monde et le Bac parce que vraiment on ne peut pas trop faire autrement, y’a mort d’humain quand même !

 Y’a mort d’humain, certes, mais le traitement fut celui d’un fait divers (l’acte aurait été commis par une femme souffrant de déséquilibres… Ouf ! on est soulagé).

Voilà, ce soir la France du foot a perdu un match de coupe du Monde, mais elle a gagné 12 à 3 (en minutes d’antenne) contre la France de l’éducation et ses vaillants acteurs.

Je ne sais pas où est l’arbitre, mais s’il est aux chiottes, qu’il y reste !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.