Pourquoi aucun Ministre de l'Ecologie n'a jamais pu faire bouger un gouvernement.

Tout investissement visant l’environnement (changement climatique, biodiversité, antipollution) sera forcément à très long terme (ITLT, 30 à 100 ans de RSI). Il se ferait dans des entreprises qui s’en serviraient pour achats de machines, équipements, etc., et en recrutements créant pour la France 3 millions d’emplois en 10 ans. Voir http://www.comitebastille.org/p/blog-page_2362.html

Notez que c'est pareil dans les autres pays...

Voici pourquoi : 

Ces investissements ITLT, qu’ils soient locaux (mini-centrale hydroélectrique au fil de l’eau, conversion d’une exploitation agricole à la culture bio…), régionaux (reforestation d’une terre semi-aride) ou nationaux (conversion de l’agriculture de tout le pays de façon à préserver définitivement les nappes aquifères tout en reconstituant la réserve d’eau fraiche, construction de systèmes de stockage de l’énergie électrique utilisant des batteries au lithium maintenant, plus tard des batteries non-polluantes au sodium et des stockages par volants d’inertie verticaux…) sont très importants au niveau de la France. Nous l’estimons à mille milliards dans les dix premières années de notre programme IPP/TAN, voir http://www.comitebastille.org/2018/04/les-cinq-principales-etapes-du-projet_28.html, créant trois millions d’emplois pendant ces dix ans.

Il est hors de question que l’État engage de tels investissements : dans le cadre d’austérité imposé par le Traité de Maastricht, les banques centrales, etc. il est trop endetté et son budget est déjà trop en déficit. Toute l’équipe gouvernementale et toutes les ressources dont il dispose doivent d’abord maintenir les grands équilibres économiques et en particulier le Solde Primaire positif (ce qui rentre dans les caisses de l’État, avant intérêts de la dette, doit être supérieur à ce qui sort, point-barre.) Et l’actualité politico-financière peut vous confirmer qu’elle n’y arrive pas, alors vous comprenez, l’environnement c’est pour plus tard (ça finit par bien faire, disait Nicolas Sarkozy.)

Il existe une solution : voir http://www.comitebastille.org/2018/08/pourquoi-aucun-ministre-de.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.