On peut dire ce qu'on voudra. Le fait est qu'Emmanuel Macron est vraiment très fort.

Il est d'une intelligence vraiment très au dessus de la moyenne des chefs d’État. Exceptionnelle. Il y en a peut-être deux ou trois de son niveau actuellement dans le monde, mais aucun au dessus. Il connait ses dossiers, et l'histoire de ses dossiers, sur le bout des doigts. Et aussi la Constitution. Et aussi la Charte des Nations Unies. Et tous les traités qui fondent l'Union Européenne.

Il n'a pas peur de se faire interviewer pendant trois heures par des journalistes plus hargneux que vraiment au courant des sujets traités, et il n'en rate pas une pour en profiter.

Il a un mot juste pour tout le monde, que ce soit les militaires, les cheminots, les profs, les infirmières...

Il a, en un an, complètement changé la façon dont la France se fait entendre dans le monde. Je n'aime pas les cocoricos, mais les choses en étaient au point où on en avait  besoin, au moins pour une raison concrète qu'il a bien rappelé: Le Conseil de Sécurité des Nations Unies était paralysé. Je sais que François Hollande avait fait dans ce sens un effort méritoire. Mais là, il a embarqué les USA (Trump ou pas Trump) et le Royaume Uni (Brexit ou pas Brexit) avec la neutralité plus ou moins bienveillante ou malveillante des autres. Encore faudra t-il que ca dure, bien sûr.

Il ne bave sur personne, que ce soit en France ou ailleurs, à droite ou à gauche, ni sur LR ni sur le PS, et surtout pas sur son prédécesseur qui pourtant sort un livre pour le critiquer et l'accuser.

Je reste totalement en désaccord sur lui sur un point, celui qui est notre rayon: La fiscalité. Je lui ai écrit une lettre ouverte en Avril 2017, dont je n'ai pas à changer une ligne: http://www.comitebastille.org/2017/04/lettre-ouverte-emmanuel-macron-comment.html

Il reste le "Président des riches" tout en prétendant être le Président des entrepreneurs parce qu'il n'a pas encore compris que ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout la  même chose. Il n'a pas encore viré sa cuti sur notre politique de l'énergie et sur la conversion biocompatible de notre économie. Mais peut-être a t-il encore le temps d'apprendre, et on ne fait pas la guerre pour ça... Et j'en profite pour rappeler que notre principal objectif est le Ministère des Finances, où nous progressons depuis 2014, et non pas un élu, fut-il le Chef de l'État. Quand le Comité Bastille est né, Jacques Chirac était Président...

Amitiés à tous, André Teissier du Cros

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.